RSS




Sea, sun and an other idiot [PV Kyoya]

avatar
Ame
Who am i !

Message Mer 12 Avr - 18:00
Sea, sun and an other idiot
Eva Rosenwald
Kyoya Kusakabe


Tu respires un grand coup, les yeux rivés sur l'horizon. Cela faisait si longtemps que tu n'étais pas allée à la mer ! Okinawa, chère Okinawa, te voilà pourvu d'une âme en plus, qui ne songe en aucun cas à s'enfuir. La mer, le soleil, une légère brise, et ta bonne humeur. Te voilà Eva, plus heureuse que jamais. Même si tu ne peux rien toucher, même si tu ne peux pas te baigner, tu savoures la sensation presque réelle de l'air marin, et du bruit des vagues. Très curieuse, tu te mets à flotter au-dessus de l'eau marine, essyant d'apercevoir un banc de poissons colorés. Manque de pot, les vagues et la réverbération du soleil te cache le fond de l'eau, alors tu décides ni une ni deux de plonger ta tête dans l'eau, pour voir de tes propres yeux cette fameuse faune marine. C'est la première fois que tu plongeais ta tête dans l'eau depuis ta mort, et il fallait bien dire que tu allais t'en souvenir ! Tu ne savais pas que les Âmes pouvaient être mouillées, et bien maintenant c'est le cas ! D'un air ahuri, tu essuies ton visage, clignant des yeux pour évacuer l'eau salée qui te pique. Mais cela ne te décourage pas. Prenant une grand inspiration pour te motiver, tu replonges une nouvelle fois ta tête dans l'eau, comme une autruche, et hésite un instant à ouvrir les yeux. Mais lorsque tu les ouvres, un paysage presque magique s'ouvre devant toi. Des bancs colorés de poissons, comme tu les attendais, s'agitent sous tes pieds, découvrant avec horreur ta jolie tête blonde. Plus loin, un gros poisson arc-en-ciel s'amuse dans les roches et les coraux. Oui, tout ce beau monde te donnait envie d'aller jouer avec eux. Mais tu ne savais pas nager. Y avait-il besoin de savoir nager lorsque l'on est mort ? Tu ne sais pas du tout. Pour le vérifier, de nouveau curieuse, tu te laisses tomber dans l'eau, qui t'aspire comme si tu avais un vrai corps. Essayant de te déplacer en flottant, tu remarque cependant que c'est plus dur que dans l'air, comme lorsqu'on trempe un chiffon dans un liquide, il devient plus lourd. Mais tu ne t'en fais pas, après tout tu as tout ton temps, et tu es morte, alors l'asphyxie ne te fait pas peur.
Un petit "nemo" passe devant toi. Tu tente de le poursuivre, battant des bras d'avant en arrière comme pour faire la grenouille, mais ta technique laisse à désirer.

Après au moins une heure d'amusement, tu reviens sur la plage, dégoulinante, et passe entre les touristes dont certains bronzent déjà malgré la chaleur. Un petit garçon t'aperçoit, et tu lui fais coucou d'une main, souriant comme à ton habitude. Puis tu viens t'affaler sur une serviette vide, qui ne t'appartient en aucun cas. Étalée en étoile de mer, tu accumules la chaleur, devenant une vraie larve fantomatique. Au bout de quelques minutes, ayant presque complètement séchée, tu te mets en quête d'un ami. Le petit garçon est déjà parti. Dommage. Tu erres entre les serviettes, collant ton visage contre ceux des autres, mais aucun regard ne se lève. Boudeuse, tu vas t'asseoir sur un rocher, face à la mer, et contemple les vagues. Tu penses à moi. J'aurais sûrement apprécié cet endroit. C'est vrai, il est magnifique. Papa et maman auraient aimé venir ici en famille. Malheureusement, nous n'avons pas eu la chance de voyager tous ensemble. On fera ça dans une autre vie, si tu termines un jour la pseudo-tienne. Tu sembles pensive. Tu fixes l'horizon, comme si devant tes yeux se jouait une autre scène. A quoi penses-tu Eva ? T'arrive-t-il des fois d'être réellement heureuse ? Tu essuies une larme coulant de tes jolis yeux noisettes, et sourit en reniflant.

▬ J'aurai aimé que tu vois cet endroit Karl... Avec papa,
et maman... Tous les quatre...


Tu as pensé à la même chose. Ne ressasse pas le passé. Pas comme je le fais. Je me dis souvent que tout est injuste, qu'on ne méritait pas ça. Mais si la grande Faucheuse là-haut l'a dit, alors comment pourrions-nous échapper à cette destinée ?

Tu te frappes les joues d'un geste vif. Puis empoigne un baton qui traîne là et commence à jouer à le tourner dans l'eau. Que va -t-il se passer ensuite ?

© ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas

Sea, sun and an other idiot [PV Kyoya]

avatar
Traqueur
Who am i !

Message Mer 12 Avr - 18:52
▲Eva▼ Sea, sun and an other idiot .


38 jours. 38 jours que Kyoya observait cette gamine. Jamais il n’avait effectué une traque aussi longue. Et ce n’est pas comme s’il était sur un gros morceau. Selon ses estimations, la gosse ne devait pas avoir plus d’une dizaine d’années. Et elle était seule, irrémédiablement seule. C’est comme si elle n’attendait que d’être tuée. En quelques minutes, ça pourrait être fait. Alors qu’est-ce qui l’empêchait de dégainer son katana et d’en venir ? Eh ben, justement le fait qu’elle semble si fragile et innocente. Le jeune homme avait pris goût au meurtre. Mais l’image qu’un enfant renvoyait  restait différente ; sacré. On ne touche pas aux enfants tout simplement. Même morts.  Un léger sentiment de malaise l’envahissait même à l’idée de la tuer pour de bon. Mais il se faisait violence, il tuerait cette gamine. Il éradiquerait la moindre once d’humanité et de pitié en lui. Il deviendrait une machine à tuer. Il n’hésiterait plus à ôter la vie, peu importe la personne qui se trouverait en face de lui. Et il commencerait avec cette enfant.

Cela faisait presque une heure qu’il était là, sur la plage, à attendre le moment opportun. Il n’en pouvait plus. Tout dans les plages l’insupportait ; le bruit des vagues, la sensation du sable fin sous ces pieds, tous ces corps luisants étalés au soleil.   Mais il ne pouvait simplement pas se résoudre à lui trancher la gorge. Plus il attendait et plus il lui était difficile de l’imaginer clamser. Il ne l’avouerait pas, même sous la torture … mais il s’était presque attaché à la fillette. La voir jouer, si isolée, c’en était presque émouvant.

Presque. Soupirant, Kyoya se leva du rocher sur lequel il se tenait et approcha la petite fille par derrière. Il ne cherchait pas à se cacher. Ça aurait été inutile de toute façon. Le terrain n’y aurait pas été propice de toute façon. Sur cette grande étendue de sable blanc, on l’aurait vu arriver à des centaines de mètres, imposante figure noire.

Sa future victime jouait au bord de l’eau avec un bâton, inconsciente du danger qui planait sur elle.

- Oi, gamine ! L’interpella-il avec rudesse. Parler aux enfants, c’était pas son fort. Qu’est-ce que tu fous ici toute seule ? Ça pourrait être dangereux tu sais. Annonça-il avec sarcasme.

S’il y avait  un danger présent, c’était bien lui. Il était le seul à lui tourner autour, il s’en était assuré. Il s’agenouilla pour être à son niveau. Je n’ai plus qu’à attendre le bon moment pour la noyer ou lui trancher la gorge. Se dit-il.

Il ramassa un galet qui traînait dans le coin et la lança rageusement dans l'eau , faisant un piètre score de ricochets. Pas de pitié.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Sea, sun and an other idiot [PV Kyoya]

avatar
Ame
Who am i !

Message Mer 12 Avr - 20:34
Sea, sun and an other idiot
Eva Rosenwald
Kyoya Kusakabe


Brusquement, une voix grave t'interpelle. Tu sursautes puis te retourne lentement, comme si tu n'étais pas sûr qu'il s'adressait vraiment à toi. Mais en voyant son regard plongé dans le tien, même s'il était habillé aussi joyeusement qu'un croque mort, tu ne peux t'empêcher de sourire :

▬ Oh Monsieur ! Vous me voyez ? C'est trop bien !

Tu bondis sur tes pieds, effectuant un superbe et rapide demi-tour. Tu tapes dans tes mains, heureuse.

▬ Ah franchement c'est super, je commençais à réellement m'ennuyer moi. Qu'est-ce que je fais toute seule ? Ben vous le voyez bien, je joue dans l'eau avec un bâton. Et puis,
je n'ai pas peur, répondis-tu fièrement. Après tout, je suis morte !


Tu le jauges enfin, remarquant avec étonnement son manteau long noir et sa mine d'enterrement. Pas étonnant qu'il s'habile en noir vu le caractère qu'il semblait avoir rien qu'à première vue. Tu poses les mains sur tes hanches, et sourit d'un air moqueur.

▬ Vous savez, il fait peut-être froid mais je ne pense pas que vous ayez besoin de ce manteau d'enterrement, il fait beau et tout le monde vous remarque. Vous venez de perdre quelqu'un ? Ou vous êtes dépressif ?

Oui, tu n'as pas la langue dans ta poche en effet. Mais il avait pas l'air marrant, alors il fallait bien le dérider un peu, sinon tu ne voyais pas en quoi la discussion allait-être intéressante. L'homme lance un galet à la mer, et devant son échec critique tu ne peux t'empêcher de pouffer de rire. Il est marrant. Un beau gosse, gothique dépressif qui rate des galets. Tu réfléchis un instant, curieuse.

▬ Ah non ! Je sais pourquoi vous êtes en noir ! Vous faites parti d'une secte c'est ça ? Vous sacrifiez des peluches de moutons à la gloire d'un dieu païen ?

Maman donnait souvent cette explication farfelue lorsqu'elle croisait un individu loufoque. Et en tant qu'éponge de 9 ans, tu avais pris la même expression, sans réellement comprendre le sens du mot "païen".
Tu le regarde en te mordant les joues, tes yeux pétillants d'une grande malice, te retenant de faire d'autres blagues. Je ne sais pas pourquoi, mais tu étais d'humeur joueuse et, contrairement avec Illyasviel ou Rubis, avec lesquelles tu avais été plutôt triste, tu comptais te changer les idées en embêtant quelqu'un. Surtout que cela faisait très longtemps.


© ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas

Sea, sun and an other idiot [PV Kyoya]

avatar
Traqueur
Who am i !

Message Mer 12 Avr - 21:18
▲Eva▼ Sea, sun and an other idiot .


Oh Monsieur ! Vous me voyez ? C'est trop bien !

Alors ça, s’il s’y attendait. La gamine semblait contente de le voir. Lui qui se croyait effrayant. Elle sautilla et fit volte-face pour se trouver devant lui, avant … d’applaudir ? Il commençait à se demander si cette enfant était normale. Mais maintenant qu’il y pensait, elle devait juste se sentir seule. Il n’avait pas le moins du monde envie de devenir son compagnon de jeu. Dans quelle sordide affaire s’était-il encore embourbé ?

- Pas aussi bien que tu ne l’imagine, petite.

Ah franchement c'est super, je commençais à réellement m'ennuyer moi. Qu'est-ce que je fais toute seule ? Ben vous le voyez bien, je joue dans l'eau avec un bâton. Et puis, je n'ai pas peur. Après tout, je suis morte !

Ben ça. Elle acceptait la mort avec un point de vue bien mature pour son âge, bien qu’elle reste un enfant. Ne pas avoir peur, c’était bien naïf. Elle faisait une proie si facile. Elle ne tentait même pas de fuir ou de se défendre. Avait-elle seulement compris son rôle et ses intentions ?  Il se sentait mal d’avoir à la tuer. Kyoya avait beau essayer de repousser ce désagréable sentiment de culpabilité, il n’y arrivait pas.

- Quel jeu idiot. Crois-moi, tu devrais avoir peur.

Mais elle ne semblait pas se formaliser des grognements de Kyoya .

Vous savez, il fait peut-être froid mais je ne pense pas que vous ayez besoin de ce manteau d'enterrement, il fait beau et tout le monde vous remarque. Vous venez de perdre quelqu'un ? Ou vous êtes dépressif ?

- Tsk. Est-ce que  j’ai l’air d’un dépressif ?  Il  en était presque indigné. Kyoya sentait qu’il allait devoir revoir son entrée badass qui tue. Il ne voulait pas passer pour un emo neurasthénique.

Elle se fout de ma gueule en plus. Pensa-il rageusement lorsqu’il la vit rire à son ricochet raté. La cerise sur le gâteau. Et ses élucubrations enfantines ne plaisaient guère à Kyoya.

Ah non ! Je sais pourquoi vous êtes en noir ! Vous faites partie d'une secte c'est ça ? Vous sacrifiez des peluches de moutons à la gloire d'un dieu païen ?

Elle était bien trop joyeuse. Il aimait voir la peur dans le regard de ses victimes. Il allait lui faire ravaler son grand sourire et éteindre l’étincelle de malice dans ses yeux. Les clichés sur l'esthétique gothique , on lui en avait servi assez de son vivant. Combien de fois l'avait-on traité de satanique ?

- Une secte ? On peut dire ça comme ça oui. Mais je préfère sacrifier les petites filles tu sais. Dit-il en ricanant.

Il lui agrippa l’avant-bras, appréhendant un potentiel mouvement de recul. Mais vu le caractère de cette gamine, ça ne l’étonnerait pas que ça la fasse rire.

- A rester seule comme ça, tu fais une cible facile tu sais ? T’as beau être morte, je pourrais en faire des trucs avec toi. Des trucs pas beaux, petite. J’suis d’humeur magnanime, t’as de la chance.

Il lui en disait certes trop, mais elle serait bientôt morte de toute façon. Et puis, ça le changeait de sa routine monotone. D’humeur inhabituellement prolixe, il alluma une cigarette et la plaça entre ses lèvres gercées.

-  Tu veux que je te montre quelque chose de plus bien  marrant que ton jeu nul avec ton bâton ennuyant ? demanda-il en prenant ledit bâton avant de le briser en deux. Il plaça la main sur le fourreau de son katana, prêt à le dégainer.  Si elle savait… Non, je peux pas faire ça… pas encore. Elle est sympa cette gamine, y’a encore moyen de se distraire avec elle.

© 2981 12289 0

LIS-MOIIII:
 
Revenir en haut Aller en bas

Sea, sun and an other idiot [PV Kyoya]

avatar
Ame
Who am i !

Message Jeu 13 Avr - 19:01
Sea, sun and an other idiot
Eva Rosenwald
Kyoya Kusakabe


L'homme paraît sarcastique, et bien sombre. Mais innocente, tu continues de virevolter autour de lui, flottant allègrement. Tu pouffes d'un air moqueur, mettant ta main devant ta bouche de façon maniérée.

▬ Bien sûr ! Qui aurait l'idée stupide de s'habiller en sombre au printemps !
J'ai 9 ans et je suis déjà plus renseignée que vous. Ah non, vous vous la pétez c'est ça ? Vous savez, les jolies filles elles préfèrent les garçons avec un style coloré, les gothiques c'est démodé.
Je suis beaucoup la mode ! Je l'ai lu dans Tokyo Magasine.


Il n'a pas l'air du tout agréable, mais tu t'en fiches, souhaitant te décompresser de toute cette solitude qui te suit. L'homme semble te faire des menaces, t'avouant qu'il adorerait sacrifier des petites filles.

▬ Je le savais ! Vous êtes un psychopathe ? Vous êtes d'un glauque, le regarde tu avec un air dégoûté. De nos jours, les sacrifices c'est has been.


Il t'attrape brusquement le bras, et tu parais comme sonnée par le contact. Pourquoi peut-il faire ça ? Tu recules prestement, t'éloignant de lui, le regardant d'un air sombre. Tu sembles réfléchir, puis sourit, d'un sourire faux, comme pour le tromper. Qui aurait cru que derrière ce sourire faux ce cache une diabolique fillette prête à te faire tourner en bourrique ?

▬ Décidément, vous êtes très glauque. Vous ressemblez à un pédophile en plus. J'ai peur de votre jeu, êtes-ce que vous emmenez les fillettes dans votre antre pour les manger après avoir fait des trucs cochons ?

Oui, on peut dire ça comme on veut, j'ai toujours été bluffé par ton esprit si pervers. Pour une petite fille de ton âge, tu saisissais tant d'allusions vicieuses que s'en était presque angoissant. Tu fis un méchant clin d'oeil au gothique, mimant un comportement d'ange et de pureté. Tu faisais semblant de te débattre d'une étreinte invisible puis lui mit un méchant coup et partit en vrille un peu plus haut dans les airs.

▬ De toute façon, je ne vous fais pas confiance. Vous avez pu me toucher. Et vous ne vous êtes même pas présenté. Qui êtes-vous donc ?

C'est un individu très étrange. D'abord il peut te voir, ensuite il te touche et n'a pas peur de toi ? Fait-il de ses personnes qui traquent les âmes qui errent sur Terre. Prise d'une panique invisible, tu tentes de cacher la terreur qu'il t'inspire brusquement. C'est comme la Faucheuse, ce sont des êtres terrifiants et sans valeur pour les pauvres âmes qui sont mortes. Vous ne ressemblez qu'à du bétail pour eux, une chasse gardée.

© ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas

Sea, sun and an other idiot [PV Kyoya]

avatar
Traqueur
Who am i !

Message Lun 17 Avr - 16:18
▲Eva▼ Sea, sun and an other idiot .


Bien sûr ! Qui aurait l'idée stupide de s'habiller en sombre au printemps !J'ai 9 ans et je suis déjà plus renseignée que vous. Ah non, vous vous la pétez c'est ça ? Vous savez, les jolies filles elles préfèrent les garçons avec un style coloré, les gothiques c'est démodé.Je suis beaucoup la mode ! Je l'ai lu dans Tokyo Magasine.

- Oh bah si tu l’as lu dans Tokyo Magasine, c’est que ça doit être la vérité absolue et indiscutable. Je ne puis que m’incliner devant tes 9 ans d’expérience et de sagesse. Comme si je n’avais que ça à faire, d’aller charmer des godiches.  Ricana-il. Mesquin même avec les gosses celui-là.C’est à se demander s’il y a une once de sympathie en lui.

Je le savais ! Vous êtes un psychopathe ? Vous êtes d'un glauque. De nos jours, les sacrifices c'est has been.

- Mais ne t’inquiète pas, j’ai remis ça au goût du jour avec une toute nouvelle formule que tu seras ravie de tester.

Comme il s’y attendait, elle tenta de se défaire de son emprise. Comme il ne l’aurait jamais prédit, en revanche, un sourire éclaira son visage et elle lui répondit dans le plus grand des calmes.  

Décidément, vous êtes très glauque. Vous ressemblez à un pédophile en plus. J'ai peur de votre jeu, êtes-ce que vous emmenez les fillettes dans votre antre pour les manger après avoir fait des trucs cochons ?

- Mh, plus ou moins.

Quel genre d’enfance avait-elle eu avant de clamser ? Et il n’était pas au bout de ses surprises. Après un moment à se débattre faiblement,  elle lui fit un clin d’œil qui ne présageait rien de bon avant de lui mettre un bon kick des familles et de s’envoler.


J’aurais dû la tuer quand j’en avais l’occasion.
Maugréa-il dans sa barbe.

De toute façon, je ne vous fais pas confiance. Vous avez pu me toucher. Et vous ne vous êtes même pas présenté. Qui êtes-vous donc ?

Comme s’il allait révéler son nom au premier venu. De plus, il avait l'avantage de déjà bien connaître la gamine. Un sourire pervers se dessina sur son visage. Cet individu avait beau être sa proie et qui plus est une gamine, elle semblait bien moins idiote que la plupart des gens qu’il connaissait. Ce serait presque dommage de la tuer.

- Qui je suis ? Vaste question ... Je suis composé d’infiniment de facettes, et je peux ne t'en montrer qu’une. Je suis différent dans l’œil versatile de chacun. Qui sait qui je suis ? Une personne parmi tant d'autres peut-être ? Un fantôme? Ton pire cauchemar? La rencontre de ta vie ? Ou devrais-je dire, de ta mort ?

Il commençait à s'amuser de ce petit manège. Pas son genre pourtant, mais il avait devant lui une proie hors du commun. C'était peut-être puéril mais il avait assez pleuré dans ma vie et maintenant, il préférait rire. Même aux dépens d’une gosse. Elle n’était pas si innocente qu’elle en avait l’air de toute façon.

Pour la première fois il ne tuerait pas dans l’ombre, mais bien à découvert.

- Comment était-ce de sentir sa vie s’évaporer, de sentir son cœur ralentir, de voir le monde s’éteindre autour de toi ; de mourir ? J’espère pour toi que c’était sympathique, parce que ça risque de t’arriver de nouveau dans pas si longtemps. Tu veux savoir qui je suis ? Je suis un traqueur.

Il sortit son katana d’un geste rapide et l’agita dans les airs sans pour autant viser la blondinette. Il se contentait de l’exhiber. Son katana, long d’un peu plus d’un mètre faisait toujours son petit effet. Bientôt , il la tuerait , bientôt.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Sea, sun and an other idiot [PV Kyoya]

avatar
Ame
Who am i !

Message Mer 19 Avr - 15:43
Sea, sun and an other idiot
Eva Rosenwald
Kyoya Kusakabe


▬ Fufufu 9 ans ? Mon pauvre monsieur, j'ai bien plus que 9 ans en réalité.
Et puis, on ne juge pas la maturité par l'âge, mais par le vécu, et en voyant le vôtre il est évident que je semble bien plus vieille.


C'est drôle de voir à quel point tu te prends pour une petite madame lorsqu'un individu quelconque te sort par les trous de nez. C'est drôle aussi de voir à quel point les phrases de maman sortent de ta bouche aussi naturellement que si c'était toi qui les avait dites. Si j'avais été vivant, je t'aurai tellement serré fort. En tout cas, n'importe qui pouvait sentir que cet homme te cassait les pieds, il semblait louche, pas net, pas drôle et trop sérieux pour toi. Du coup, tu prenais un malin plaisir à essayer de le faire tourner en bourrique !
Un doigt dans le nez, tu le regarde tel un insecte insignifiant.

▬ Mouai, ça vous dérange si je ne rigole pas ? Non parce que vous n'êtes pas très drôle en fait. Voir pas du tout.

Tu sembles totalement indifférente à ses paroles tranchantes, n'ayant pour seule envie que de noyer cet individu pour retourner jouer avec les poissons. En plus, il parle trop à ton goût. S'il voulait la jouer terrifiant, c'est raté, il ne devait pas encore connaître les codes pour se la jouer cool. Et puis vient le moment où il se présente. Tu bailles à t'arracher la mâchoire, montrant bien au psychopathe noir à quel point il t'ennuie. Tu tourbillonnes lentement sur toi-même, essayant de voir si tu pouvais faire s'envoler quelques grains de sables. Puis essaye de ramasser un joli coquillage, mais tes doigts passent à travers. Tu fais la moue, lançant un regard ennuyé au jeune homme.

▬ Je ne suis pas philosophienne, alors ça ne sert à rien de me dire ça. En plus, je m'en fiche.

Tu esquisses un sourire mesquin, croisant les bras sur ta poitrine. Philosophienne n'existe pas comme mot bien sûr, mais tu restes une enfant. Tu ne connais pas tous les mots, surtout les compliqués comme celui là.
Mais tu restes tout de même à bonne distance de lui, sur tes gardes. Tu ne sais pas grand chose de ces gens qui traquent les âmes, ni s'ils peuvent voler, ce qu'ils font pour attraper les esprits etc. Tu n'en as jamais réellement rencontré et tu es assez curieuse, même si tu te méfie.

L'homme te demande comment s'est passée ta mort, bien ironiquement. Tu veux sortir un discours tranchant, comme à ton habitude, mais rien ne sort. Les larmes aux yeux, la gorge nouée, les souvenirs de l'accident reviennent par flots. Le visage de ton grand-frère (moi), papa et maman, le camion blanc et le connard à son bord. Tu lèves un regard mouillé vers le Traqueur, mi-colère mi-tristesse, qui donne une grimace assez drôle si l'on oublie ta peine.
Tu te moques bien de la longueur de son katana, tu veux revoir ta famille.

▬ Maman... Papa... Grand-frère...(Tu renifles, mais rien n'y fait). OUIIN ! Bouuuuuuhouuu... Je veux pas rester toute seule ! Snif,
je suis toute seule, ça fait longtemps que je suis toute seule.... Je veux voir papa maman !


Tu es tombée assise, sur ton rocher, pleurant de toutes tes larmes. Toi qui voulait te changer les idées, cet idiot t'avait tout rappelé.

© ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas

Sea, sun and an other idiot [PV Kyoya]

avatar
Traqueur
Who am i !

Message Lun 1 Mai - 18:46
▲Eva▼ Sea, sun and an other idiot .


▬ Je ne suis pas philosophienne, alors ça ne sert à rien de me dire ça. En plus, je m'en fiche.

Il apercevait enfin une once d’enfant dans cette gamine, ce qui le soulageait intérieurement. Après tout, il ne savait pas depuis combien de temps elle était morte mais voir une gosse aussi pervertie et au courant, c’était perturbant. Il esquissa un sourire amusé, se retenant de l’informer que le mot « philosophienne » ne figurait sur aucun dictionnaire. Un sourire mesquin se dessina sur le visage de la petite âme qui croisa les bras. Boudait-elle ? Vu le peu qu’il savait sur les enfants, c’était possible …  

Son petit discours sur sa mort arracha des larmes à son interlocutrice et lui permit de se rendre compte qu’elle avait beau être spéciale, ce n’était qu’une enfant malheureuse d’être morte trop tôt. Il s’en voulu presque de l’avoir fait pleurer mais secoua la tête, comme pour en chasser le remords qui s’y était installée.

Maman... Papa... Grand-frère.... OUIIN ! Bouuuuuuhouuu... Je veux pas rester toute seule ! Snif, je suis toute seule, ça fait longtemps que je suis toute seule.... Je veux voir papa maman !

Elle s’effondra sur un rocher, pleurant à chaudes larmes. Elle avait beau renifler, elle ne semblait pas pouvoir s'arrêter de chialer.

«  Tss. Tu rigoles moins maintenant, hein ? » Lança-il à contre-coeur.

Il avait beau se forcer, il avait du mal à se réjouir du malheur d’un enfant, et ce, malgré son potentiel agaçant.  L’entendre sangloter le mettait plus que mal à l’aise.


Tue-là, c’est l’occasion parfaite. Sa garde à faibli !
lui susurra sa perfide conscience.

Mais il se surprit lui-même en ignorant son instinct meurtrier. Il avait beau se qualifier de connard lui-même, il ne voulait pas la tuer. Pas maintenant, pas comme ça, du moins. Kyoya avait un cœur au fond. Il rengaina rapidement sa lame.

Ce n’est que partie remise, je la tuerais plus tard. En attendant, réparons les dégâts que j’ai faits.

Ses interactions avec les jeunes enfants avaient toujours été embarrassantes et maladroites et ce n’est pas de gaité de cœur qu’il s’approcha doucement d’elle et posa une main sur son épaule.

- Oi , arrête de pleurer , c'est désagréable ! dit-il rudement. C'était censé la réconforter ? Je n'aurais pas dû dire ça, j'ai été stupide... Mais pleurer ne changera rien ... dit-il plus doucement, mais avec fermeté. Réconfort/20.Je comprends ce que tu ressens.

Comment pouvait-il prétendre comprendre ce qu'elle ressentait. S'il estimait être mort jeune, à 17 ans, il avait vécu presque le double d'années d'Eva. Et il ne savait rien des circonstances de sa mort, ni des gens auxquels elle tenait. Lui, était mort à cause de sa propre connerie et ne se souciait pas de grand-monde. Il avait enfoui au plus profond de lui la peine de la perte de ses parents. En vérité , il se souvenait à peine d'eux. Triste , non ?

- C'est moche mais c'est comme ça. Ne t'inquiète pas, je ne compte rien te faire. Et tu n'es pas seule, je suis là. Pas franchement positif. T'aurais sans doute préféré avoir ta famille à tes côtés, je suppose ... gromella-il en tentant son meilleur sourire , ce qui était plutôt creepy. Tu veux que je joue avec toi ? proposa-il .

C'est bien ce qu'on était censé faire avec les enfants, n’est-ce pas ?


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Sea, sun and an other idiot [PV Kyoya]

avatar
Ame
Who am i !

Message Lun 15 Mai - 14:35
Sea, sun and an other idiot
Eva Rosenwald
Kyoya Kusakabe

L'homme te lance une pique ironique, et tu lui renvoie un regard plein de colère et de haine, mélangées aux larmes de tristesse qui coulent sur ton visage d'enfant. Il est vraiment terrible, comment pouvait-on être insensible au point de faire pleurer une petite fille ?

S'ensuit une suite de phrases toutes plus idiotes les unes que les autres, probablement censées te réconforter ? A moins qu'il ne souhaite t'achever plus que tu ne l'es déjà. D'un geste rapide, tu mords de tes petites dents la main qu'il a posé sur ton épaule. Tu la mords aussi fort que ta mâchoire le peut.

▬ Ah mais vous êtes un rigolo vous ! Vous faîtes pleurer les gens, et après vous tentez de les réconforter ? Comme c'est idiot ! C'est quoi, une nouvelle manière d'approcher les âmes pour mieux les faucher c'est ça ?

Passée la tristesse habituelle, c'est maintenant une colère noire qui faisait sortir de ta bouche du venin ardent. Tu ne souhaites que te venger de la Faucheuse, de ses sbires qui ne font que te faire chier, toi et les autres esprits.

▬ Et puis, tu te crois supérieur avec ton bout de métal ? Je te rappelle MONSIEUR, que tu es mort comme moi ! Tu es juste un mort, un mort avec un vieux travail ! Il est beau le monde des adultes pas vrai ? Eh bien crois moi, je préférerais être morte avec ma famille, plutôt que tenter de fuir des êtres stupides et moches comme toi !

Il te propose même de jouer avec toi. Lui qui pensait te zigouiller pour te bon il n'y a pas 5 minutes. Quelle andouille. Il pense vraiment te réconforter en te traitant de cette manière ? C'était-il déjà occupé d'enfants dans sa vie, pour parler de façon aussi niaise ? Et puis, c'est quoi cette façon de sourire ? Il ferait fuir n'importe qui avec un air pareil.

Ta colère légèrement défoulée, tu respires un bon coup, et reprend d'un air froid.

▬ Si vous me permettez de prendre votre sabre et de vous le mettre là où je pense, je veux bien jouer avec vous.

Qui sait, peut-être qu'une arme de Traqueur peut le tuer lui-même ?


© ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas

Sea, sun and an other idiot [PV Kyoya]

avatar
Traqueur
Who am i !

Message Lun 5 Juin - 15:04
▲Eva▼ Sea, sun and an other idiot .



- Argh !

Voilà ce qui arrivait quand on avait la faiblesse d’avoir pitié. La petite garce avait eu le culot de le mordre, et fort en plus ! Il retira sa main non sans douleur, se promettant de ne plus baisser sa garde. Les gosses de nos jours c’est pas possible.

Ah mais vous êtes un rigolo vous ! Vous faîtes pleurer les gens, et après vous tentez de les réconforter ? Comme c'est idiot ! C'est quoi, une nouvelle manière d'approcher les âmes pour mieux les faucher c'est ça ?

Il ne lui en fallait pas plus pour perdre son calme. La petite semblait également vouloir évacuer toute sa colère.

- Alors pour ta gouverne, j’ai fait l’erreur d’avoir des regrets et de la pitié envers toi !

Et puis, tu te crois supérieur avec ton bout de métal ? Je te rappelle MONSIEUR, que tu es mort comme moi ! Tu es juste un mort, un mort avec un vieux travail ! Il est beau le monde des adultes pas vrai ? Eh bien crois-moi, je préférerais être morte avec ma famille, plutôt que tenter de fuir des êtres stupides et moches comme toi !

Elle avait osé insulter  « le katana de la mort qui tue. » Elle venait de dépasser la ligne qu’il ne fallait pas franchir.

- Avec mon bout de métal je pourrais te faire ce que je veux alors ne fais pas trop la maline ! Me cherche pas.

Si vous me permettez de prendre votre sabre et de vous le mettre là où je pense, je veux bien jouer avec vous.

« Je veux bien jouer avec vous » ? Elle avait un peu trop d’assurance aux yeux de Kyoya. Il lui montrerait qui était en position de force ici.

-Alors ce « bout de métal » comme tu dis, c’est un katana de valeur et pas un stupide sabre ou je ne sais quoi. Bien trop précieux et tranchant pour que te laisse faire mumuse avec petit impertinente ! Je crois que tu n’as pas bien compris que je suis gentil avec toi là.

L'approche menaçante avait foiré , l'approche gentille l'avait ridiculisé et prendre un coup à sa fierté avait le don de l'énerver.

- Tu commences sérieusement à me taper sur les nerfs à te foutre de moi . Alors maintenant tu vas te comporter comme un moutard normal , pigé ? Fais un château de sable ou une connerie dans le genre .  

Il rassembla du sable en sorte sorte de pâté à l'aide de son katana , peu désireux de se salir les mains .  Connaissant la gamine , elle serait capable de lui balancer le sable à la gueule à la place , alors il recula de quelques pas , créant une distance de sécurité. Pas qu'il avait peur , mais ses habits en cuir étaient galère à récurer et le sable avait tendance à trop s'y accrocher.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Sea, sun and an other idiot [PV Kyoya]

avatar
Ame
Who am i !

Message Lun 12 Juin - 12:30
Sea, sun and an other idiot
Eva Rosenwald
Kyoya Kusakabe

Tu croisais les bras, le mettant presque au défi de te trancher en deux tout de suite. Son bout de métal de te fait pas peur. Es-tu courageuse ou inconsciente, ça je ne le saurais jamais. Mais toujours est-il que tu étais là, à tenir tête à un Traqueur, toi petite âme perdue. Tu gardais cet air froid et hautain, n'ayant pour seule envie que celle de lui sauter dessus et de le mordre partout, de le griffer et de le renvoyer chez lui. A ta place, j'aurais probablement essayé de l'étrangler, pour lui faire ravaler sa fierté. Ou je l'aurais bien fait mourir une deuxième fois, si je pouvais.

▬ Gentil ? Vous connaissez ce mot ? Pourtant vous n'êtes qu'un égoïste et un menteur, qui balance toute sa colère sur une petite fille !

Tu grognes, renfrognée. Ah non il ne te fait pas peur, qu'il vienne s'il ose. Et puis tu pointes son sabre, son "katana" comme il dit, qui semble si précieux à ses yeux, comme un souvenir ou un bijou. Tu prends une mine blasée et naïve.

▬ Votre "ka-ta-na", il est ridicule. Si encore vous aviez un pistolet, à la rigueur, ça c'est impressionnant ! Mais les couteaux, ça n'intéresse plus personne...

Le Traqueur en colère se met à faire des ronds et des pâtés dans le sable avec son sabre. Ironique, tu le regarde s'énerver contre toi, face à une gamine de 9 ans, dépourvu de technique devant ta personnalité si unique. C'est vrai que tu ne te comportes pas comme un enfant, peut-être parce que tu es plus que ça, peut-être parce que 60 ans dans les pattes t'ont permis d'en apprendre plus dans chaque domaine, toi la petite fille si curieuse.

▬ Et vous, vous ne voulez pas réellement vous comportez comme un gentil monsieur ? Arrêtez de faire votre fils à papa,
asseyez-vous dans le sable et faites un château de sable avec moi.


Tu croises à nouveau les bras, lui posant presque un ultimatum. Ta tête est fièrement dressée, le menton levé vers le haut, harponnant de tes yeux dorés le regard froid du Traqueur.

▬ Soit vous jouez avec moi, soit je continues à vous pourrir la vie. Même vous hanter si il le faut !

Et pour ponctuer cette menace charmante, tu t'assoies dans le sable, et entreprends de modeler un château rudimentaire, à l'effroi général des gens autour, voyant le sable bouger tout seul. Tu leur jettes un regard amusé, puis continue sans rien dire, sans lâcher le Traqueur des yeux.


© ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas

Sea, sun and an other idiot [PV Kyoya]

avatar
Traqueur
Who am i !

Message Dim 18 Juin - 20:35
▲Eva▼ Sea, sun and an other idiot .


Et vous, vous ne voulez pas réellement vous comportez comme un gentil monsieur ? Arrêtez de faire votre fils à papa, asseyez-vous dans le sable et faites un château de sable avec moi.

A la mention de fils à papa, Kyoya tiqua. Il se retint bien de faire remarquer à cette môme ignorante que son père avait trouvé la mort lorsqu'il âgé de 9 ans. Le traqueur ne trouvait aucun intérêt à dévoiler son passé, en particulier à cette gamine qu'il trouvait ô combien agaçante. C'était à peine s’il la supportait. En plus de l'agacement qu'elle suscitait chez lui par ses piques (PERSONNE ne dénigrait son katana) , elle éveillait en lui une sensation de malaise. Dire qu'il y a quelques instants encore elle pleurait.


Fils à papa , hein ? répéta-il mollement , ne trouvant pas la force de lui lancer une réplique acerbe.

Elle se tenait fièrement campée sur ses petites jambes, le menton relevé et le regard volontaire. Kyoya se demanda alors depuis combien de temps elle était mort. Peut-être vingt ans ? Cela expliquerait sa maturité déconcertante. Pourtant, elle restait taquine et enfantine ... C'était sans doute ça qui mettait Kyoya mal à l'aise. Trop mature pour un enfant normalement constituée, trop enfantine pour être une adulte ou encore une adolescente... Avec un peu de chance, elle était plus âgé que son traqueur.

Soit vous jouez avec moi, soit je continues à vous pourrir la vie. Même vous hanter si il le faut !

Elle s'assit dans le sable et , sans autre forme de cérémonie , commença à ériger un château grotesque.

Tu n'auras pas besoin d'arriver à de tels extrêmes. dit-il avec une bonhomie feinte , soucieux d’enterrer la hache de guerre , du moins pour l'instant. Il pourrait toujours la déterrer plus tard, au besoin.

Il doutait qu'elle représente une véritable menace, mais il ne pouvait qu'imaginer à quel point elle pouvait être agaçante quand elle le voulait. Ce qui était déjà un peu le cas à vrai dire.

Il s'assit à côté d'elle dans le sable et entreprit de l'aider. C'était une tâche plus ardue qu'il n'en avait l'air. Au bout de quelques instants, il retira ses gants de cuir, qui entravaient plus ses mouvements qu'autre chose.

On n'arrivera à rien sans bon matos. grogna-il. Surtout avec du sable sec.

Ses yeux scannèrent la plage jusqu'à ce qu'ils posent sur l'objet de sa convoitise : un set de plage abandonné par des enfants qui se baignaient au loin. Ni une ni deux, il se leva et aller s'emparer des seaux et des pelles. Tant pis pour ces gosses, ils ne devraient pas revenir avant une bonne demi-heure. Et puis, ils n'avaient qu'à pas laisser leurs affaires sans surveillance, s'ils y tenaient. Il y a ceux qui volent, et ceux qui se font voler. Et ils avaient choisi le camp des losers. Dommage pour eux.

Il ne s'inquiéta pas d'éventuels témoins. Si quelqu'un disait avoir vu pelles et seaux flotter, on leur diagnostiquerait une bonne insolation. Il revint vers la gamine, ses nouvelles "trouvailles" en main.

On devrait pouvoir faire quelque chose de décent avec ça. Je vais te montrer la vraie technique ancestrale des Kusakabe !  

Calculer le bon ratio eau-sable pour maniabilité et solidité, la prudence qu'il fallait employer en relevant le seau , autant de choses que son père lui avait enseignées. Il exécuta tout cela avec application, dans le but de réaliser une tour. Il avait déjà prévu de lui montrer comment faire des créneaux mais ... aléas du destin !

Alors qu'il relevait son seau, son pâté s'écroula instantanément et misérablement, comme un soufflé qui retombe. Génial. Comme s'il avait besoin de ça.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Parfois, on se sent idiot [Léane]
» Presentation de Hibari Kyoya
» V.K.D (+) Tout le monde est idiot. La preuve, si on crie "Espèce de crétin" dans la rue, tout le monde se retourne.
» APRES PREVAL ET JUDE IL NOUS FAUT LUTTER AUSSI CONTRE MICHEL MARTELLY
» Retrouvailles percutantes...[London]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Melancholy of Souls :: Japon :: Ile Kyūshū :: Okinawa :: Plages-