RSS




Parfois, il faut mieux hurler au fantôme. [Feat. Nashoba S. Darragh]

avatar
Ame
Who am i !

Message Mer 22 Mar - 18:28
Quand on est un fantôme, on a une période blues, mais c'la vie.
Quand on est enfant, on regardes avec envie les avions voler dans le ciel. Les traces blanches laissées dans la voute céleste d’un bleu se dégradant au fur et à mesure que le regard va vers l’horizon. Un seul rêve parcourt l'esprit et c’est de voler dans ces oiseaux d’aciers. Heng, il avait déjà pris l’avion pour se rendre à Hong Kong ou vers l’Ouest de la Chine voire à l'étranger. Juste histoire de voir la famille pour le nouvel an lunaire. Sauf que cette fois avait été exceptionnel. Non parce que jamais on vous disait que mort vous pouvez le prendre. Jamais au grand jamais, on ne lui aurait sorti au détour d’une conversation ce genre d’information. Et là, après être descendu de l’appareil, il posa un pied à Kyôto.

Ça devait faire plus de 7 ans qu’il n’avait pas marché dans les rues de la capitale impériale japonaise. La dernière fois, c’était pendant un voyage scolaire. Lui et ses potes avaient fait les idiots dans la ville pendant les temps libres. C’était le bon vieux temps. Celui où il pouvait encore être vu. Celui où il n’était pas mort. Il ne comprenait encore rien à son état mais, c’était cool pour l’instant. Il avait son violon et il était toujours lui. Il n’avait clairement pas à se plaindre.

Pendant la journée qui suivit son arrivée au pays du Soleil levant, il se contenta d’errer dans les rues de la ville. Bougeant les jambes par habitude, jouant un air de violon que seuls lui pouvaient entendre en s’accordant avec les artistes de rues. Ça l’amusait et ça l’occupait. Il faut dire qu’il ne savait pas trop quoi faire depuis sa mort. Il n’avait plus rien à faire. Voir son corps se faire cramer, c’était fait. Vérifier qu’il n’était plus malade, déjà fait. Voir ses nouvelles particularités, déjà testées. Il avait tout fait. Ça lui arrivait de taquiner les vivants, genre en ouvrant des portes ou en bougeant des objets mais jamais rien de bien méchant. Et même si parfois, il lui arrivait de le faire involontairement. Mais que ce soit un cas ou l'autre, il se marrait bien à chaque fois.

19h30, la nuit venait de tomber sur cette ville et déjà il commençait à fatiguer de lire les vieux mangas du musée international de cette bande dessinée en noir et blanc de la ville. Et puis, ce n’était pas cool de se cacher parce que les vivants pouvaient voir les livres flottées. C’était se rajouter des contraintes pour rien. Surtout quand on était libre comme l’air. Quoiqu'on était de l’air quand on était mort. Il soupira et sortit de sa remise, l’oeil morne et ennuyé. Il sortit par la grande fenêtre, bayant aux corneilles. On va se mentir. Il n’avait même pas fallu une semaine pour se lasser de sa condition. Pourquoi ? Parce qu’il l’aimait sa vie banale même celle à l’hosto.

Mais bref, là, il errait dans les rues de Kyôto se contentant de regarder le soir, les étoiles et les avions aux lumières clignotantes qui s’y mêlaient. En ce moment, il n'était ni d'humeur taquine ni rien, il voulait juste du calme.

Il devait être 22h30 et lui, il était juste assis contre ce lampadaire entrain de jouer la valse aux clairs de lune de Beethoven, les yeux fermés et son violon contre lui. Ce morceau convenait bien à lui, une ombre qui se contentait de n’être vu que sous les rayons de l’astre nocturne.
Revenir en haut Aller en bas

Parfois, il faut mieux hurler au fantôme. [Feat. Nashoba S. Darragh]

avatar
Humain N
Who am i !

Message Mer 22 Mar - 20:03

Hurlons ensemble
feat Heng Lin Liu
Le Japon.
C'est vraiment un beau pays, qui m'avait énormément tenté le jour où j'en ai entendu parler. Cela fait un moment déjà, et l'envie d'y retourner m'avait brusquement prise aux tripes. Alors, suivant mes rêves, gaspillant mes thunes, j'ai pris l'avion pour Kyoto, direction la découverte.

Je n'avais encore jamais visité Kyoto. J'avais déjà fais Tokyo, évidemment, quelques bords de mer, Okinawa, mais jamais cette ville-là. Du coup, c'était parti pour l'aventure. J'avais pris un bon hôtel en centre ville, loin des rues coupe gorges avec tout le confort nécessaire pour mon corps. L'installation passée, le décalage horaire rattrapé, allongé sur mon lit, je me demande quoi faire. Je serais bien sorti prendre l'air. Boosté par cette idée, j'enfile un manteau long kaki à fourrure, des bottines noirs et une écharpe chaude. Vu le froid le soir à Kyoto, c'était mort pour le débardeur.

Et me voilà dans la rue, direction le quartier des habitations. Au passage, arrêt dans une petite boutique. Je repars, ma brioche à la viande chaude dans les mains, n'attendant qu'un gargouillement de mon estomac, qui ne tarda pas. De la brioche plein la bouche, je salue un groupe de filles qui gloussent à la vue de mon air stupidement heureux. Cette brioche est une tuerie ! J'aurais pu tuer pour elle. Sérieusement, comment les Japonais font-ils pour inventer de la bouffe aussi bonne. Je pleure presque de joie tellement c'est bon. J'en aurais bien acheté 25, mais mon porte-monnaie m'aurait fait la gueule. Déjà que le billet d'avion avait remplacé le magnifique PC que je comptais m'offrir. M'enfin. C'est pas comme si j'étais pauvre n'est-ce pas.

Lève les yeux. Frisson, sursaut, son visage blanchit.

Est-ce que quelque chose vient de passer à côté de moi ? J'ai cru voir un truc... Déconne pas, à quel moment je me suis perdu dans une allée aussi sombre ? Marchant comme un automate, je tente de contenir ma peur qui commence à monter. Alois Fogel, un ami d'internet, m'a souvent raconté des histoires sur des ruelles sombres. Et voilà ça y est, je suis terrifié. Mon regard se pose sur chaque maison, chaque ombre. Pourtant les rues sont éclairées avec de nombreux lampadaires. Maman.

Et puis un jeune homme. Enfin je crois ? J'ai envie de souffler, me rassurer me dire "waw mec, j'ai eu chaud". Mais je ne peux pas. Non mais le mec apparaît comme ça, jouant du violon. Sérieusement, c'est flippant ça. Je m'approche de lui, pas du tout rassuré. Mais s'il se trouve que ce garçon est un monsieur gentil, j'aurai de la chance, je ne serai plus tout seul. Bon, mieux valait ne pas penser à ce qu'il me ferait s'il n'était pas un gentil monsieur.

▬ H-hey salut ! J'aime bien la mélodie que tu joues. C'est de toi ?

J'angoisse trop ! Et s'il m'envoyait chier ? Et si c'était un psychopathe qui attire les gens dans une embuscade ? Je respire un grand coup et lui sourit. Aussi naturellement que possible. Raté, je sens mes commissures trembler. Maudites soient-elles.

▬ Je te dérange ?


© PRIDE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas

Parfois, il faut mieux hurler au fantôme. [Feat. Nashoba S. Darragh]

avatar
Ame
Who am i !

Message Jeu 23 Mar - 0:59
Tu peux m'voir ?
Heng était pris par la mélodie, souriant doucement et paisiblement. Il avait beau être mort, il serait vraiment mort sans son violon. Oui, ça ne semblait pas logique mais vu qu’il était encore dans ce monde alors que son coeur avait cessé de battre, il devait donc en conclure qu’il était en vie. Enfin, mentalement, il n’aurait pas du tout survécu à l’éternité. Il ferma doucement les yeux alors que son air devenait de plus en plus rythmé. Il était mort mais il pouvait toujours jouer, si c’était pas le pied. Le son des notes pouvaient encore résonner dans ses oreilles. Le mouvement de son poignet pouvait encore faire crisser l’archet. Son menton pouvait encore maintenir l’instrument contre son épaule. Et il pouvait encore jouer, faire résonner son instrument. Le rythme s’accélérait au fur et à mesure que la mélodie avançait. La création en devenait presque originale. Certes, c’était mieux avec un accompagnement mais il n’avait plus son groupe derrière lui. Désormais, il était seul à jouer. S’il n’avait pas pleuré avec ses amis sa mort, il aurait encore versé une larme. Mais que voulait-il, à part s’il tombait sur un groupe de musiciens morts qui voulait bien d’un fantôme violoniste. Sauf que la probabilité risquait d’être assez petite. Non ? Doucement et lentement, l’archet alla à un rythme moindre que celui qu’il avait il y a quelques minutes. Il s’arrêtait progressivement alors qu’il revenait sur le style original de la sonate au clair de lune. Il finit par baisser les bras avec le violon quand résonna la dernières note. Il se tourna ensuite vers la personne qui venait de parler. Il devait parler à un autre humain dans la rue…non, en fait, ce n’était pas possible. Parce qu’il était le seul, ici, avec un instrument ou parce qu’il n’y avait pas une seule autre âme qui vive dans cette rue. Il ne fallut pas beaucoup de temps à la jeune âme pour qu’il sache par une déduction toute à fait logique.

Mais, il faut savoir que ça serait mentir que de dire qu’il n’appréciait pas le fait que quelqu’un le voit. Ça faisait tellement longtemps qu’on ne lui avait pas parlé. Juste à présent, il parlait aux animaux ou à des humains qui ne le voyaient pas et qui ne risquaient pas de lui répondre. C’était douloureux et énervant mais il était un fantôme. Il s’agissait donc de la dure réalité. Sauf que là, on lui parlait. Même si l’homme devant lui avait l’air quand même un peu stressé. Mais, il allait le déstresser pour le remercier de lui avoir adressé la parole ! C’était sa spécialité de son vivant, mettre de l’ambiance dans la classe ! Bon, il n’était pas seul mais là, il n’avait pas affaire à 32 élèves !

« -Yo ! Ah... En partie, c’était la sonate au clair de Lune de Beethoven mais la moitié, c’était plus personnel, j’pense. »

Le Chinois secoua la tête en entendant la question du roux.

« -Non au contraire. C’est cool de parler à des gens ! »

Sauf qu’une question arriva dans son esprit. Avant de calmer son interlocuteur, il fallait qu’il sache un minimum s’il se passait bien ce qu’il pensait qu’il se passait.

« Juste, tu peux me voir ? »

Il se pointa de l’archet comme pour illustrer sa pensée.
Revenir en haut Aller en bas

Parfois, il faut mieux hurler au fantôme. [Feat. Nashoba S. Darragh]

avatar
Humain N
Who am i !

Message Jeu 23 Mar - 14:57

Hurlons ensemble
feat Heng Lin Liu

La musique cesse, me replongeant dans une ambiance froide et angoissante. Mon dieu, qu'est-ce qui m'avait pris de sortir si tard le soir, seul, dans un quartier inconnu ? Il fallait vraiment que je cesse d'agir aussi bêtement. Ok il m'était déjà arriver d'agir de la sorte, mais franchement, entre une rue coupe-gorge et un festival de la bière avec des milliers de personnes, je pense qu'un inconnu de plus à ce dernier n'était pas mortel. Quoique. Enfin bon, tout simplement pour dire que rencontrer des gens tout seul sans garantie que ce soit un psychopathe, c'est pas le pied.

Le jeune homme aux étranges cheveux verts me répond simplement, il semble plutôt calme et non disposé à me découper en morceaux. Cool.
Je suis si focalisé sur ta tignasse verte que j'en oublie presque d'écouter ce qu'il me dit. Effectivement, je suis grand adepte de ce principe, parler à des gens c'est cool. Surtout quand t'es tout seul et terrifié, en général ça aide un peu à déstresser. Mais sa dernière question ne m'aide pas beaucoup à ça justement. Comment ça si je peux le voir ? Drôle de question pas vrai ? Je tortille mes mains dans mes poches, jouant brusquement avec mes clefs de chambre et des bouts de papiers. C'est fou le nombre de tickets de caisse que j'avais là-dedans, à croire que je ne les jetais jamais depuis 5 ans. Enfin bon. Je suis vraiment nerveux. C'est pas tous les jours que quelqu'un vous demande si il est transparent.

▬ Je veux bien croire que tu ais la présence d'un fantôme mais est-ce une raison pour que je ne te vois pas ? Mec ta question est pire qu'étrange !

C'est vrai, à l'entendre je pourrais croire qu'il est une sorte de spectre, un fantôme errant. Haha. Quelle bonne blague. C'est une blague pas vrai ? Je le regarde rapidement, il semble pourtant tout à fait vivant. Et puis, un fantôme, c'est pas censé être invisible ? Voilà une pensée qui me rassure grandement. Après tout, c'est une idée stupide. Voir les esprits. Ce n'est là qu'une pure invention des religions et des sorciers vaudou, il n'y a pas de raison d'y croire n'est-ce pas ? Je veux bien être un trouillard, mais je sais tout de même faire la différence entre un esprit et un vivant. Et ce mec là semble tout à fait vivant.

Je me rapproche de lui, et m'assoie sur une barrière, face au lampadaire. D'un peu plus près, je peux apercevoir son teint pâle, son regard perçant et l'ambiance intimidante qu'il dégage. Malgré son taux de présence digne d'un courant d'air, il avait tout de même un joli visage et un fort charisme. Je lui souris, toujours nerveux. Quelque chose me met mal à l'aise chez lui, mais pas moyen de savoir quoi.

▬  A être aussi ambiguë, j'aurai pu croire que tu te prenais pour un fantôme.

Mon rire sonne désespérément faux. Mon dieu, achevez-moi d'une balle, ce mec doit me prendre pour un fou. Un fou mort de trouille.


© PRIDE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas

Parfois, il faut mieux hurler au fantôme. [Feat. Nashoba S. Darragh]

avatar
Ame
Who am i !

Message Ven 24 Mar - 20:58
"Oui monsieur, je suis un ectoplasme"...Comment on peut dire un truc pareil ?! C'est pas possible !!
Dans la vie, il y a toujours des choses délicates à demander. Pour certain, il s’agit de demander de l’argent ou une augmentation. Pour d’autres, il s’agit juste de demander à des personnes des informations béguines sur eux. Demander s’il était visible n’était pas une chose dérangeante à demander pour Heng Lin. Pourquoi ? Pour deux raisons : 1. La question était légitime.
2. Ce n’était pas dans sa catégorie des choses dérangeantes à demander.
C’était aussi simple que ça. Mais aussi, il comprenait la gêne de son interlocuteur. De son vivant aussi, il aurait fini par être nerveux. La question avait beau ne pas être délicate, elle rentrait tout de même dans la catégorie : chelou.

En arrière-son, la jeune âme pouvait entendre le clic clic des clés alors qu’il écoutait en même temps ce que le rouquin lui disait. Oui, en effet, sa question était un poil étrange. Et puis, il était normal de commencer à flipper alors qu’on vous posait ce genre d’interrogation dans une ruelle de Kyoto, dans un pays qui n’était pas connu pour avoir des histoires d’horreur de tout repos, de plus en pleine nuit. En effet, ça devait pas être quelque chose de normal. Le Chinois commença à rire de sa propre question.

-Ouais, t’as raison mec. Ma question était super-bizarre !

Maintenant, il devait détendre une atmosphère un poil tendu. Bah, ça ne devait pas être si compliqué que ça, non ? Enfin, il espérait parce que actuellement, le Roumain était la première personne à lui parler depuis qu’il était mort. Or, cela faisait mine de rien un bien fou. Pourquoi ? Eh bien, tout simplement parce que parler avec le chat de Madame Wang ou à des gens qui ne le voyaient pas, c’était assez lourd rapidement. Et pour lui qui était de nature sociale, c’était très très énervant et déplaisant tout en étant ennuyant. C’est long de ne pas parler aux autres. Globalement, il ne lui fallait que trois mois pour finir fou. Justes trois mois pour une folie qui durait pendant l’éternité. Que le temps et la nature pouvaient être incroyablement ironique. Vous ne trouvez pas ? De toute manière, la vie n’était qu’une mascarade ironique.

Il regarda Nashoba s’assoir sur la barrière. Le jeune homme aux cheveux verts regarda celui aux cheveux rouges. Il essayait de lui donner un âge ou une nationalité. Il sut rapidement qu’il n’avait pas affaire à un Japonais mais à un Occidental avec… Peut-être la vingtaine ? Ah ! Il ne savait pas. Il ne pouvait que déduire des trucs flous. Après, il s’en moquait, c’était juste intéressant de connaître un minimum la personne avec qui vous teniez un dialogue.

« Un fantôme ? » et un rire faux… Ce type ? Il devait avoir deviné la nature d'Heng Lin, du moins, c’est ce que celui-ci comprit. Sauf que comment dire qu’on en était vraiment un ? Après tout, le jeune homme ne souhaitait pas voir la fin d’une discussion normale venir si tôt et puis, ce n'est pas comme si sa dernière question n’avait pas été pour grande chose dans cette suspicion.
Il vint aussi s’assoir sur la barrière, oubliant ses pieds translucides.

-Moi ? Un fantôme ? Ça n’existe pas c'genre de chose . »

Il rajouta à sa phrase un rire un peu amusé en essayant d’avoir un sourire rassurant. Enfin, quelque chose qui voulait mettre un peu d’ambiance à l’atmosphère lugubre qui pouvait régner à cause des facteurs extérieurs.
Revenir en haut Aller en bas

Parfois, il faut mieux hurler au fantôme. [Feat. Nashoba S. Darragh]

avatar
Humain N
Who am i !

Message Mar 28 Mar - 19:18

Hurlons ensemble
feat Heng Lin Liu


Je me détends légèrement en entendant l'inconnu rire de sa blague. Ouai c'est bizarre hein...
Je passe une main dans mes cheveux une nouvelle fois, nerveux. Après tout, qui ne le serait pas, après avoir rencontré cette étrange personne ?

Le jeune homme aux cheveux verts s'avance d'un coup, semblant parfaitement normal à mes yeux. J'éprouve une certaine angoisse près de lui, lorsqu'il s'assoit à côté de moi, pour une raison parfaitement inconnue. J'esquisse un sourire et rigole de nouveau, espérant vraiment que cette atmosphère tendue se déride :

▬  Franchement tu me fous la trouille mec, regarde comme je tremble !

Et effectivement, ma main tremble comme une feuille. Je ne sais même pas si je dois être rassuré. Mais j'espère qu'il en plaisantera, parce que s'il garde cet air sérieux qu'il a depuis tout à l'heure, je sens que l'ambiance allait vite être lourde, très lourde. Puis je replonge ma main dans ma poche, triturant mes clefs. Une idée stupide me passe par la tête. Je pense à Alban. Qu'est-ce qu'il est devenu après que je sois parti ? Une rumeur courrait comme quoi il serait mort à la guerre. Je ne peux le croire, Alban était un tueur, un vrai gars, comment aurait-il pu mourir ? Non, on l'avait surement confondu avec un autre. Mais pourquoi je pense à lui ? La dernière fois qu'on s'est parlé, c'était pour s'engueuler. C'est bizarre, je suis nostalgique. Est-ce l'air de violon de cet inconnu à la tignasse verte qui m'a rendu ainsi ? Non, je suis juste bizarre pas vrai.

Je me penche sur la barrière, regardant tantôt mes pieds, tantôt l'inconnu. Vu de plus près, je peux carrément dire qu'il est humain, ou alors le monstre est très bien caché. Je me demande s'il aime ses cheveux verts. J'adore les miens. Un joli rouge-bordeaux. Enfin bref on s'en branle, mais je sais pas quoi dire. Je pourrais me présenter. Je crois qu'inconsciemment j'ai peur qu'il me sorte un truc du genre : bonsoir moi c'est la Faucheuse, j'attendais ta venue avec impatience.
Ouai, ça ça serait carrément terrifiant. Est-ce que je cours plus vite que la Faucheuse ? C'est une bonne question. Une robe, ça doit être vachement embêtant quand même pour courir. Surtout les sprints. Enfin bref. Je rabats mes yeux dans les siens, et essaye un sourire franc. Encore raté.

▬  Au fait, moi c'est Nash, enfin Nashoba, mais Nash c'est cool et c'est court. J'suis roumain. Et toi l'ami ? T'es d'ici ?

Je rabats mes yeux sur ses pieds. Rien de passionnant, logiquement. Bon là, je vois pas ses pieds. Je bloque. Une minute, deux minutes. Je me frotte les yeux. Toujours rien.
Je dois être sacrément crevé pour voir ça. Pourtant je me sentais en forme.


© PRIDE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas

Parfois, il faut mieux hurler au fantôme. [Feat. Nashoba S. Darragh]

avatar
Ame
Who am i !

Message Sam 29 Avr - 17:47
Tentative ratée ? Pas vrai ?
Parfois, l’atmosphère peut être pourrie pour plusieurs raisons. Parfois, c’est une simple histoire de personnalité. Oui, le type en face de vous est chiant à souhait et votre seule envie est de lui hurler à la figure qu’il vous ennuie et que vous souhaitez qu’il vous laisse en paix rapidement. Ensuite, c’est dans un contexte donné. Quelques choses d’angoissant à souhait ? Ou juste à cause d’un petit truc comme de la tristesse ou un événement passé avant la discussion avec cette atmosphère. Tant de raison à une atmosphère dégueulasse peut être citée mais juste une peut être retenue dans notre histoire.
Ce n’est ni la personnalité qui fait d'Heng Lin un type chiant ou même la tristesse post mortem. Non, il n’en avait pas la personnalité pour et puis, sa mort remontait quand même un au minimum. Ce n'était pas vraiment le temps des pleurs. Et puis, là, le problème était au niveau de l’ambiance. Depuis le début, les éléments étaient pour donné aux deux individus l’impression d’être dans un film d’angoisse ou d’horreur. Mais le Chinois n’était pas du même côté de la barrière figurative qu’on pouvait voir dans ce genre. Il était plus du côté de l’élément terrifiant malgré lui. Alors que le pauvre Nashoba était du côté de l’humain qui finissait dans les jupes de sa mère avant la fin de l’intrigue du film.

Eh non, ce n’était en riant à sa remarque qu’il allait détendre l’atmosphère. Il commençait à piger. Il était trop mort ? Sans doute. Une présence particulière qu’il avait acquise en passant de l’autre côté ? Bonne question. Il en savait rien mais il faisait peur, cela était sûr… Quoique ça semble être confirmé par le pauvre vivant. Il le regarda de haut en bas. Ouais, il tremblait. En effet, Ca devait pas être rassurant. Il imaginait la situation de son vivant, il aurait pris les jambes à son cou et pourtant, il n'était pas si peureux que ça quoi. M’enfin. Il commença à balancer ses jambes dans le vide en écoutant le dénommé Nashoba se présentait. Et lui ? Il sourit, allez ! On l’arrange cette fichue atmosphère!!

« -Moi, je suis Heng Lin Liu. On m’appelle Heng généralement ! Non, j’viens de Pékin. Je suis chinois. »
Il continua de balancer ses pieds inexistants dans le vide à un rythme dit normal. Mais il ne voyait pas ce regard qui venait se poser sur le dégradé qui passait de la couleur noire de son jean à une couleur inexistante. Il se penchait juste en arrière pour regarder le ciel et le lampadaire.
« -Je suis ici parce que je voulais retourner un peu au Japon ! Une envie comme ça ! »
Il tourna son regard vers lui quand il vit ce qu’il regardait… Ses pieds… Et merde...
Parfois, il y a des ambiances qui sont finalement destinées à être mauvaise et lugubre. Finalement, celle-ci, elle était destinée…comment pouvait-on expliquer ne pas avoir de jambe… Lui qui avait juste l’espoir d’avoir une discussion normale et banale. C’était fichu, on dirait.
Revenir en haut Aller en bas

Parfois, il faut mieux hurler au fantôme. [Feat. Nashoba S. Darragh]

avatar
Humain N
Who am i !

Message Lun 15 Mai - 14:20

Hurlons ensemble
feat Heng Lin Liu


Pékin hein. Un chinois. Ce n'est pas rare d'en croiser ici, même si à mes yeux, tous les asiatiques se ressemblent. Je sais que si j'avais dit ça tout haut, j'aurais eu probablement la moitié du Japon plus Heng à mes trousses pour que je me fasse hara kiri. C'est comme dire que tous les Européens sont blonds aux yeux bleus. J'ai horreur qu'on me demande si j'ai fais une teinture ou mis des lentilles. Laissez mes cheveux rouges en paix.

Décrochant mon regard hagard de ses pieds, je lui souris d'un air compréhensif.

▬ Pareil pour moi. J'adore le Japon, ses paysages,
ses traditions, même les gens. Tout le monde n'est pas adorable, mais ça me change un peu de New York et de ses racailles mal aimables. Et puis, c'est une autre ambiance.

Je marque une pose, et jette un regard à ses pieds. Non, ils ne sont toujours pas là. Je tique un peu, refusant d'admettre la vérité. Je jette un coup d'oeil furtif à son visage. Non ce n'est pas un monstre. Non il n'est pas transparent de la tête. Alors pourquoi j'ai si peur d'un coup ? Est-ce que je déraille ?

▬ Dis-moi Heng, tu peux m'ôter d'un doute ?
C'est moi qui suis fatigué, ou tu n'as pas de pieds ?

Si Heng était parfaitement humain, alors ma question semblait tout à fait étrange. Mais moi qui ait horreur des phénomènes paranormaux, je préfère qu'il me contredise vite, plutôt que je continue à croire que ce type est un genre de mort-vivant, ou de mort tout court.

C'était pas la première fois que j'entendais parler de fantômes qui existent, ou des trucs dans ce genre. Alois me faisait souvent peur en me racontant des histoires, comme quoi il dialoguait avec les esprits etc. Je ne l'ai jamais pris au sérieux. Pourquoi ? Tout simplement parce que si c'était vrai, cela voudrait dire que je suis entouré de personnes mortes que je ne peux pas voir mais qui elles peuvent me voir en toutes circonstances, me posséder et me terrifier la nuit comme le jour. Et ça, c'est évidemment hors de question. Laissez moi tranquille avec vos histoires de fantômes, je ne suis pas un fan d'histoires d'horreur, ni de paranormal, alors allez voir ailleurs. Je ne suis pas intéressant.


© PRIDE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas

Parfois, il faut mieux hurler au fantôme. [Feat. Nashoba S. Darragh]

avatar
Ame
Who am i !

Message Mer 24 Mai - 19:00
Quand le bizarre se mêle au naturel.
Le Chinois espérait vraiment que la Roumain n’allait pas réellement porter attention à ces jambes qui lui manquaient. Après tout, il faisait noir et ce n’était pas comme si on pouvait voir plus loin que le bout de son nez. Enfin… Si, avec l’éclairage. De son vivant pas de doute que Heng aurait été content de voir ces lampadaires brillaient dans la nuit noire. Mais aujourd’hui, non, il aurait aimé qu’il y ait une véritable pénombre. Au moins, cela aurait permis de cacher ce qui manquait à son corps en tant qu’esprit.

Heng écoutait attentivement Nashoba en essayant de relayer au second plan ses inquiétudes. Oh ! Il était donc à New York ! Il aurait vu cette ville de son vivant voire aller aux États-Unis avec ses amis. D’ailleurs, un voyage était prévu avant qu’il ne finisse dans un hôpital à jouer pour sa future marche funèbre. Il ne remarqua pas le regard qui allait encore vers ses pieds. Trop occupé à s’occuper d’autres choses comme parler de son envie d’aller à New York.

« -Ah bon ? Personnellement, j’aimerais aller à New York ! Même s’il y a des racailles ! Pour voir Central Park,  l’Empire State Building et tout ça ! Ca serait trop cool ! Et puis jouer du violon à Broadway ! »

Il aurait pu continuer quand Nashoba le ralentit dans son élan voire le freina…la fameuse question, sur ses pieds. Celle qu’il redoutait et dont il avait quasiment peur. Il tira d’instinct son pantalon comme si cela changeait quoique ce soit à la situation, le bout descendu devenait juste invisible à son tour comme s’il y avait une limite entre lui et le sol qui décidait que passer celle-ci tout devenait transparent.

« - Pas de pied ? T’es fatigué ! J’ai des pieds ! Tu crois que j’ai mis une sorte de cape d’invisibilité ? Comme dans Harry Potter ? »

Il rit à sa référence mais ce n’était pas drôle. Ce n’était même pas relaxant. C’était juste stupide et idiot de dire cela alors que ça se voyait comme le nez au milieu du visage qu’il n’avait plus de pied.  Mais ne pouvait-on pas espérer vivre normalement une vie ? C’est ce qu’il voulait…Et finalement, ne devait-il pas dire la vérité pour le faire ? C’est une question qu’il se posait..Une hésitation. Il se demandait ce qu’il devait faire….Peut-être valait-il mieux le dire à son ami d’une nuit ? N’est-ce pas ?

Et puis merde !..Il ne devrait pas mais tout de même, parfois, il vaut mieux dire la vérité.

« -Bon…..Ok, ça va te sembler dingue mais….J’avoue ! J’ai plus d’jambe !…….J’suis mort mec ! »

Il l'avait dit…Il l'avait dit. Ok, c'était bizarre et chelou mais en même….Il sentait que finalement cette nuit allait très mal finir. Il baissa un peu la tête alors que son regard se portait sur Nashoba; voulant être sûr qu'il prenait « bien » la nouvelle enfin comment prendre bien ce genre d'annonce. C'était bizarre et il comprendrait tout à fait s'il se mettait à partir en courant tout en tranchant ses poumons et en s'épouvantant. Franchement, il ne le prendrait même pas pour lui et se dirait : « logique qu'il parte. » Et puis, c'était cool d'avoir un tout petit peu parlé avec lui. Et même….Il ne pourrait pas rire nerveusement maintenant pour cacher la vérité.
Revenir en haut Aller en bas

Parfois, il faut mieux hurler au fantôme. [Feat. Nashoba S. Darragh]

avatar
Humain N
Who am i !

Message Lun 29 Mai - 21:10

Hurlons ensemble
feat Heng Lin Liu

Je répondais sans vraiment l'écouter, focalisé définitivement sur ses petons inexistants à mes yeux. C'est bizarre, j'avais eu des moments de fatigue intense, mais jamais au point où mon cerveau effaçait des parties du corps d'autres gens. Est-ce que même c'est possible ? Tout devenait flou autour de moi, des frissons glacés me parcouraient joyeusement l'échine, comme des araignées sur un carrelage.

▬ Euh, ouai c'est joli New York, Broadway,
le Pentagone tout ça...

J'en venais à sortir d'énormes conneries. Nous sommes bien d'accord, le Pentagone n'est pas à New York. Merci inconscient. Je cligne des yeux plusieurs fois, tentant d'échapper à ce nuage de coton qui veut m'absorber. Est-ce si dur de rester éveillé face au sommeil ? Ou est-ce plus que de la fatigue ?
Quand Heng évoque d'une blague le monde des sorciers et du fameux Harry Potter, j'essaye de rire avec lui. Evidemment que je suis bête, ça existe pas la magie, les fantômes tout ça quoi. Bien sûr que non, je suis juste ultra crevé par le boulot et les voyages, que j'en viens à halluciner.

▬ ... ha... haha ouai j'me disais aussi c'est pas poss...

Finalement, je n'ai pas le temps de finir ma phrase gênante, qu'Heng me coupe la parole pour repartir dans un aveu hallucinant à son tour. Il est mort. Il a plus de jambe. C'est un fantôme. Je sens mon esprit partir en fumée. C'est une blague pas vrai ? Les fantômes, ça n'existe pas, c'est juste pour faire peur pas vrai ? Mes mains se mettent à réellement trembler, ma vision tourne, j'aperçois à peine la tignasse de Heng près de moi.

▬ M-mort ? Tu plaisantes c'est ça ?Mais il a l'air le plus sérieux du monde.▬ Ha.. haha... c'est pas une blague. Il est mort. Haa haha...

Ouai, j'ai vaguement conscience de heurter le sol dur avec mon crâne, avant de m'évanouir comme un trouillard. Mais je suis un trouillard. Mais je n'ai pas de souci à me faire, quand je me réveillerai, il ne sera plus là pas vrai ? Après tout, tout cela est un vulgaire cauchemar, si ça se trouve je ne suis même pas au Japon.

© PRIDE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas

Parfois, il faut mieux hurler au fantôme. [Feat. Nashoba S. Darragh]

avatar
Ame
Who am i !

Message Mar 6 Juin - 9:33
C'était pas une bonne idée..
Ça avait été chaud de dire la vérité. Très chaud. On dit souvent qu’un mensonge vaut mieux qu’une mauvaise vérité. Parce que parfois cette vérité qu’on proclame être un des meilleures vertus en ce monde est cruel. Annoncer à quelqu’un la mort de son ami. Proclamer qu’on hait la personne qui croyait le plus en nous. Ou dire à un parfait inconnu qu’on vient à peine de rencontrer qu'on est un fantôme et qu’on a bien pas de pied. Oui, ce sont des vérités toutes liées par le sentiment qu’elles peuvent faire éprouver à celui qui apprend cette vérité. Là, dans notre cas, cela devait être un malaise. Et même si Heng n’avait jamais au grand jamais été un menteur, il faut avouer qu’il préférait la technique de l’autruche pour ce genre de chose. Technique qui n’avait pas servi vu qu’il venait tout juste d’annoncer à Nashoba qu’il était mort.

Il ne disait rien se contentant d’attendre la réaction de son ami d’un soir. Silencieux. Pesant. Il tourna néanmoins bien vite la tête vers lui, se demandant comment il allait réagir avant de le voir… Il l’avait mis si mal à l’aise que ça…? Très vite, le Chinois regretta son acte en le voyant réagir ainsi... C’était donc si terrifiant les morts ? Il était donc si terrifiant sous cette apparence ?

Lui ? Plaisanter… Il aimerait bien lui dire que oui mais là, il avait dit une terriblement grosse gaffe... Beaucoup trop grosse... Bien trop grosse. Il ne dit rien et se contenta de détourner le regard l’entendant rire nerveusement. Il se tourna vers lui et allait tendre la main en lui demandant si ça allait, ne sachant même pas si le Roumain allait le sentir ou s’il allait le traverser mais il s’évanouit juste devant lui…Ca faisait donc si peur . Il ne sut pas quoi faire en le voyant tomber. Partir ? Non ! Ça revenait juste à non-assistance de personne en danger ! Il se tourna vers le jeune rouquin. Il avait beau être mort, il n'allait pas le laisser là. Et puis, il s’évanouira. Il respira un bon coup et avec toutes les vocalises qu’il avait faites quand il était encore vivant et ses cordes vocales, il s’époumona en lâchant dans les rues de Kyôto, l’impérial endormi.

« -Quelqu’un !! À l’aide !! Un homme s’est évanouie !!! »

Il ne savait pas si sa voix pouvait être entendue. Il ne savait pas s’il était encore visible mais dans le doute, il se pencha vers Nashoba. Il n’allait pas te laisser crever mec ! Il essaya de le mettre en PLS. Un fantôme peut accomplir une bonne action ! Oui ! Il le peut ! Bien sûr,’il le peut ! Avec un peu de volonté ! Il avait fait une bêtise et avait causé le « malheur » si on peut dire de ce pauvre roumain. Alors, il se devait de réparer sa gaffe aussi monumentale qu’idiote. Puis, il eut une idée…une idée sans doute idiote et irrationnelle qui risquait d’aggraver les choses mais qui ne tente rien n’a rien comme on dit.
Revenir en haut Aller en bas

Parfois, il faut mieux hurler au fantôme. [Feat. Nashoba S. Darragh]

avatar
Humain N
Who am i !

Message Lun 12 Juin - 15:20

Hurlons ensemble
feat Heng Lin Liu


C'est étrange, comme je souhaitais ne pas me réveiller. Rester là, sur le sol, à attendre que le jour se lève, voir que tout ceci n'était qu'une vulgaire farce, que j'étais juste ivre mort sur le sol, à attendre que quelqu'un me ramène chez moi.

Mais la vérité était toute autre. Un fantôme. Un vrai. Aussi mort qu'il était possible de l'être. Eh ben merde... Si j'avais pu imaginer ça. Un vrai mort. Pour la première fois de ma vie j'en voyais un. Et j'étais évanoui, sur le sol, alors que tout le monde aurait essayé de dialoguer avec ledit fantôme. Haha, quelle blague. C'pas une blague ? Haha. Je vais mourir. Il va me tuer, me posséder, jouer avec mon corps et me faire faire pleins de choses étranges. Sauvez moi de là ! Que quelqu'un emporte mon corps. Qu'on appelle les ghostbusters. La brigade des fantômes. Batman et la ligue des justiciers. N'importe qui. Mais sortez moi de là. Est-ce qu'il est encore là ? Probablement. Il vient juste de cueillir une proie toute fraîche. Et si c'était carnivore un fantôme ? Il va me manger ? Se délecter de mes membres et de mon sang, tranquillement ? C'est drôle, j'ai pas du tout envie de rire.

Une voix m'appelle. Un cri. Est-ce que quelqu'un est venu m'aider ? Je sors peu à peu de l'espèce de coma dans lequel j'étais plongé. Allongé sur le sol, je sens précisément une grosse bosse à l'arrière de mon crâne. Les pavés sont durs. J'ouvre les yeux. Ah tiens, il fait toujours nuit. Une ombre flotte autour de moi. Ses cheveux sont verts. D'un bond je me lève, m'éloignant le plus possible de Heng le fantôme. Un sourire crispé apparaît sur mon visage blanc comme un linceul.

▬ Haha salut Heng... Tu vas bien ? Non remarque,
tu es mort, alors ça ne va pas bien pas vrai ?

Silence. Je suis terrorisé. Il y a un fantôme devant moi. Tout va bien. Je crois que je vais me ré-évanouir. Et puis, comme un éclair, mes jambes pivotent, mon corps suit, et je m'élance dans les ruelles sombres, souhaitant échapper à cet esprit. Il était gentil pourtant ? Grand bien lui fasse ! Il sera gentil tout seul, sans moi.

▬ AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH

Mon cri de terreur résonne sans s'arrêter, rebondissant entre chaque mur. Est-ce qu'il me suit ? Je n'ose pas me retourner.

© PRIDE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas

Parfois, il faut mieux hurler au fantôme. [Feat. Nashoba S. Darragh]

avatar
Ame
Who am i !

Message Jeu 29 Juin - 14:36
La solitude du mort...
Les responsabilités sont parfois bien lourdes à porter. Ok, il y a plusieurs sortes de responsabilités : être à l’origine de quelques choses et devoir l’assumer. Ça, c’est basique et simple. Mais il y a aussi les pouvoirs qui entraînent des devoirs. Ça, c’est une autre sorte de responsabilité plus énervante et stressante. En bref, c’était pas cool les responsabilités mais la vie est faite ainsi. Alors, qu’on soit clair, Heng n’avait pas de super pouvoir et donc pas le second type de responsabilité. Sauf que là, il avait de lourde responsabilité et il préférait aider cet homme qui venait de rencontrer le sol et ceux vite, très vite.

Il continua de hurler à plein poumon. Il priait, que quelqu’un arrive, qu’on aide le roumain, qu’on vienne sauver cet inconnu pas trop inconnu. Il cria mais rien. Personne ne vint il était à bout de souffle quand il vit un mouvement du coin de l’oeil. Ouf ! Il était en vie. Il sourit, essayant de se faire rassurant. Quoi qu'au vu du sourire crispé, c’était le contraire. Il allait lui dire deux ou trois mots « rassurant » sauf que le Roumain prit la parole avant……Ouuh… Ça l’avait tant affecté que ça qu’il était un fantôme .…

« -….Ca va mais toi ? T’es sûr que ça va ? »

Il allait tendre la main vers lui avant de le voir faire volte-face… Hein ? …Quoi ? Et, il le vit s’enfuir au loin… Il y avait un truc qu’il avait raté ? Que s’était-il passé ? On peut lui dire ?…Il faisait si peur que ça… Il baissa un peu les yeux; continuant d’entendre le cri de son interlocuteur d’un soir. Ah ! C’était donc ça être mort ? Il soupira et alla reprendre son violon. Il le posa contre son épaule et de nouveau armé de son archet recommença à jouer un air triste, un requiem. C’était triste pour une personne aussi sociable que lui de voir que maintenant, il faisait peur. Mais ainsi était faite la vie… Il était mort. Les notes commencèrent à voler dans la ville impériale endormie, triste mélodie de sa morne solitude causée par la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Parfois, il faut savoir faire le premier pas. ♥ Ethan
» Parfois il faut savoir sacrifier son présent pour améliorer son futur
» Il faut parfois savoir dire au revoir ...
» Un mensonge vaut parfois mieux que la vérité [Feat Yvan]
» ❝ parfois, il vaut mieux tourner la page que d'être seule à vouloir arranger les choses ❞ › jordan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Melancholy of Souls :: Tic Tac, l'Heure sonne... :: Cimetière :: RPs terminés-