Heng Lin Liu. (Y aura un titre plus tard. Peut-être à la fin d'la fiche. )

Invité
Message Lun 20 Mar - 13:36
mon avatarHeng Lin Liu

Heng Lin Liu

Jade (Choromatsu) d'Osomatsu-san ver.Rock

  • PrénomsHeng Lin
  • NomLiu
  • SexeMale, sauf preuve du contraire.
  • Âge22 ans
  • métier (si Humain)//
  • nationalitéChinois
  • raceÂme
  • Arme (si Traqueur)
  • //
mon avatar

caractère

La couverture peut être vrai mais ne juge pas le livre juste avec un regard.

Alors, autant le dire, de son vivant ou de sa mort, Heng Lin n’a jamais été le genre de mec super-excentrique et du genre à chercher à se faire remarquer. Ouais, même s’il a des cheveux verts. Mais vous croyez que c’était sa faute s’il s’est retrouvé avec une grosse partie de sa tignasse teinte ?! Parce que nope, c’est qu’à genre 50% sa faute. Mais bref ! Décrivons donc ce jeune adulte de 22 ans.

Déjà, il est gentil. Il a toujours été le genre de mec à rendre service sans vraiment demander quelque chose en échange. Il n’a jamais cassé du sucre dans le dos des gens même si on le faisait. Jamais, il n’a pensé à faire des trucs trop méchants. Oui, c’était un bon type. Certes, ses bonnes actions n’ont jamais été très incroyables ou même visibles vu qu’elles se résumaient généralement à donner des feuilles, aider pour les corvées, récupérer le chat des voisins dans le prunier ou d’autres trucs dans le genre. Pas incroyables mais mémorables pour ceux qui l’ont connu.

Ensuite, le Chinois a toujours été quelqu’un contre la violence. Déjà parce qu’il n'a bizarrement jamais été très doué dans les sports tel que les arts martiaux ou la boxe. Mais aussi parce qu’il avait une force de moustique. Il était certes vif et un minimum musclé à force de faire glisser son archet sur les cordes de son violon mais ce n’était pas ça qui allait le faire devenir un incroyable combattant. Et puis, qu’on lui dise à quoi ça servait ? Non parce que c’était un peu inutile. C’était une perte de temps et généralement, ça finissait toujours mal. Et puis, ça n’apporte que le malheur ce genre de chose.

En plus, Heng Lin était un bon camarade. Il riait facilement et se lançait souvent dans les paris les plus débiles pour la galerie et ses amies. Il faut dire que c’était un peu à cause de ces paris débiles qu’il s’est retrouvé avec les cheveux verts mais vu qu’il a fini par bien aimer le style, ça ne l’a pas plus dérangé que ça. D’ailleurs ! Un truc qui allait très bien avec ça, c’était quelqu’un de très sociable, il s’entendait avec tout le monde. Faut dire que ce n’était pas le genre de gars renfermé mais qu’il était plus, le type qui essayait de mettre un peu de bonne humeur dans la classe quand il fallait. Il était loyal avec ça, ce qui facilitait la tâche. Quand il était ami avec quelqu’un, il pouvait l’être jusqu’à ce que mort s’ensuive -ce qui a suivi, ironiquement-. Par contre, ce qui pouvait un peu ternir son côté bon camarade, c’était ses taquineries. Il aimait bien jouer des tours pas méchant avec des potes. Enfin, ça n’allait pas plus loin que l’araignée dans la trousse de la fille un peu prétentieuse de la classe.

Mais, il arrivait parfois que des gens l’ennuyaient profondément ou le soûlaient. Et oui, le monde n’a jamais été parfait et même dans une classe avec une bonne ambiance ou même dans une école en général, il y avait toujours des cons. Et c’est ce genre de personne qui faisait ressortir chez lui un petit côté un poil colérique. Vu qu’il était pacifique, ça n’allait jamais plus loin qu’une remarque un peu déplacée et pas cool ou le fameux doigt. Sauf qu’il ne faut pas jeter cette partie de sa personnalité aux oubliettes pour autant parce qu’elle existait et c’est un fait. Et puis, si la personne n’allait pas suffisamment loin au point de l’énerver, il se contentait de le regarder avec une tête de morue pas fraîche. Ça lui arrivait parfois d’être blasé par les événements. Non mais et puis, c’était mieux qu’une tirade assez impolie et sarcastique ou un point qui manquait de partir - s’il n’était pas bloqué par les raisons énoncées plus haut.-

Le jeune homme n’a, d’ailleurs, jamais été quelqu’un d’idiot. Non, il était dans la moyenne. Après s’il bossait . Le minimum du maximum quoi. Mais surtout, toute son intelligence passait dans la création. Il jouait du violon depuis son plus jeune âge et était même dans un groupe de rock symphonique même si son style allait de la pop au classique. Certes, ce n’était pas un compositeur mais parfois, il improvisait un air en faisant bouger son archet au rythme de sa pensée. Fermant les yeux tout en se laissant guider par le doux son de la musique. Faisant vibrer l’air de sa mélodie. Un petit sourire sur ses lèvres et un regard à la fois vague et rêveur. Le violon et la création, c’était tout pour lui. Il adorait cet instrument à tel point qu’il s’agissait de sa passion et de ses rêves.

Et un dernier point, Heng était un jeune assez je m’en foutiste. Certes, il pouvait être quelqu’un de sérieux mais en même temps, il pouvait aussi se moquer de beaucoup de choses. Il était, en quelque sorte, un mix des deux. Mais bon, ça ne l’empêchait pas d’être quelqu’un de très bordélique. Mais c’était un bordel organisé donc ça passait.

Voilà, maintenant, vous le connaissez un minimum, ce type aux cheveux vert pomme.
mon avatar

histoire

La vie et la mort sont des partitions sans fins.

Avant de commencer son histoire, il faut d’abord définir le terme de vie banale. Pour ma part, il s’agit d’une vie sans embrouille. Peut-être devrait-on rajouter le principe du dodo, métro, boulot, métro, dodo. Ou alors, c’est le simple fait d’être comme tout le monde . En tout cas, c’est un principe bien vaste et qui varie selon les individus. En tout cas, selon la définition d'Heng Lin qui correspond à une vie où on est bien entouré, avec de bons potes, une famille aimante, une classe par prise de tête. Une vie banale et simple quoi. Pas d’histoire, pas de remous, juste une vie lambda comme celle d'A ou celle de B. Vous voyez le genre ? Bien, commençons alors.
Il est née en 1995 à Pékin. Sa famille était unie et bien soudée avant même sa naissance. Déjà, il avait la chance d’être né dans une famille aimante mais en plus, elle faisait partie de la classe émergente, la classe moyenne. Ce qui était doublement bien. En effet, ça ouvrait des portes qui n’étaient pas ouvertes à tous les mignons petits bambins nés un 9 septembre en République populaire de Chine. Quelques secondes après être sorti de l’utérus et d’avoir rejoint les bras de sa mère, il poussa son premier cri. Un cri strident. Il venait de prendre sa première bouffée d’air. De goûter pour la première fois à la vie. D’avoir pour la première fois la sensation d’être vivant. Sa génitrice venait de lui donner le bien le plus précieux en ce monde, la vie.

Après, il ne se souvient plus, même sa première respiration lui est inconnue. Pendant ses trois premières années, il s’amusait bien dans l'appartement familial. Mais si on lui demandait de raconter cette période, il dirait honnêtement qu’il en a aucun souvenir sauf les cassettes qui traînent dans les cartons du grenier aux odeurs de choux pas frais de la grande tante. Mais ce ne sont pas des choses importantes qui y sont enregistrées. Il s’agit juste de ses premiers pas et ses premiers mots.
Non, l’année qui marqua vraiment sa vie, ce fut celle de ses cinq ans. Imaginez donc, un petit enfant avec ses lunettes et ses cheveux noirs dont certaines mèches qui lui tombaient devant les yeux essayant de les bouger en soufflant dessus entre ses deux parents avec un violon qui faisait sa taille dans les bras. C’était à ça que ressemblait l’enfant quand il posa pour la première fois un pied au conservatoire. Il était jeune et innocent. Enfin, innocent, il l'est toujours dans une autre optique que cette innocence. Mais bref, son premier cours fut horrible, c’était une cacophonie dans non. Après, il n’était pas le seul mais il en était que c’était une horreur pour les oreilles. À tel point qu’à la fin, il hurla à ses parents qu’il voulait plus revenir et qu’il allait devenir sourd en le montrant après l’enfer que ça serait. Mais heureusement pour lui, les adultes ne cédèrent pas à son caprice et le forcèrent à continuer. Cacophonie ou pas.

Alors, il continua et continua. Sa vie fut marquée par ses progrès et ses défaites. Elle fut marquée par son évolution. Elle fut marquée par le passage des classes. Et si sa primaire fut un peu plus banale comme les premières années du collège. Ce fut vers la fin de sa quatrième qu’il rencontra les personnes avec qui il resterait ami jusqu’à sa mort. La rencontre fut tout aussi banale que sa vie. Il jouait dans la salle de musique avant les cours et puis, un idiot vint l’accompagner au piano et puis il s’ensuivit un autre et encore un autre. Et ça finit sur du rock et des plaintes sur leurs différents instruments alors qu’ils étaient parti sur un bon petit Beethoven.
Mais, le plus important de la biographie de ce jeune homme, ce fut sans nul doute le lycée. Et c’était la période de sa vie qu’il apprécia le plus. Déjà, ils formèrent un groupe où il était au violon. C’était tout aussi amusant que défoulant. Et puis entre deux morceaux, ils allaient boire un verre au distributeur du coin de la rue. Il faisait des paris débiles et finit avec les cheveux verts. Il s’épanouissait dans ses classes. Il vivait sa vie de lycée quoi. Sauf que toutes les bonnes choses ont une fin. Il avait 18 ans quand on trouva parmi les élèves du lycée, un tuberculeux. Celui-ci était dans sa classe. Or, savez-vous combien de temps il faut être avec un tuberculeux par jour pour le devenir ? Juste cinq heures par jour. Il les passa, ses cinq heures. On dépista tout le lycée. Normalement, c’est une maladie qu’on sait soigner et on n’en meurt pas forcément mais lui, il avait pris la mauvaise pioche quand il l’avait eu. Dans le monde, il y a deux sortes de tuberculose : la normale, celle qu’on guérit, et la multirésistante, celle qu’on n’arrive pas à tuer parce qu’elle supporte les antibiotiques. Je vous laisse deviner celle qu’il avait. Oui, il était un multirésistant.

Au départ, il ne faisait que tousser. Puis, il crachat du sang. Ensuite, on l’envoya dans une clinique. On ne vit que les médicaments étaient inefficaces. On le mit en clinique pour l’isoler et tenter de le guérir. Il avait 20 ans à la fin, les cheveux verts et une vie déjà bousillé. Heureusement pour lui, on lui permit de toujours jouer en clinique surtout que ça plaisait à ses compagnons de chambre. Pendant les premières semaines, ses proches vinrent tous les jours. Et puis, de moins en moins. Vers sa mort, il ne venait plus que quelques fois par mois. Mais bon, lui, ça ne le dérangeait pas plus que ça, il ne tenait pas qu’on le voit dans cet état. Maigre, constamment fatigué, malade. En fait, c’était un mal pour un bien. Et puis, ce qu’il devait arriver arriva. Ce jour-là, il s’était réveillé comme d’habitude; il avait joué un petit air entraînant au violon comme d’habitude; sa mère était venu le voir; il avait pris ses médocs inutiles. Sauf qu’à la fin de la journée, il mourut. On avait prévu que sa mort viendrait bientôt mais lui, il ne s’y attendait pas, pas maintenant. Il serrait son violon quand sa vie s’envola et que son âme quitta son corps.

À la fin, il s’attendait à rejoindre le paradis mais finalement, il devint une âme. Ça fait bientôt deux jours qu’il erre dans Pékin toujours son violon sous le bras en bougeant les bras partout pour qu’on le voit. Ça fait deux jours qu’il ne voit plus ses jambes. Ça fait deux jours qu’il est une âme.

Behind the screen

parce que t'es probablement pas un ordi

Mon pseudo, c'est Capu généralement. J'ai 16 ans et 8 mois. Et pour ceux qui veulent savoir, oui, le "8 mois" est super-important. J'ai trouvé un forum avec un partenariat après, lequel, je ne sais plus. C'était y a genre deux jours à 2h48 du mat' et j'était à moitié crever alors la mémoire, elle passe un peu à la trappe. Voilà, c'est tout j'crois.
©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Message Lun 20 Mar - 14:53
OH UNE NOUVELLE ÂME !

Bienvenue mon cher. ♥
J'ai hâte de voir l'avancement de ta fiche. Et bon courage. c:
Revenir en haut Aller en bas
Message Lun 20 Mar - 15:29
YAY une âme owi

Bienvenue dans l'équipe cutie ♥️ au plaisir de pouvoir lire ta fiche une fois terminée
Bon courage pour la suite !

Si le moindre souci survient, n'hésite pas à nous MP on se fera un plaisir de te répondre ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Message Lun 20 Mar - 18:36
Merci à vous deux !
Ouais, mais le groupe m'inspirait tellement.
D'accord ! Je n'hésiterai pas alors !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Message Lun 20 Mar - 21:05
Bienvenue à toi Capu ♥ Hâte de pouvoir découvrir ton personnage ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Message Lun 20 Mar - 22:01
Merci ! <3 J'espère qu'il sera à la hauteur..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Message Mar 21 Mar - 8:21
Je sais que les doubles posts sont le mal absolu mais j'ai fini ma fiche ! J'espère que ça ira surtout pour l'histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Message Mar 21 Mar - 12:26
J'ai beaucoup aimé lire l'histoire ♥ simple, quelques fautes d'inattention toutefois, mais ça montre à quel point la mort peut-être banale elle aussi
Je te valide mon chou ♥


Validé !

Maintenant que ta fiche est terminée, tu peux aller faire un tour ICI pour faire une demande de rp, LA pour écrire les relations de ton personnage, et PAR ICI si tu es sentimental et qu'écrire dans un journal c'est ton truc. Et si tu veux poster un scénario pour ton personnage, c'est JUSTE LA.

On espère que tu passeras de bons moments sur MoS et que tu t'y plairas ♥
Si tu as la moindre question n'hésite pas à t'adresser au staff, il se fera un plaisir de te répondre. Tu peux contacter EVA ou REN à tout moment de la journée.

Au plaisir de rp avec toi ♥
© PRIDE SUR LIBRE GRAPH'
Revenir en haut Aller en bas
Message Jeu 23 Mar - 14:51
Yeahhhhh Bienvenue avec beaucoup de retard ! L'histoire de ton perso m'a émue :3 Une mort banal et pourtant triste et seule ... j'ai eu l'impression de sentir les regrets de ton perso jusqu'au travers mon écran :/ Une âme perdu qui refuse sa mort ? Qui voudrait vivre encore ? un gros dilemme pour les traqueurs comme moi XD
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ce sujet aura un titre pourri car j'ai la flemme d'en trouver un convenable ^^
» Truc qui un jour aura un titre, j'en suis sur.
» souvenir du passé....(libre)(pas d idée de titre)
» Le Seigneur des Anneaux, autre titre ?
» Bélier (limite minimale du nombre de caractère du titre : check !)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Melancholy of Souls :: Et puis... la lumière :: Feuille d'appel :: Abandonnés/Archivées-