RSS




Eva Rosenwald - the little ghost

avatar
Ame
Who am i !

Message Jeu 19 Jan - 21:09
mon avatarEva Rosenwald

Eva Rosenwald

Anzu Futaba

  • prénom(s)Eva
  • nomRosenwald
  • sexeFille
  • âge9 ans
  • métier (si Humain)//
  • nationalitéAllemande
  • raceÂme
  • Arme (si Traqueur)//
mon avatar

caractère

reste avec moi... s'il te plait

Tu es une petite fille adorable. Rien qu'en te regardant, on peut le deviner : ces grands yeux curieux, cette bouche que tu mords quand tu ne comprends pas quelque chose, cette manie de froncer les sourcils quand tu réfléchis comme une grande et même tes joues de hamster si mignonnes qu'on les croquerait.
Tu es intéressée de tout. Tu cherches à connaître la moindre chose que tu ne connais pas. Cette manie de tout toucher t'a d'ailleurs valu cette vilaine blessure. Tu ouvres grands tes yeux, fais le tour de l'objet, demande une définition du mot, qui colle avec ton vocabulaire actuel.
Tu es une chipie. Tu aimes faire rire les autres. La tristesse est une chose triste, c'est ta phrase favorite. Généralement, tu attrapes cette mèche de cheveux rebelle, et la pose au-dessus de ta bouche en cul-de poule, louchant de ton mieux. Ton air stupide fait rire les autres, et te fait rire aussi. Quoi de mieux qu'un sourire pour égayer la vie ? Ton statut d'Âme te donne des possibilités de farces que tu n'avais pas avant, mais également des possibilités en moins.
Jeune orpheline même dans la mort.
Tu es une fillette triste. Tu amuses les gens, mais comment faire si personne ne te voit ? Cette solitude te tue, tu aimes te faire réconforter par d'autres Âmes comme toi, un vrai câlin bien tactile. Et puis tu penses à ta famille. Tu y penses tout le temps. Tu aimerais être une fillette ordinaire mais vivante, aller à l'école, te faire des amis. Mais quelle importance, tu es morte... Ils vont grandir, mais pas toi. Tu resteras à jamais dans cette peau jusqu'à ce qu'un Traqueur vienne te chercher.

A vrai dire, tu es comme ces nombreux esprits d'enfants qui sont partis trop vite. Après avoir vu une vie derrière la mort, tu t'es réjouie, trop vite, avant de voir que l'éternité c'est bien long. Et que mine de rien, quand on ne peut plus rien faire comme les vivants, c'est très démoralisant. Heureusement que certains peuvent te voir, mais encore ? Tu restes et resteras à jamais seule et triste au fond de toi. Comme une chandelle au milieu d'un courant d'air, qui menace de s'éteindre au moindre coup de vent...
mon avatar

histoire

pourquoi moi ?


▬ Attrape moi si tu peux Klaus !
J'esquisse un sourire, te regardant faire le tour de la voiture.
▬ Eva, arrête de courir, tu vas te faire mal, marmonne papa d'un air las. Allez, tous dans la voiture.

Tu grimpes heureuse, dans la jolie voiture que papa vient d'acheter, pour fêter sa promotion à la tête de l'entreprise. Je te regarde, moi le grand frère un peu plus grand que toi, et sourit, rabattant ta fameuse mèche rebelle derrière ton oreille. Aujourd'hui, papa t'avais promis une journée au parc d'attraction. Alors papa, maman, Klaus (moi) et toi, avions préparé sacs et bonne humeur, et chantiez à tue-tête dans la voiture, sur un refrain d'un bon jazz des années 1940. Tu lèves les bras en l'air, comme si tu voulais aller plus vite, et papa, plaisantin, s'amuse à zigzaguer dans les virages. Tu cries, d'abord paniquer, puis voyant maman sourire et moi rire, tu esquisses un sourire et rigole à ton tour. Cela fait longtemps que tu espères cette journée en famille, papa est souvent au travail, et moi je travaille beaucoup à côté de mes études. Je comprends que tu sois triste. Maman et toi êtes souvent dans le salon, à regarder monotonement les jours passer avec toujours les mêmes bêtises. Vous vous faites quelques fois des farces, et ta mèche de cheveux finit toujours au-dessus de ta lèvre supérieure, ton regard louchant, faisant rire maman. Cette bouille me manquera tellement.

Mais la famille Rosenwald en cet instant était heureuse. Malheureusement, l'instant ne dura pas le temps qu'il aurait fallut. Vous savez, on nous rabâche toujours, à nous les jeunes, d'éviter l'alcool au volant, ou de l'éviter même tout court. Mais si triste, de voir que ce sont les adultes qui sont finalement les pires. Entamant le dernier refrain d'une chanson paillarde, je vis tes yeux s'agrandirent. Je ne compris pas tout de suite, évidemment, je te regardais faire l'idiote, comme à ton habitude. Ce n'est que lorsque le siège de maman s'écrasa contre toi que je tournais enfin la tête vers le pare-brise. Cela se passait au ralenti, et pourtant si rapidement : un camion qui tanguait bizarrement sur la route de campagne venait de nous rentrer dedans. Je vis la voiture se plier comme un accordéon, dans un bruit d'enfer, de ferraille et de hurlements de terreur et de douleur de ma famille. C'était une horreur. Le pire, c'est quand j'ai croisé le regard de cet homme, cet enflure, si ivre que l'on aurait pu l'essorer pour savoir ce qu'il avait bu. Il avait écrasé ma vie, comme on piétine un insecte, si facilement. Il n'a été que légèrement blessé, évidemment, mais s'en est sorti, au poste de police. Mais ce ne fut pas le cas de tout le monde. Imaginez l'horreur de ma situation. Mes parents, réduit en charpie face au pare-choc du camion, enrobé dans une plaque de métal, autrefois le capot de l'Audi. Ma petite soeur, écrasée contre la banquette arrière, un bout de tôle dans le ventre. Mais le pire, c'était son expression du visage. Elle me regardait, à moitié souriant à moitié pleurant, hoquetant à cause de l'air qui s'échappait de ses poumons. Sa voix, un murmure, s'échappa de sa bouche entrouverte, elle me perça l'esprit, et se grava à jamais dans ma mémoire :
▬ Souris Klaus, c'est la vie...
La vie... Est-ce la vie de la perdre face à un enfoiré ivre et stupide ? Je n'appelais pas cela vivre...
Elle perdit conscience, et moi quelques secondes après. Après tout, j'avais un bras sectionné, et la moitié du visage balafrée par un bout de métal. Je me suis maudis d'avoir eu autant de chance.

******
1 an plus tard. Le 21 décembre 1978.
Je suis sorti du coma il y a quelques mois. Mon bras, je ne l'ai pas récupéré, évidemment. Mais je n'ai pas à me plaindre, après tout, c'est ma punition pour continuer de vivre.
Cela fait un an aujourd'hui, jour pour jour. Le cimetière me semble si froid. Pourquoi n'est-ce pas un endroit joyeux, où l'on célèbre le passage dans la paix, l'au-delà et la fin des souffrances ? Je souffre tellement moi. Papa, maman.. Eva... Pourquoi êtes-vous partis sans moi... ? Pourquoi moi ? Je ne mérite pas de rester ici à vivre des choses qui ne pourront jamais vous arriver. Vos images, sont toujours gravées dans ma tête. Mon oeil unique, vous pleure tous les matins en me levant dans la maison familiale silencieuse, et tous les soirs, me couchant dans ce lit si froid.

Je traverse les allées, sachant parfaitement où je me dirige. Les trois tombes sont là. Le petit cimetière de Heidelberg, accueillait il y a un an, trois nouveaux venus. Je dépose les fleurs devant chacune d'elles. Karen, Mark et Eva Rosenwald, décédés dans un accident de voiture, se rendant au parc d'attraction pour la première fois. Je m'effondre devant eux.
▬ Pardon... Pardon pardon. J'aurai tant voulu partir avec vous, je n'en peux plus de vivre sans ma famille. Revenez...
Un instant, j'ai presque cru que l'on m'avait répondu. La voix de ma soeur, ta voix Eva, j'ai cru l'entendre comme un murmure, un bruissement de feuilles. Je ne crois pas avoir rêvé, j'en suis presque certain. Il n'y a que toi pour dire de cette voix si mature : " ne pleurs pas mon cher Klaus".

Je suis resté un moment assis, devant vous trois, à pleurer toutes ses larmes jamais évacuées. A pleurer devant toi, toi qui me regardait, juste assise sur ta pierre tombale, sans que je te voies. Toi Eva, ma petite soeur, qui me regardait de tes 9 ans avec un sourire triste, chialer comme un vulgaire gamin devant ta tombe.

Behind the screen

parce que t'es probablement pas un ordi

Fondatrice excentrique, folle et déjantée. Sera heureuse de vous aider au moindre souci ♥ en attendant, elle se parle seule à elle-même.
©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» GHOST ISLAND
» Animation Ghost Stories
» GHOST IN MY HEAD (ft. THE peacekeeper)
» Ghost in the shell : un remake en live ?
» Ghost in the Shell Arise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Melancholy of Souls :: Et puis... la lumière :: Recensez-vous ! :: Recensés-