RSS




I feel alive / A L O I S

" Invité "
Who am i !

Message Dim 12 Fév - 20:52
mon avatarAlois Fogel

Alois Fogel

Théo (OC) - Prince Canary

  • prénom(s)Alois
  • nomFogel
  • sexeMasculin
  • âge26 ans
  • métier (si Humain)chanteur dans un café
  • nationalitéallemand
  • raceHumain D
  • Arme (si Traqueur)-
mon avatar

caractère

I'm the fury in your head

D’un naturel calme, tu ne sors que très peu de tes gonds. Ce n’est pas dans tes habitudes, du moins plus.  Ce n’est que perte de temps et d’énergie, parce que tu n’aimes pas te prendre la tête pour des banalités. Parce que c’est futile et souvent blessant, combien de fois as-tu eu ce pincement au cœur pour des prises de bec qui n’en valaient pas la peine ? Combien de fois t’es-tu mordu les doigts en regrettant tout ce que tu avais pu dire en t’emportant ? Il faut bien plus que te pousse, te plier, te cracher toute sa haine pour te faire perdre ton sang-froid. Pourtant quand tu perds les moyens, on ne jurerait pas voir la même personne. Quand tu es à bout, tu es franc, mauvais, presque distant. Hors de toi. Presque incontrôlable, tu n’arrives pas à retenir les mots blessant. Tu es comme une grenade, tu détruis les autres avec un flot de paroles agressif. Tu en veux à tout le monde, pour tout, pour rien. Parce qu’on t’a irrité, parce qu’il a fallu qu’on brise cette coquille qui te rassurait.

Lorsque tu es sur scènes, tu brilles, t’illumines. Tu es comme dans un autre monde, loin des autres. Comme s’il n’y avait que toi et le micro dans la pièce. Tu es bien trop sérieux lorsque tu chantes. Bien trop parfait dans ton costume, bien trop beau lorsque tes traits se retrouvent sous la lumière des projecteurs. Oh Alois, tu es bien trop resplendissant, charmant le public de ta voix suave qui résonne dans la salle, leur coupant le souffle par ta prestance. Mais il y a cet autre toi, celui que peu de gens connaissent. Ces étoiles dans tes yeux, ce sourire malicieux lorsque tu es avec des enfants ou même certaines âmes qui sont tout aussi joueuses que toi. Oui, tu es encore un grand gamin qui apprécie toujours autant des choses banales, qui rit pour un rien, qui a un humour parfois bancal mais à qui on pardonne tout. Tu t’amuses à te faire peur en regardant des films d’horreur seul dans le noir, tu restes des heures devant tes vieilles consoles de jeu de ton enfance ou regarde pour la énième fois un dessin animé que tu as tant aimé. Tu n'as pas perdu cette âme d'enfant malgré les dérapages que tu as pu faire, des écarts, des erreurs de jeunesse.

Malgré le fort caractère que tu as, tu n’es pas mauvais pour autant. Tu as toujours de bons côtés. Sociable et amicale. Tu préfère paraître plus sympathique en vous lançant un sourire plutôt que vous jeter un regard froid et emplis de dédain. Tu souris souvent pour aucune raison, parce qu’on lui a toujours apprit à faire comme ça, parce que vous y êtes sans doute pour quelque chose, ou pas du tout. Tu vas vers les autres pour nouer le contact, tu aimes être entouré. Et il y a ces moments où tu préfères être seul, te retrouver avec toi-même, pour réfléchir, te poser les bonnes questions, te demander là où tu aurais pu foirer. Penser au passé, à cette âme qui t’as marqué lorsque tu étais plus jeune, rire en remémorant tes souvenirs et pleurer parfois pour des raisons que tu ignores. Sans doute submergé par un flot de nostalgie.

Sous ces airs enfantins, tu caches son côté séducteur. Parce que tu n’es pas que ce grand enfant ou cet homme presque trop parfait quand tu chantes. Tu es aussi cet homme qui vous adresse un sourire assuré de l’autre bout du bar. Qui vous complimente entre quelques bribes de mots lambda. Qui parfois vous offre un café ou bien un verre sans passer pour le lourd qui veut juste vous avoir pour la soirée. Papillon de nuit. Virevolte sans s’arrêter. Homme à femmes ? Non, tu profites tout simplement de ta jeunesse. Tu cherches juste un peu de compagnie pour réchauffer son lit le temps d’une nuit, peut-être même deux, voire plus si ton cœur balance. Tu leur fais tourner la tête le temps d’une étreinte charnelle, leur fait perdre vos sens, les charme de ta voix suave en vous murmurant au creux de l’oreille. Tu essayes parfois de faire chavirer leurs cœurs, ou parfois simplement les glisser dans tes draps et profiter d’une douce chaleur. Restant malgré tout respectueux des demoiselles.

Mais tu es tant d'autres choses Alois, tu te perds dans tout ce que tu es. Tu es contradictoire, tu es brisé, tu es en manque d'attention. Tu as bien trop de facettes mon cher Alois. Mais toutes ces facettes font ce que tu es.
mon avatar

histoire

I'm the fury in your bed

Tu le revois ? Cet adolescent qui manque d'attention, celui qui essayait désespérément qu'on le voit parmi ses trois frères. Celui qui demandait simplement un peu d'amour et d’attention de sa mère, qui voulait simplement sentir son regard et voir son sourire. Mais non, tu n'avais droit qu'à être ignoré, méprisé. Rappelle-toi ce que tu as fait pour avoir ses yeux posés sur toi, quand tu te battais pour des raisons absurdes au lycée, ton comportement déplorable, les convocations. Ça n'avait qu'accentué son désintérêt pour toi, tu te retrouvais presque seul. Tu avais fini par abandonner tout espoir et te renfermer sur toi même au sein de cette situation toxique, qui te rongeait au plus profond de ta poitrine, qui donnait cette sensation acide lorsque tu rentrais chez toi. Tu avais l'impression que quelque chose s'était brisé en toi à ce moment, tu aurais pu entendre le son de ce qui se déchirait. C'était un quotidien oppressant et étouffant. Tu étais dans l’ombre de tes frères, celui qui était rejeté de sa propre génitrice pour des raisons que tu ignorais. Ça te rendait fou de rage en y songeant, ça te révoltait, pourtant. Pourtant tu ne pouvais rien y faire.

Dis-moi Alois, tu te souviens de ce moment qui te semblais irréel ? Cet instant où tu t’étais senti moins seul. Quand tu l'as vue, cette âme perdue au bout de la rue, cette âme qui semblait déboussolée. Ignorée des passants. Tu étais le seul à la voir. Cette pauvre âme qui voulait qu'on la remarque, tout comme toi. Vos regards se sont croisés à un moment, tu ne savais pas pourquoi, tu lui avais souri. Elle t’avait rendu ton sourire, heureuse qu'on l'ai enfin vue. Et puis l'avais perdue de vue, comme si elle s'était volatilisée entre les passants pressés. Tu n'avais pas su dire pourquoi elle t'avait interpellé, pourquoi tu t'étais arrêté pour la regarder. Les mains dans les poches, les écouteurs bien visés, tu reprenais ta route en y songeant. Tu étais absorbé, ailleurs. Marchant sans réel but dans les rues de Dresde, tu l'avais recroisée, cette âme perdue et déboussolée. Tu restais ancré sur place, la détaillant de loin. Le temps s'était comme arrêté autour de toi, tu avais l'impression de te retrouver seul avec elle. L'inconnue te tournait le dos, comme si elle t'invitait à la suivre, vagabonder avec elle, te perdre tu ne savais où. Elle t'avait amené à un parc pour enfant, désert. Un petit sourire malicieux se formait à la commissure de tes lèvres, tu t'asseyais sur une des balançoires, ton âme d'enfant refaisait surface. Tu te laissais balancer, doucement, sûrement. Elle avait l'air amusée à te regarder te balancer, que tu lui accorde du temps. Tant de questions te venaient en tête à cet instant.

- Comment tu t'appelles ? Pourquoi je suis le seul à te voir ? Et pourquoi tes pieds sont comme ça ? Je suis sûr de ne pas halluciner en te voyant.
- Je m'appelle Alina. Alina Freymann. Et je... Un silence s'installait, un silence pesant, suivi d'un air triste sur son visage. C'est parce que je suis morte.

Elle avait pourtant l'air si vivante lorsque ses lèvres formaient un sourire, elle avait l'air si joyeuse quand tu l'avais remarquée, quand tu l'avais suivie jusque-là. C'est à cet instant que tu te sentais si stupide, parce que tu lui avais demandé pourquoi elle était différente, parce qu’elle semblait si triste, elle donnait l’impression qu’on lui avait ôté la vie à son insu, bien trop tôt, qu’elle n’avait pas pu profiter de ce qu’elle voulait. Un léger pincement au cœur se faisait sentir, d’une voix étranglée, tu t’excusais auprès de l’âme en peine. Une main délicate se glissait dans tes cheveux, elle te gratifiait d’un sourire pour te dire que ce n’était pas grave, que tout allait bien. Elle semblait si sincère, elle n’était pas fâchée ou vexée, elle ne te tenait pas rigueur par rapport à ça. Alina paraissait si douce, si gentille, te pardonnait pour la moindre ânerie que tu aurais pu faire. Elle était bien trop bonne, bien trop adorable. Elle apaisait tes maux, te redonnait le sourire, faisait vivre cette part d’enfant en toi. Elle comprenait ta peine mieux que n’importe qui. Tu allais la voir tous les jours, c’était devenu une habitude. La belle Alina était devenue importante à tes yeux, elle t’apportait cette dose de douceur dans tes journées. À chaque fois que tu la voyais, tu avais cette envie de prendre son visage entre tes mains et l’embrasser jusqu’à en perdre ton souffle. C’est comme si ce qui s’était brisé en toi se recollait petit à petit en sa présence. Tu avais envie de lui dire tout ce qu’elle t’apportait, de lui dire combien tu étais attaché à elle, que tu aurais aimé la connaître avant qu’elle ne meure, la sauver de ce qui pourrait vous séparer. Mais c’était impossible, alors tu restais interdit à ce sujet. Tu restais là, à profiter de sa présence, terré dans le silence. Ô Alois, souviens toi. Oui, rappelles toi de ce moment, ce moment où tu étais parti la retrouver, cet instant où ton cœur s’est à nouveau brisé, cet instant où il n’y avait pas une seule trace de ta chère âme. Elle avait disparu, sans mots dire, sans laisser quoi que ce soit derrière elle. Volatilisée. Tu restais là, à te lamenter sur toi-même.

Tu avais finalement cessé de te rebeller, pour réussir, pour fuir de cet environnement étouffant. Pour ne plus voir ce regard accusateur que te jette ta génitrice. Tu avais réussi et puis tu es parti aussitôt, laissant tout derrière toi, ta mère, tes frères, tes souvenirs d’Alina. Tu es entré dans une université et puis tu as cherché un petit travail pour subsister à côté. Comment tu as commencé à chanter ? Remémore-toi ce moment, quand une amie t’avait entendu fredonner, qu’elle t’avait dit que tu avais une belle voix. C’est là que tout a commencé. Que tu as fini par remplacer un chanteur dans un café, pour une soirée. Puis deux, puis trois. Les clients appréciaient ta voix, ta façon d’être. Tu brillais sous les projecteurs, tu étais resplendissant, tu étais beau. Oh Alois, c’est comme si tu étais fait pour te retrouver devant cette foule, les charmer, les envoûter. Tu les menais du bout de tes lèvres, tes paroles les embarquaient. Et toi, tu restais là, tu ne t’arrêtais pas, ils étaient tous suspendus à tes lèvres. Hypnotisés. Tu avais arrêté d’aller à l’université avec le temps, tu t’étais habitué à ta vie de papillon de nuit, cette vie qui est devenue ton quotidien.

Behind the screen

parce que t'es probablement pas un ordi

Moi c'est Flejørd, ou flemmelord selon un poto merci hein. Je sais pas quoi dire sur moi parce que je crains toujours pour me présenter, voilà, qu'on se le dise. :< mais je cherchais un fofo actif et sympa, Rubis cutie m'a filé le lien et here I am.
©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas

I feel alive / A L O I S

avatar
Ame
Who am i !

Message Dim 12 Fév - 21:01
Bienvenue ♥

Ouiii un allemand ! Bon courage avec ta fiche, j'ai hâte de pouvoir en lire un peu plus *^*
Revenir en haut Aller en bas

I feel alive / A L O I S

avatar
Traqueur
Who am i !

Message Dim 12 Fév - 21:09
Bienvenue à toi !! et merci à Rubis de nous rapatriez des gens ♥

J'espère que tu vas te plaire chez nous, le forum commence juste sa petite existence mais on a de grands projets pour lui !

J'ai hate de lire ton histoire et ton caractère, si tu as la moindre question n'hésite pas à me contacter ou contacter Eva (qui est bien plus active que moi ne se le cachons pas) et nous seront ravie de répondre à toute tes questions plant
Revenir en haut Aller en bas

I feel alive / A L O I S

" Invité "
Who am i !

Message Lun 13 Fév - 0:34
@Illya Encore merci. ♥
Oui, j'avais envie de changer un peu des anglophones que je fais habituellement. /o/

@Ren Merci. ♥ je lui offrirais un cookie. <:
Ah mais si tout le monde est aussi gentil, je vais vite me plaire ici !
Je vais essayer de changer un peu le caractère avec ce que j'ai l'habitude de faire pour les hommes, ça devrait être posté demain ça. ♥
Revenir en haut Aller en bas

I feel alive / A L O I S

avatar
Ame
Who am i !

Message Lun 13 Fév - 7:38
Hey bienvenue ♥ oh mon dieu je suis en retard pour te souhaiter la bienvenue frappez moi ~

Un humain blbl tu vas me plaire toi ♥ en tout cas bon courage pour ta fiche et comme l'a si bien dit Ren chéri, si tu as une moindre question n'hésite pas !
Revenir en haut Aller en bas

I feel alive / A L O I S

" Invité "
Who am i !

Message Lun 13 Fév - 14:37
Mais non t'es pas en retard. Je refuse de te frapper. D:

J'ai préféré regarder ce qu'il y avait le plus avant de faire ma fiche, ça changera rien au personnage mais c'est plus sympa d'équilibrer un peu les groupes. c:
Pour le moment pas de questions mais merci. ♥
Revenir en haut Aller en bas

I feel alive / A L O I S

" Invité "
Who am i !

Message Mar 14 Fév - 18:58
keur keur keur
bienvenue !!
t'es beau !!
j'ai hâte de voir la suiiiite iiih
Revenir en haut Aller en bas

I feel alive / A L O I S

" Invité "
Who am i !

Message Mer 15 Fév - 0:11
Merci cutie pie. ♥
Et tu l'as la suite now. huhu

Du coup voilà ma fiche est finie. Cey tout kk, j'ai essayé de vendre du feel mais je pue pour ça. *cry*
Revenir en haut Aller en bas

I feel alive / A L O I S

avatar
Ame
Who am i !

Message Mer 15 Fév - 18:27
Yay yay tout est ok ♥ je te valide !


Validé


Maintenant que ta fiche est terminée, tu peux aller faire un tour ICI pour faire une demande de rp, LA pour écrire les relations de ton personnage, et PAR ICI si tu es sentimental et qu'écrire dans un journal c'est ton truc. Et si tu veux poster un scénario pour ton personnage, c'est JUSTE LA.
De plus, pour choisir ta maison, tu peux aller remplir ce FORMULAIRE.

On espère que tu passeras de bons moments sur MoS et que tu t'y plairas ♥
Si tu as la moindre question n'hésite pas à t'adresser au staff, il se fera un plaisir de te répondre. Tu peux contacter EVA ou REN à tout moment de la journée.

Au plaisir de rp avec toi ♥
© PRIDE SUR LIBRE GRAPH'
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]
» we are who we are when we’re with the people that make us feel the most alive |Kyra|
» everything that kills me makes me feel alive ✤ (madge)
» Everything that kills me make me feel alive • Jody
» Maël | Everything that kills me makes me feel alive

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Melancholy of Souls :: Et puis... la lumière :: Recensez-vous ! :: Abandonnés/Archivées-