I'm the only one who will win ! [PV Ren]

Message Mar 23 Mai - 14:00


I'm the only one who will win !

Le miroir reflétait exactement ce que j'avais envie de voir.
Moi.

Un bel homme, dans une tenue chic, mettant en valeur sa crinière rouge, attachée d'un élastique noir, discret. Se tenant droit, affichant un sourire charmeur, mon reflet concordait décidément bien avec l'original. Je tente de rabattre une mèche rebelle derrière mon oreille, mais elle continue inlassablement de retomber, comme pour me faire chier. Je soupire.

Me détournant du miroir, j'avale un repas rapide et léger, froisse l'emballage du hamburger que je viens d'engloutir et enfile une veste, direction le centre ville de New York. Sortant de mon loft, je fais baver quelques demoiselles, aide une mamie à traverser et atteint sans plus de problème la salle d'événement près de chez moi. Aujourd'hui, comme tous les ans, je tente un concours de mannequin, organisé par une grande entreprise connue. Je fais ça seulement pour le fun car tout le monde sait bien que je travaille en tant que barman, mais le concours étant ouvert à tous, il me tarde de montrer qu'un barman peut être sexy.

L'endroit est rempli par la foule. Surtout des hommes bien entendu, mais aussi des milliers de femmes, venues se distraire devant un si beau spectacle. Une file spéciale avait été aménagée pour les participants, et c'est avec fierté que je m'y place, jetant un coup d'oeil sombre aux autres concurrents. La plupart sont pas mal certes, mais c'est avec beaucoup d'ego que je remarque qu'ils semblent gênés de ma présence. Sauf un. En fait, je me rends compte qu'il y a bien un autre mec, juste à côté de moi, qui pourrait bien me faire de l'ombre si l'envie lui en prenait. Grand, brun, mine sombre et teint blanc, très musclé. Ouai, contrairement à moi qui est plutôt sec, lui semblait très bien savoir où passait son entrainement de la semaine à mon avis. Je lui jette un regard envieux et me racle la gorge, attirant son attention :

▬ Dis moi, tu participes à ce concours toi aussi ?

Question stupide, je suppose qu'il ne faisait pas la queue juste pour le plaisir de se rappeler ses souvenirs de la cantine de son boulot le lundi midi aux heures de pointes.
mais c'était un moyen d'engager la conversation comme un autre. Je lui tends une main chaleureuse, bien que mes yeux ont juste envie de le voir déguerpir ou de l'étrangler.

▬ Je suis Nashoba. C'est étrange de voir quelqu'un comme toi ici, d'habitude ils ne s'intéressent pas aux concours inintéressants comme celui-là...

Oui c'est ça, dégage de la file. Laisse moi gagner.

(c) Euphemia
Revenir en haut Aller en bas
Message Jeu 25 Mai - 9:13
I'm the only one who will win !!

Nashoba & Ren

Cétait une journée comme les autres pour notre traqueur, il avait chassé des âmes en perdition et tabasser un violeur, en somme une journée classique. La seule chose qui sortait de l’ordinaire c’était l’endroit où il se trouvait en ce moment : La file d’attente d’un concours de mannequin en plein milieu de New York. La raison de sa présence : un manque évident d’argent. Pour tout vous dire, Ren est fauché comme le blé et son métier de traqueur ne lui offre de la monnaie dépensable uniquement dans le monde des traqueurs, hors ce n’est pas son endroit favoris et il préfère largement le monde des humains. Il s’était vêtus de manière à mettre en valeur sa musculature quasi parfaite, sculptée par les entrainements intensifs du à son métier. D’après les regards de la gente féminine présente dans l’autre file d’attente, c’était apprécié, il n’y avait plus qu’à espérer que le jury soit composé de femme en majorité.

Il avait fait le tour des concurrents et à vrai dire, même si il y avait de beaux garçons, rares étaient ceux qui allaient lui faire de l’ombre. Tout du moins c’est ce qu’il pensait avant de remarquer le rouquin qui se trouvait non loin de lui. Il était d’une grâce et d’une élégance sans pareil, loin de sa propre beauté brute. Le garçon avait les traits fins mais pas féminins non plus, ses cheveux roux mi-long tiraient vers le bordeaux et étaient attaché négligemment. Il était grand et fin mais pas maigre pour autant. Voila enfin un concurrent digne de ce nom.

Ren était perdu dans ses pensées et fixait le sol quand une voix tout à fait charmante vint le tiré de sa rêverie. Il releva la tête afin de savoir qui lui demandais s’il participait au concours et se retrouva face au rouquin auquel il pensait justement. Il se contenta d’acquiescer à la première question de son interlocuteur et continua d’écouter le garçon qui était encore plus beau de près.

- Je suis Nashoba. C'est étrange de voir quelqu'un comme toi ici, d'habitude ils ne s'intéressent pas aux concours inintéressants comme celui-là...

Je sèrre la main du rouquin sans vraiment comprendre le sens de ses paroles.

- Ren, enchanté …. Quelqu’un comme moi ? c’est-à-dire ?

Moi c’est plutôt la présence du jeune homme qui m’intrigué, il n’avait clairement pas besoin d’un concours pour ce faire recruter, il avait d’ailleurs déjà tout du mannequin en couverture de magasine … Mais il était venu me parler de lui-même donc je n’avais aucune raison de ne pas en profiter pour lui posait les questions qui me brulaient les lèvres.

- Personnellement j’aimerais me faire recruter par une agence de mannequin, surement comme la plupart des concurrents … c’est ce qui t’emmène ici toi aussi ?

Et aussi potentiellement trouver une proie pour passer ma soirée en bonne compagnie mais ça je n’allais pas lui dire hein ? je me contente de lui offrir le sourire en coin donc j’ai le secret : un petit peu sensuel, un brin sexy et beaucoup charismatique. Le dosage parfait !

Revenir en haut Aller en bas
Message Jeu 1 Juin - 13:45


I'm the only one who will win !



Le jeune homme a l'air moins imposant qu'il n'y paraissait au premier abord. En fait, il semble perdu, et bien peu bavard. Je soupire, cache mon air blasé derrière un sourire aimable.

▬ Eh bien, les gens comme toi se sentent en général bien trop au-dessus de nous, pauvre populace laide, pour se montrer dans ce genre d'événement.

Je ricane intérieurement. Je fais parti de cette fameuse catégorie de personne. Il n'y avait qu'à regarder autour de nous, rien que des laiderons sûrs d'eux. Je retiens une grimace de dégoût en apercevant un mono sourcil dans la foule. Il est évident que, si Ren, comme il se nomme, n'était pas là, il serait sûr que la victoire me reviendrait.

Je serre les dents lorsque le beau gosse ténébreux affirme être là pour être pêché en tant que mannequin. Alors tu veux que je n'ai que la deuxième place c'est ça, laisse moi rire ! Il m'offre à son tour un sourire digne d'une pub de dentifrice, tellement sexy que ça me rend à la fois jaloux, et attiré.

Je hausse les épaules, faisant mine d'être triste pour lui :

▬ Tu pourrais te faire embaucher directement en allant voir une agence tu sais ? Tu perds ton temps dans une file pareille,
avec tant de concurrents.


C'est ça, vas-t-en. Laisse moi la place ! Avec toi, y a aucune chance que je remporte le titre, il est évident que le jury va être à moitié composé de femmes, et que les femmes préfèrent les ténébreux. Je pleure intérieurement. Qu'ai-je fais à Dieu pour qu'il m'envoie une bombe pareille sur mon chemin ? Le mec passerait facilement pour un ange, si son physique de rêve ne donnait pas l'impression de commettre un péché rien qu'à le regarder. Je jette un regard triste à mon bras maigrichon à côté du sien. Dire que j'ai tellement travaillé pour ressembler à ce que je suis. Je grogne. Je ne vais pas le laisser tout ruiner hein !

(c) Euphemia
Revenir en haut Aller en bas
Message Dim 4 Juin - 18:49
I'm the only one who will win !!

Nashoba & Ren

Je tique à la fin de son discours. Son sourire est affable autant qu’il a l’air faux, il sourit et fait le gentil mais le ton est acide et les remarques vexantes. Si il était une âme ou un de ces dieux de paquotille, il se serais déjà pris mon poing dans la gueule. Mais hélas pour moi le roux sexy semble être tous ce qu’il y a de plus humain. Je n’ai pas envie de le laisser s’en tirer sans égratignures pour autant. Mon sourire change et se fait plus "bad boy", mon sourire de traqueur quoi …

- Tu juge bien facilement sans connaitre dit moi ? on ne t’a jamais dit que les apparences étaient trompeuses et qu’il ne fallait pas faire rentrer les gens dans des boites préconçues ?!

Je lève la main et attrape une des mèches de cheveux du rouquin qui s’est sauvée de sa queue de cheval, je la frotte doucement entre mes doigts. Ses cheveux sont effectivement aussi doux qu’ils en ont l’air. Il semblerai que j’ai réussis à la mettre mal à l’aise mais il garde contenance pour autant. Son instinct humain doit lui hurler que je suis plus haut que lui dans la chaine alimentaire; façon de parler évidemment car les traqueurs ne mange pas d'humain ... enfin pas dans le sens premier du terme en tout cas; et qu’il ferait mieux de prendre ses jambes à son cou mais il reste planté devant moi en attendant la suite. Nous allons bien voir si ce mignon  garçon peut devenir une proie excitante.

Je ré-embraye sur la conversation précédente pour ne pas laisser le malaise prendre l’ascendant sur le reste

- En faite pour tout te dire, à cause de mon métier je ne reste pas longtemps au même endroit, c’est pour ça que le mannequinat qui demande aussi pas mal de bouger pourrait être un excellent complément de revenus. Hélas ça ne me laisse pas beaucoup de temps libre. Pourquoi perdre ma semaine de repos à faire le tours de toute les agences de mannequins alors que je peux gaspiller seulement une demi journée dans un concours ou elles sont toutes rassemblées ?

Je lui fais un sourire charmeur mais ironique et me rapproche légèrement de lui.

- Quand à toi mon chou je ne me fait pas trop de soucis pour toi, tu es bien loin d’appartenir à la catégorie « pauvre populace laide » que tu décris. il va de soi qu’avec une gueule comme la tienne je ne suis pas sur que tu ai besoin de t’inquiété.

On se fixe un moment dans les yeux et je ne décroche pas mon regard du sien, j’y cherche quelque chose mais à vrai dire je ne sais absolument pas quoi. La file qui se met en marche me sort de la torpeur dans laquelle j’étais plongé. Je relâche enfin sa mèche de cheveux en la laissant glisser le long de mes doigts, on est entraîner par le mouvement de foule et je me sert discrètement de mon corps comme barrage pour par que le rouquin soit entraîner dans la masse qui s’agglutine à la porte. Après quelque minute de cohue générale on franchit enfin la porte.

- Allez viens jolie flamme, allons donner à ses gens une nouvelle définition du mot  « canon »

Revenir en haut Aller en bas
Message Lun 12 Juin - 15:42


I'm the only one who will win !



Le brun semble vexé, et me gratifie d'un sourire pas très heureux. Je suis grillé si vite que ça ? Je lui lance aussi le même genre de sourire, répliquant du même ton acide.

▬ Pardonne moi, je ne voulais pas t'insulter. C'est simplement rabaissant pour quelqu'un comme toi de trainer ici. Tu sembles tellement au dessus.

Je pense que mon esprit a laissé tomber. Il n'a plus envie de réfléchir, et n'a pas envie de batailler avec un gars de cette carrure. Je soupire. Bon eh bien, je me contenterai de la deuxième place... et en plus je... EH WTF ?

D'un air étonné, je regarde le brun approcher sa main de mon visage, pour saisir une mèche de cheveux qui s'est échappé de mon élastique. Je hausse un sourcil, d'abord surpris. Ce gars est dérangé ou quoi ? Tu touches pas les cheveux des gens comme ça oh ! Réfléchis ! Mais il faut dire que ça me rend vachement mal à l'aise. Le mec est sublime, parfait, et il semble jouer avec moi, devant tout le monde. Comment veux-tu que je sois à l'aise ? Il finit par lâcher mes cheveux, et me répond du tac au tac, me clouant le bec, moi qui m'apprêtait à essayer une nouvelle fois de le faire lâcher prise. Je grogne et fais grincer mes dents. Il est fort, très fort. Et il a bien raison, c'est ça le pire.

Mais comme si me coller la honte de la sorte n'était pas assez, il s'approche de moi, j'esquisse un pas en arrière, et il me dit d'une voix envoûtante de ne pas m'en faire pour moi, vu ma gueule. Je grogne encore plus. La file se met en marche, et je me retrouve un peu plus collé à Ren, qui visiblement lui n'a pas de souci pour se frayer un chemin dans la foule. Je peste devant son gabarit d'armoire à glace. Il m'énerve déjà.

Une fois dans la grande salle, tous les hommes sont orientés à la suite vers une énorme salle, bondée de costumes en tout genre, pour pouvoir se changer et présenter au jury une tenue digne de ce nom. Ren me balance une petite phrase stylée, et je l'envoie gentiment se faire voir ailleurs. Chaque candidat, l'un après l'autre, reçoit une cabine d'essayage proche du précédent. Il est évident que je me retrouve dans la cabine juste à côté du brun cynique. Je grogne encore. C'est tout juste s'il n'allait pas faire irruption dans ma cabine pour encore me coller la honte.

Après avoir choisi un costume pas mal dans la pile de fringues en tout genre, je retourne dans ma cabine, fier de moi. Est-ce que Ren avait choisi quelque chose de plus beau ? Un truc que je n'avais pas vu ? Je devais en être sûr. En caleçon, je sors de ma cabine et passe la tête dans celle de Ren, sans réellement prendre le temps de demander l'autorisation.

▬ Yo. T'as pris quoi toi comme vêtements ?


(c) Euphemia
Revenir en haut Aller en bas
Message Lun 9 Oct - 23:34
I'm the only one who will win !!

Nashoba & Ren

Je peste devant le costard mal taillé que j’ai choisi dans la pile de fringue. Il est absolument pas fait pour moi, je me rabats donc sur ma deuxième option c'est-à-dire le treillis militaire. C’est des fringues que j’ai l’habitude de porter et je sais que mis de la bonne manière ça peu faire son petit effet, et si il y a des fan d’uniforme dans le jury j’ai tout gagné. J’enlève le costume et enfile le pantalon camouflage un peu large. Il me tombe sur le bas des reins mais je pense que je ne vais pas avoir besoin de ceinture. Il me reste un débardeur noir à enfiler et je pense que je vais me passer de la veste. Je suis donc encore torse nu lorsque le rideau de la cabine s’ouvre sur la tête du joli cœur de tout à l’heure.

- J’ai pris un costume mais il est moche …

Je ne suis pas pudique et j’ai aucun problème avec le fait de me balader à moitié à poil mais le petit brun semble un peu surpris, voir même beaucoup en fait. Il nous fait maintenant la parfaite imitation de la carpe koï : sa bouche s’ouvre et se referme comme si il cherchait à dire quelque chose mais les sons ne semblent pas vouloir sortir de sa bouche aussi facilement que prévus. Je n’ai jamais douté de mon corps mais je n’en fait pas un acquis non plus, cependant sa réaction me met en confiance, si je veux tenter un truc c’est maintenant ou jamais. Je m’appuie donc nonchalamment sur une des parois de la cabine et m’arme d’un sourire provocateur.

- Ce que tu vois te plait ?

Il bafouille un truc inintelligible et rosit légèrement. Piégé mon chou !! Il y a deux solution soit il se barre en m’insultant soit il se barre en mode honteux … et a vrai dire aucune de ses deux solutions ne me convient en fait. Hoo et puis merde, je risque quoi après tout ; qu’il m’en colle une ? j’ai connu pire je devrait m’en remettre. Je passe donc à l’action. Je tends le bras et me saisi du sien avant de l’entrainer dans ma cabine. Vu qu’il ne s’attendait pas à ça, il n’oppose pas grande résistance. Je le plaque entre mon corps et la paroi et pose un bras au dessus de sa tête pour m’approcher d’avantage. Il est encore plus à poil que moi et ça ne fait que m’exciter davantage, cependant hors de question pour moi de ne pas lui laisser le choix. Je passe donc un premier temps à l’observer et à observer ses réactions. Je détaille son corps sans aucune pudeur, il est à croquer et moi je suis affamé … Je prend ma respiration et approche mon visage du sien.

- Tu as 30 secondes pour m’en coller une et te sauver … Ce délais écoulé je considèrerai que c’est un oui et je te mange !

Mon regard se fait carnassier, je sais qu’il voit dans mes yeux le prédateur que je suis devenue. Je décale tout de même mon bras pour lui laisser l’espace pour se faufiler et prendre ses jambes à son cou si il le veut. C’est la seule issue de secours que je lui laisse et elle est à durée limitée. J’ai beaucoup trop envie de faire disparaitre le faux sourire qu’il affichais tout à l’heure et de voir son vrai visage. Hors dans un lit, ou autre part d’ailleurs, entre de bonnes mains tu ne peux pas cacher qui tu es.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Message Mer 11 Oct - 14:16


I'm the only one who will win !



Je manque de m'étouffer lorsque mes yeux se posent sur le torse nu, à seulement quelques centimètres de moi. Ébahi et pas le moindre du monde discret, j'ouvre et ferme la bouche tel un poisson hors de l'eau, ne pouvant me détacher de ces tablettes si appétissantes.  Je devais être vraiment à fond, proche du filet de bave dans le coin de la bouche, parce que je ne sors de mes pensées et fantasmes seulement lorsque Ren bouge, s'accoudant à la cabine dans une pose tout à fait sexy. Maman. Pourquoi tant de tentations ? Qu'ai-je fais ? J'étais bien loin de me douter qu'il était si bien bâti, lorsque je l'avais harponné dans la file d'attente. Rougissant de honte, je fais un pas en arrière, me collant au lourd rideau qui faisait comme un couloir entre nos deux cabines.

▬ Euh... je voulais pas... en fait je...

Tentative pitoyable, aussi pitoyable que je l'étais, pour justifier mon arrêt soudain et long, devant son imposant torse. Mais avant que je puisse faire quoique ce soit, le brun me tire dans sa cabine, et me colle contre la paroi. Je suis ébahi, de plus belle. Je ne m'attends pas du tout à ce qu'il fait. Il ressemble à un prédateur comme ça. Je pleure intérieurement, bien trop préoccupé à loucher sur son visage si près du mien. D'habitude c'est moi le prédateur, pourquoi ce mec est-il si viril, si grand, si beau, si parfait ? Collé à la surface froide, je ne peux rien faire, il a attrapé mon bras, le second ne sait même pas où se mettre, et je suis là comme un idiot, l'esprit qui bafouille et s'emmêle.

Comme une mini bombe interne, mon coeur se gonfle lorsqu'il entend "manger". Aaaaah ! Comment accentuer encore plus l'horrible dilemme qui se joue dans mon crâne si faible ? D'un côté, j'ai horreur de ce gars, il me sort par les trous de nez, lui et sa perfection prétendue, sa beauté et son charisme. Mais de l'autre, mon cerveau fond, me criant de m'offrir à lui, qu'on s'en fichait d'être mangé si c'était Ren le prédateur. Donc, d'un côté un gars qui refuse, et de l'autre une sorte de fille totalement pressée de se faire prendre par le ténébreux. Qui devais-je donc bien écouter ? Ce choix était affreux, si bien qu'à la fin des 30 secondes imposées, j'étais toujours là, à gémir devant le dilemme si compliqué qu'il m'offrait. Et puis merde à la fin :

▬ J'en sais rien, gémis-je comme un enfant. J'en sais rien d'accord !
Alors fais ce que tu veux, mange moi si ça te fait plaisir, mais me demande pas de choisir, par pitié !


Est-ce que je venais de faire une énorme bêtise en lui permettant ainsi de me faire tout ce qu'il voulait ? Je crois bien. Mais c'était trop tard pour reculer. Mentir n'aurait pas été judicieux. Puisque ma virilité pointait joyeusement vers le haut, comme pour donner son autorisation. Ferme la virilité. Vilaine.


(c) Euphemia
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Melancholy of Souls :: Ville d'Astoria :: Centre Ville-