Love me Hate me - Frode

Message Lun 25 Sep - 20:09
mon avatarFrode

Frode

Loki de Marvel

  • Nom(s)Chez les humains, je me fait appelé Korio, ça veut rien dire mais je m’en fou un peu. Mon vrai nom est Frode (Quoiqu’on m’a déjà appelle Earthquake)
  • Statut (Dieu de...)Dieu la Terre
  • sexeMasculin
  • âgeBien plus vieux que tu ne le seras jamais
  • Grade Majeur
  • nationalitéTu vois où il ya de la neige toute l’année ? Bah c’est un peu plus bas.
  • raceAkui
  • Objet représentatifun sceptre doré
  • PouvoirJ’ai la possibilité de manié la terre. Tu vois les tremblements de terre, dolines, glissements de terrain, et bien je peux faire tout ça, même aux endroits où devrait ne pas y en avoir. Je pourrais aussi faire des choses bien plus sympas, j’ai essayé mais c’est d’un ennui…
    - Tu n'as pas oublier quelque chose ?
    - mmmh ? Quoi donc ?
    - bah, comme quoi tu peux faire effondrer une montagne, la fatigue qui peut te gagner suivant comment tu utilises ton pouvoir. Ah et aussi tu peux pas faire trembler la terre à plus de si. ...
    - Tu disais ?  Oh je crois avoir peut être taper trop fort.
  • ici
mon avatar

caractère

Il y avait l’intelligence, la ruse et la fourberie

Vous savez dans toutes les histoires il y a les gentils puis les méchants. On catégorise tout le monde, on les met dans des cases, et on s’en tire facilement. Pauvres victimes… En vérité, on est tranquille tant que personne ne conteste, mais on n’entend pas les contestations, j’ai été catégorisé, et j’ai bien l’intention de pas les décevoir.
Pour faire cours, disons que je ressens la joie dans la tristesse, la colère dans la joie. Je me complais dans la souffrance des autres. Ma meilleure arme est la parole, elle est aiguisée, elle sait cibler les points faibles et ainsi m’arranger pour qu’on aille dans mon sens sans pour autant qu’on s’en rende compte. Je sais aussi régler certains problèmes avec diplomatie, régler les choses entre hommes civilisés, cela m’arrive parfois.
Ma deuxième arme ce sont mes lames. Elles sont discrètes et toutes aussi aiguisées. Je ne suis pas un as du combat au corps à corps,  je préfère m’en tenir à l’écart, et je ne les utilise que de temps en temps pour porter des coups dans le dos.  Généralement elles sont cachées, à l’abri mais à ma portée. Elles permettent de conclure facilement un combat qui s’engagerait.
Ma troisième arme est beaucoup plus visible. Mes mains suffisent souvent mais pour quelque chose de plus grande ampleur j’utilise un sceptre qui apparait dans ma main quand je le désire. Ainsi, c’est la terre qui est ma merci, elle m’obéit sans broncher, elle détruit sans regret. C’est un peu comme si elle était moi dans un sens, je la ressens comme le prolongement de mon esprit.
En fait, je ne suis qu’un incompris n’est ce pas ? Vous vous dites surement « mais ce mec est un monstre ! ». Je vous comprends, aviez-vous oubliez, je n'aime pas décevoir les autres ? En, vérité, je réfléchis avant d’agir, ce ne sont pas que des frasques qui arrivent juste parce que c’était là. J’analyse, j’étudie et je sais quand il faut que j’agisse et quand il faut que je me fasse discret. Extérieurement je peux paraître pour quelqu’un d’avenant. Je conclu des marchés, j’aide à résoudre des petites choses de la vie, sans en oublier la contrepartie. Je ne fais jamais rien gratuitement, si je change votre vie, ou votre mort, attendez vous au revers du bâton. Il revient toujours, toujours.
-->
mon avatar

histoire

et la force brute, l’arrogance et les faveurs des autres.

Il y avait la force et l'intelligence. Il y avait les pouvoirs et ceux que te donne le rang. Il y a la destruction et la reconstruction. Opposés et pourtant il y a bien longtemps, nous nous côtoyons avant que je devienne le banni, avant que j'ai accès au terrain de jeu.
Au debut j'étais cool. J'avais donné  le moyen de faire un jardin fleuris, j'apportais un peu d'aide par ci par là. Mais les Dieux ont des oeillères. Oui car quand on n'est pas "fils de" on peut faire ce qu'on veut, nous sommes invisible. Et les privilèges leurs reviens.
Ce ne fut pas d'un seul coup, mais le première chose que je tua sciemment ce n'était que des fleurs. L'eau ne remontait plus, les fissures étaient fermées. Puis je m'amusais à utiliser ces pouvoirs contre eux, sans jamais néanmoins causer les pires des tords, j'étais une épine, pour le moment. Cela changea lorsqu'un bâtiment important s'écroula avec comme résultat de nombreux blessés, mais je n'y était pour rien. On me jeta la pierre. Ce n'était pas de ma faute mais il fallait un bouc émissaire et il était tout trouvé.
Akui.
Le mot fut pesté. Et seul contre tous, je ne pouvais rien faire. Mes pouvoirs furent scellés comme mon être, et je rejoignis les autres démons.

Ça durait si longtemps. Pendant ce temps je ruminais ma colère, ma rage. Oublié, exilé je ne pouvais faire que ça, j'avais seulement envie de tout détruire.  Tout. J'aurais put rester "gentil", mais au final, c'était juste chiant, quand tu voyais, quand tu savais ton potentiel, pourquoi rester aux petites choses ?

La libération qui s'en suivie, au début je n'y avais pas cru. Quelque chose s'était brisé et je compris très vite quoi. J'avais retrouvé mes pouvoirs et le monde des humains était accessible sans qu'aucune barrière ne me retienne. Alors qu'est ce j'ai fait ?  Je suis allé faire coucou aux humains. Ils m'avaient toujours parus comme des petites fourmis ouvrières qui répétaient les même gestes tous les jours.
Dans le monde des humains, c’était vraiment différent. Déjà on me regardait bizarrement parque que je sortais de leur cadre bien placé mais aussi parce que tout avais bien changé. J’eu des doutes sur le temps où j’étais resté à l’écart. Je mis pas longtemps à m’y faire, j’avais de bonnes capacités d’adaptation, mais d’abord quelques essais s’imposaient.
Ce n’était pas en pleine ville, c’était un essai après tout, s’il était infructueux j’aurais fait tourner les têtes vers moi mais pas pour ma magnificence.
Le sol s’écroula sur lui-même sans presque aucun bruit. Un parfait rond de quelque mètres de diamètres. Je contemplais ma doline avec fierté avant de m’en détacher, tout en la laissant en place (malheur a qui tombera, la profondeur restait importante.). Seulement, la seule chose qui avait rouillé était ma résistance, pas fatigue mais je le ressentais le contrecoup. Il me fallait de l’entrainement.

Je me reposais ce soir-là dans un bar à siroté un verre d’alcool sans le moindre signe dérangement sur mon visage. j'écoutais une conversation sur une table voisine où un mec questionnait ses amis sur comment séduire une fille. Futile, c’était pourtant tellement simple…
En fin de compte, pour avoir une vie en ce bas monde, il fallait des ingrédients très stricts.  Je me levais finalement en faisant exprès de faire tomber le verre de l’intéressé, allez, embêtons le un peu, histoire de tuer le temps. J’entendais ses pas qui me suivirent jusqu’à l’extérieur du bâtiment. Il vociférait des paroles indécentes à mon égard, il avait oublié comment on s’adressait à une divinité ?
Je me retournai vivement quand j’avais décidé que finalement, il était juste un peu… chiant. Je lui lançais le regard le plus noir que je pouvais mais le mec était assez imbibé pur pas comprendre le message. Je lui susurrai à l’oreille.

«  De toute façon, vu ta tête, elle serait jamais venue à toi. »

Et je savourais le regard de ce mec qui se décomposait. Une de mes lames avait trouvé le chemin jusqu’à lui, et s’était plantée discrètement au niveau des reins. Je repris mon chemin tout naturellement. Derrière je pouvais entendre la chute et les cris affolés. Mon visage affichait un sourire, franc, mais celui d’un démon, froid. C’était en fait bien plus drôle qu’en apparence, et il n’y avait personne pour m’arrêter, enfin personne qui le pouvait serait plus exact.

Puis je coulais des jours tranquilles, marqués de joies, de jeux et de discordes. Les morts ne s’accumulaient pas, pas encore. Pour l’instant je tâtais le terrain, c’était tellement plus que prometteur. Il fallait un jour se mettre en action, montrer à ce stupide monde à qui ils avaient affaire. Montrer à ce stupide monde qu’on ne se débarrasse pas aussi facilement des Dieux qui nous dérangent. Ce n’était pas compliqué à trouver, cette première victime…. Ah non 3e en faite. Quoique qu’ne comptant bien, ces cinq personnes ferait bien grimper les chiffres.
Je les observais depuis mon promontoire. On venait rendre visite à papy ? A quoi bon il allait bientôt mourir, tout comme vous voyons. Le sceptre se matérialisa dans ma main et la terre eut un soubresaut avant que la maison s’affaisse quelques mètres plus bas dans un fracas qui faisait plaisir aux oreilles. Je laissa la poussière retombée pour y voir le résultat.
Il n’y avait que des débris de maison dans un trou de plusieurs mètres sous la surface. Ca faisait tâche, d’une main magistrale, la terre vint recouvrir la scène pour qu’il ne reste de la maison qu’un bout de toit qui dépassait. C’était tellement beau, mes pouvoirs jadis scellés n’avaient pas vraiment perdus de leur puissance. Mais tout cela fut fatiguant, magnifiques, mais fatiguant.

Ce ne fut que quelques jours plus tard que j’eus la visite d’un visiteur peu commun. Un gamin avec le visage des mauvais jours, il me regarda un moment. Apparemment il voulait parler, je le regardais de toute ma hauteur.

« Eh bien, tu as quelques choses à dire ? »

A bien y regarder, il n’avait pas l’air vraiment humain. Ses pieds étaient presque invisibles. Une âme ?

« Je me souviens pas de ton visage, je devrais ? Tu m’excuseras, mais tu ne me dis rien. Tu devais pas être d’une grande importance. »

Il finit par partir. Je soupirai, qu’est ce qu’il voulait ? Mystère, peut-être que je ne le saurais jamais. Ca n’aurait pas été la première personne à me chercher des noises, le problème avec les âmes, c’es qu’elles ne peuvent pas mourir.

En tout cas, je continuais ma besogne, dénigrant les êtres qui peuplaient cette Terre, réglant des pactes pour mon plus grand bonheur et je m’étais arrangé pour remettre sur le dos de quelqu’un mes méfaits en guise de cadeau. Enfin cadeau…

Behind the screen

parce que t'es probablement pas un ordi

Mon pseudo c’est Hatori, Hayden c’est selon. J’ai bientôt 25 ans, et j’ai encore toutes mes dents. J’ai un loup blanc du nom de Fantôme Ike et un chat noir du nom de Shannon (ainsi que lézards et un serpent). Sinon je rp depuis bien 6 ans je crois bien, et … Voilà
©️linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Message Mar 26 Sep - 11:16
Bienvenue et bonne chance pour ta fiche ♥️

Si tu as la moindre question n'hésite pas c: je t'ai fais part de mes remarques sur discord, alors pas besoin de le répéter ici ~

(ET OMG LOKIII UYGDYGTVYGVD **)
Revenir en haut Aller en bas
Message Mer 27 Sep - 18:05
Et c'est finis!!
Revenir en haut Aller en bas
Message Mer 27 Sep - 18:36
J'ai beaucoup aimé lire l'histoire ♥️ t'as envie de mettre quelques tartes à Frode, hâte de le voir en rp !

Validé









Maintenant que ta fiche est terminée, tu peux aller faire un tour ICI pour faire une demande de rp, LA pour écrire les relations de ton personnage, et PAR ICI si tu es sentimental et qu'écrire dans un journal c'est ton truc. Et si tu veux poster un scénario pour ton personnage, c'est JUSTE LA.

On espère que tu passeras de bons moments sur MoS et que tu t'y plairas ♥️
Si tu as la moindre question n'hésite pas à t'adresser au staff, il se fera un plaisir de te répondre. Tu peux contacter EVA ou REN à tout moment de la journée.

Au plaisir de rp avec toi ♥️

(c) Euphemia
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Love me, hate Me [PV Aarhyel]
» [M/ FREE] Cory Monteith | | My love, I hate you.
» I guess it's just love & hate at the same time - mackenzie & ses potes
» Maé || there's only a thin line between love and hate
» Love me now or hate me forever!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Melancholy of Souls :: Et puis... la lumière :: Feuille d'appel :: Recensés-