RSS




D'une vie éphémère à une mort éternelle ~ PV. Rubis Woodsberry

" Invité "
Who am i !

Message Sam 28 Jan - 15:39
With a pretty woman ~ #NoahKassidy
La nuit. Ce voile nocturne qui recouvrait notre globe et plongeait l'humanité dans une obscurité apaisante et censé les reposer. Enfin, c'était ce que l'on aurait put croire pour une majeure partie de la planète. Mais il s'avérait qu'en cette nuit à la fois lugubre et bizarrement oppressante, il y avait un pays, une région de ce de mon qui ne dormait jamais, qui continuait de vivre et de se divertir, qu'il vente ou qu'il neige. Oui, nous parlons bien évidemment des États-Unis d'Amérique !

J'y étais déjà venu quelques fois par le passé, pour une traque ou deux. Ce que j'avais pu voir de ce pays m'avait laissé pantois, presque autant que le Japon. Les coutumes et les traditions variaient donc à ce point-là entre les différents territoires terrestres ? C'est clair que c'était pas dans l'Entre-Monde qu'on allait voir une telle bigarrure de culture ! Dans tous les cas, cette nuit encore, mon humble sabre devait sévir sur les terres américaines, on disait des âmes de cette région qu'elles étaient bien plus... Explosives qu'ailleurs. La mentalité Yankees probablement.

Le souffle haletant, je traversais les ruelles les unes après les autres, en pleine course poursuite avec une Âme farceuse qui ne voulait décidément pas se laisser faire. Elle semblait bien mieux connaître les lieux que moi et s'amusait plus avec mon sens de l'orientation moisi qu'autre chose. Néanmoins, ce n'était qu'une question de temps avant que je ne l'attrape. Je croisais quelques humains sur mon chemin, mais aucun ne remarquait ma présence, ni même celle de l’âme. Évidemment, ils n'en étaient pas capables...

C'est alors que je le sentis. Ce regard, posé sur moi. En pleine course entre deux ruelles, ce fut comme si le temps c'était arrêté. Une femme. Une jeune femme. Une belle jeune femme. Une chevelure verte pomme étincelante, un regard emprunt d'une lueur que je ne parvenais pas à déceler. Son regard, au-delà de tout autre, me suivait. Elle me voyait. Elle, une simple humaine ? Le temps repris alors son cours, et je continuais ma course, sans oublier cette femme.

Après une bonne heure de poursuite, je remarquais que l’âme avait bel et bien disparu. J'avais un trop gros handicap, tant que je n'avais pas pris le temps de repérer les lieux, je ne pourrais jamais l'attraper. Me grattant l'arrière de la tête, je rangeais mon sabre derrière moi en réfléchissant quant à la manœuvre à suivre. Décidant d'attendre le lendemain pour continuer mon enquête, je me rendis dans un hôtel non loin d'ici, tout en revêtant ma forme humaine, dans un profond soupir de lassitude. Avec un peu de chance...

... Je finirais par l'avoir demain soir.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

D'une vie éphémère à une mort éternelle ~ PV. Rubis Woodsberry

" Invité "
Who am i !

Message Dim 29 Jan - 1:30
overdose
I can't control
this hallucinogen
Rubis, Rubis, parfois tu arrives à voir.
A remarquer ce que la plupart des gens ne peuvent même pas déceler, qui n'arriveront peut-être jamais à le faire en réalité. Ces âmes qui vivent encore, qui errent tout autour, certaines viennent à toi pour différentes raisons. Comme cette petite fille qui semble très intéressée par toi. Eva est gentille, un peu trop curieuse sur ce que tu fais de ta vie, mais c'est un plaisir de l'avoir rencontrée. Pourtant quelque part tu as de la peine pour elle. Parce que tu ressens que bientôt... Oui bientôt elle finira pas disparaître totalement. L'incompréhension avait perlée la première que tu avais vu, remarquée une âme. Déboussolée de ce que l'être humain ne peut comprendre, tu te méfiais de ces silhouettes qui passaient inaperçu pour beaucoup d'humains. A présent, tu n'oses plus te poser de questions, Rubis. Non, tu n'as pas envie de le faire en réalité.

Rubis, Rubis, aujourd'hui c'est lui que tu vois.
Autre que les âmes, il y a aussi ces personnes. Celles qui portent des armes, qui ont des allures étranges, qui ont des auras différentes. Le chasseur a toujours une odeur différente de la proie, n'est-ce pas ? Et tu la sens lorsque ton regard croise le sien. Il court visiblement, pressé probablement. Un peu avant tu as aussi remarquée cette âme qui fuyait. Alors est-ce qu'il court après cette âme pour la détruire ou lui parler ? Rubis tu ne comprends rien à ce monde, pourtant un poil curieuse, tu ne dis rien, tu ne bouges pas. Tu te contentes de l'observer simplement. Puis il disparaît.

Rubis, Rubis, le temps a passé naturellement ensuite.
Tu as le goût du sang dans la bouche alors qu'un client maladroit t'as mordue l'intérieur de la lèvre. Tu détestes cette sensation. Tu détestes devoir embrasser tous ces hommes, mais n'y pense pas, Rubis. Relève la tête, fait comme si tout allais bien. Ne te poses pas de questions. Pour ne pas craquer simplement, alors blasée tu erres un peu dans ce quartier où on t'as déposée. Ce n'est pas à côté de chez toi, mais tu rentres enfin. Fatiguée, tu traînes des pieds, Rubis avant de rentrer chez toi. Et en arrivant dans ton antre, tu songes « Peut-être que je devrais prendre une nouvelle douche. » comme si soudainement, tu te sentais sale.

Rubis, Rubis, tu prends une douche.
Alors tu te laisse aller dans cette douche à effacer toutes les marques, toutes les traces, en vain cependant. Et tu soupires un instant. Une heure tout au plus, c'est le temps que tu y passes avant de finalement en sortir. Alors tu vas te coucher pour savoir que demain tout recommencera.

Rubis, Rubis, le soleil se tari à présent.
Tu te trouves ici encore une fois, tout comme hier soir quand tu as aperçu cette ombre. Le soleil est toujours présent et tu erres simplement avec ta casquette bien enfouie sur ta tête. Des écouteurs dans les oreilles, tu t'enfonces dans ton petit monde, pourtant il y a une présence qui attire ton attention. Une crinière rousse, un air rebelle à ton humble avis. C'est un bel homme avec une allure qui ne convient pas à ce lieu selon toi. Il semble chercher quelque chose alors tu t'approches lentement pour simplement balancer : « Je peux vous aider ? »
notes: si tu veux que je change quelque chose, n'hésites pas ♥

Revenir en haut Aller en bas

D'une vie éphémère à une mort éternelle ~ PV. Rubis Woodsberry

" Invité "
Who am i !

Message Dim 29 Jan - 11:31
With a pretty woman ~ #NoahKassidy
Je m'étais pris une chambre d'hôtel pour dormir en ville, il était inutile de retourner dans mon Cocon, surtout qu'on ne savait jamais réellement ce qui pouvait se passer la nuit, surtout dans un tel pays. Mais pour le coup, j'avais un sommeil assez paisible, ce qui n'avait pas forcément été pour me déplaire je vous avouerais. En attendant, le soleil pointait le bout de son nez à l'horizon, l'heure était donc à l'enquête ! Après m'être levé et avoir vêtu quelques habits civils pour me fondre dans la masse, je repassais une main dans ma tignasse délavé avant de sortir dehors, une nouvelle mission a accomplir !

Avant d'aller interroger les habitants de la ville, je me devais d'aller repérer les lieux, histoire de comprendre le pourquoi du comment cette Âme était ici. J'avais donc pris trois bonnes heures à explorer les alentours de la ville, et les quelques lieux qui attisaient ma curiosité était un hôpital, un orphelinat, et une maison abandonné. Je commençais donc mon enquête à l'hôpital, prétextant rendre visite à un patient pour interroger le personnel. Selon les infirmières et infirmiers, cet hôpital n'avait connu aucun problème particulier depuis son ouverture il y a de cela plus de cent ans. Ils affirmaient même que la situation s'était améliorée depuis ces dernières années avec l'arrivée des nouvelles technologies.

Puis vint l'orphelinat, où le constat était plus nuancé. Ici, bien que le personnel en charge de l'établissement s'efforçaient à me rassurer quant à une éventuelle présence hanté dans les parages, me prenant sans doute pour un fou, certains des enfants m'expliquèrent que parfois, dans la nuit, ils pouvaient voir une silhouette vagabonder autour de leur chambres, avant de disparaître. C'était déjà un très bon élément de réponse. Si je devais espérer choper cette foutue âme, il me faudrait errer autour de ce bâtiment, en espérant que mon intuition ne me fasse pas défaut. Puis, j'arrivais en face de la maison abandonnée. Les passants m'avaient expliqués que cette maison avait autrefois appartenu à un riche entrepreneur de la région, avant qu'il ne devienne fou et ne tue toute sa famille, avant de brûler la maison.

Sourcils froncés, je tentais de m'infiltrer à l'intérieur de la bâtisse, mais à peine tentais-je d'y pénétrer qu'une concentration massive d'âmes n'attire mon attention. Arrêtant tout de suite ma tentative d'infiltration, j'accourais en direction de la concentration d'âmes, prêt à passer en Traqueur à tout moment. Mais, une fois arrivé sur place, la seule chose que je trouvais... Était une femme. Une jeune femme. Une belle jeune femme. A la chevelure verdoyante. C'était la même que celle d'hier, j'en étais certain. Ne sachant pas trop comment l'aborder, je fus surpris de voir que ce fut elle qui pris l'initiative, me demandant si elle pouvait m'aider. Me raclant alors la gorge, je commençais à m'exprimer.

- Pardonnez-moi, mais je suis à la recherche d'informations concernant la maison abandonnée se situant à quelques pas de là... Est-ce que vous sauriez quelque chose ?

Je ne pouvais pas être certain qu'elle m'ait vraiment vu hier, ce pouvait tout aussi bien être le fruit du hasard. Mais, ce regard... Et cette concentration d'âmes que j'avais ressenti tout à l'heure...

Le hasard devait me faire une sacrée blague.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

D'une vie éphémère à une mort éternelle ~ PV. Rubis Woodsberry

" Invité "
Who am i !

Message Dim 29 Jan - 16:36
overdose
I can't control
this hallucinogen
Rubis, Rubis, est-ce que tu vois cette même aura ?
L'aura semble être la même, c'est ce qui te frappe lorsque tu t'approches de lui. Cette crinière rousse ne te dis rien cependant. Hier soir, lorsque tu as vu les silhouettes courir, le soleil était bien trop faible pour t'éclairer réellement, alors ce ne sont que des formes qui tu as croisée finalement. De ce fait, cet homme à cet instant il ne te dis rien. Seule son aura y ressemble. Un certain doute perle tes traits, mais sans un mot tu l'écoutes et tes orbes tombent sur la maison hantée que tu connais de réputation. « Je ne sais rien de bien particulier. » si, tu sais qu'il y a une âme qui erre parfois en ces lieux. Le doute te reprend, est-ce que cet homme est la silhouette pressée d'hier soir ? Autant essayer de savoir, si ce n'est pas le cas, ce ne sera pas la première fois que les gens te penseront folle. « Cependant... parfois je vois ce qui semble être une âme qui erre dans les environs. » et sans un mot de plus, tu observes sa réaction.

Rubis, Rubis, tu ne crains pas qu'il se mette à rire.
Depuis longtemps, le jugement d'autrui ne semble plus t'atteindre, Rubis. Tout du moins tu restes ainsi impassible pour ne pas te détruire. Parce que l'humain juge tout, juge le moindre faux pas, juge ce qui ne lui convient pas et toi, Rubis, tu ne convient pas à grand monde. Même les hommes qui viennent te rendre visite, te jugent. Alors il y a cette carapace bien trop épaisse qui recouvre ton humanité pour qu'elle puisse survivre. Se mentir à soi-même pour laisser les expressions visuelles vivre tout de même, c'est ta mentalité depuis longtemps maintenant. Alors on remarque de suite que tu attends sa réponse, sa réaction.

Rubis, Rubis, finalement c'est trop long.
« Si t'as besoin d'un coup de main, je peux très bien t'aider. J'ai du temps libre à perdre avant qu'il fasse nuit alors bon. » haussant les épaules, tu veux bien offrir de ton temps à cet homme pour l'aider dans sa quête. Parce qu'il y a quelque chose qui t'intrigue énormément chez lui, un quelque chose que tu souhaites comprendre enfin. Qui sont les silhouettes avec des auras chasseresses qui errent en ce bas monde ? La curiosité humaine. Tu ne crains pas de découvrir un secret qui pourrait te coûter la vie parce que Rubis, toi tu ne réfléchis jamais très loin. La vie vient à toi et tu la prend simplement sans penser à demain.

Rubis, Rubis, soudainement tu t'approches un peu plus de lui.
Et tu te penches pour mieux le fixer alors. « Qu'est-ce que tu en dis ? » un fin sourire recouvre tes lippes. Tu es certaine que cet homme n'est pas... humain quelque part, mais tu ne sais pas de quoi il en retourne réellement. Ce monde est étrange, mais c'est tout ceci qui maintient ta curiosité en vie, qui de ce fait, te maintiens en vie.
notes: si tu veux que je change quelque chose, n'hésites pas ♥

Revenir en haut Aller en bas

D'une vie éphémère à une mort éternelle ~ PV. Rubis Woodsberry

" Invité "
Who am i !

Message Lun 30 Jan - 11:39
With a pretty woman ~ #NoahKassidy
Oui. J'en avais déjà entendu parler. J'avais déjà entendu parler de ces humains, ceux qui se démarquaient des autres, ceux qui possédaient des yeux pouvant voir à travers le voile de la mort. Il m'était déjà arrivé d'en rencontrer, mais rarement dans de telles circonstances. Je ne savais pas trop pourquoi ni comment ils en étaient capables, mais le fait étaient qu'ils étaient nés avec cette capacité à nous voir, nous... Les outrepassés. Fronçant toujours les sourcils, j'observais la jeune femme tout en réfléchissant à ce qu'elle venait de me dire.

Une âme qui rodait autour de la maison ? Non seulement elle était agréable à regarder, mais elle était également une personne doté d'une intuition qui me laissait dubitatif. Cela aurait put être n'importe quoi, mais elle avait employé le mot "âme" en particulier. Je pense que sa présence n'était pas totalement un fruit du hasard. Souriant alors, je tournais mon regard vers l'horizon, avant de hausser à nouveau la voix :

- Tu me croirais, si je te disais que c'était bel et bien une âme ?

Puis, d'un soupir, je reportais mon attention sur elle, lorsqu'elle me proposa son aide. Je haussais alors les sourcils, surpris par sa proposition. Une humaine qui souhaitait m'aider ? M'aider à quoi au juste ? Elle n'était pas un Traqueur, elle ne possédait aucun moyen de chasser les âmes, à quoi pouvait-elle bien servir dans ce cas ? Tout en soupirant, je me grattais l'arrière de la tête en réfléchissant un moment à sa proposition. Je pense qu'elle ne savait pas réellement quels étaient les enjeux de cette enquête, je devrais probablement l'avertir à ce sujet.

C'est alors que la jeune femme se rapprocha soudainement de moi, appuyant sa proposition. Sentant le rouge me monter aux joues, je détournais rapidement le regard, faisant mine d'être distrait par autre chose. Je laissais alors mes pensées dépasser les barrières de mon esprit dans un murmure à peine audible :

- Comment une simple humaine pourrait-elle bien m'aider au juste ?

Bourde. J'avais décidément un très gros problème à converser avec les humains. Toussotant, je me contentais de pousser un bref soupir, ayant, dans un éclair de génie, trouvé un moyen de la rendre utile.

- J'imagine... Que tu peux toujours servir d'appât pour attirer cette âme.

Reportant alors mon attention sur sa chevelure verte, je descendais mon regard progressivement jusqu'à m'arrêter devant ses yeux, pris d'une curieuse envie d'en savoir un peu plus sur elle.

- Comment t'appelles-tu ?

Il y avait encore quelques heures à tuer avant que la nuit ne tombe, tentons de rentabiliser ce temps.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

D'une vie éphémère à une mort éternelle ~ PV. Rubis Woodsberry

" Invité "
Who am i !

Message Lun 30 Jan - 17:08
overdose
I can't control
this hallucinogen
Rubis, Rubis, tu as toujours su.
Que les silhouettes n'étaient pas humaines, qu'elles ne le sont toujours pas à ce jour. Il y a quelque chose de différent chez eux, une aura bien distincte et puis, tu as déjà rencontrée l'une d'entre eux à présent. Toi qui as discutée récemment avec une jeune fille qui n'est plus de ce monde, à présent tu comprends plus aisément les choses. La vie après la mort, pourquoi pas après tout ? Sans te poser une et cents questions, tu as simplement acceptée cette réalité que tu vois de tes orbes chaque jour. Alors tu le laisses entreprendre la suite de la conversation, l'écoutant attentivement. Et tu remarques, oui tu remarques qu'il semble gêné par ta présence. Parce que tu connais bien les hommes il faut l'avouer. Un bref sourire perle sur tes lippes une seconde. « Je te crois. J'ai déjà rencontrée une âme, une jeune fille de neuf ans environ physiquement. Alors je sais bien ce qu'il en est. » tu ne souhaites pas attirer d'ennuis à Eva, alors tu ne diras rien de plus sur elle.

Rubis, Rubis, donne-tu ton nom ?
Une seconde tu hésites à le lui donner pour ne pas qu'il puisse aisément te retrouver si d'aventure il le désirait prochainement. Qu'il ne puisse pas remarquer ton monde, mais un soupir passe la barrière de tes lippes. Aucunement besoin de se torturer l'esprit sur des choses futiles, n'est-ce pas ? C'est ta philosophie de vie. « Je m'appelle Rubis et toi ? » il est tout a fait naturel de demander le sien en retour, ne souhaitant guère devoir l'appeler machin dans les heures qui viennent. Ton regard l'accroche aussi, tu le dévisages à vrai dire et tu marques chacun de ses traits dans ton esprit. Ce n'est pas de ces hommes qui vont et viennent juste pour user de ton corps, alors tu retiens son identité et son faciès.

Rubis, Rubis, tu vas servir d'appât.
« J'imagine que je peux faire ça. » pourtant tu réfléchis la seconde qui suit, une question perlant dans les méandres de ton esprit serein. « Qu'est-ce que tu entends par appât ? Je dois simplement me balader autour jusqu'à ce que cette âme me voit et me prenne pour cible ? » tu n'as jamais été une appât si ce n'est sur le trottoir. Alors oui, tu restes un peu perplexe sur le fait d'être une future cible. Comment y arriver ? Comment le faire ? Tant de questions qui se font légère pourtant. Tu n'as pas l'air stressée, Rubis. Comme si le danger zéro, existe bel et bien chez toi.

Rubis, Rubis, tu t'éloignes un peu de lui.
Tes yeux se promènent sur la maison non loin, l'observant longuement en attendant que le soleil disparaisse enfin, que la nuit reprenne ensuite ses droits. « Que devons-nous faire avant que la nuit n'arrive ? Est-ce que faire le tour des lieux serait stupide selon toi ? » tu te demandes, Rubis. Dans ton air serein, limite impassible, tu poses des questions qui sonnent innocentes.
notes: si tu veux que je change quelque chose, n'hésites pas ♥

Revenir en haut Aller en bas

D'une vie éphémère à une mort éternelle ~ PV. Rubis Woodsberry

" Invité "
Who am i !

Message Mar 31 Jan - 16:11
With a pretty woman ~ #NoahKassidy
Je pense ne pas me tromper sur le fait que cette jeune fille ne devait pas connaître grand chose de notre monde, et ce n'était pas une mauvaise chose. S'il y avait bien une chose qu'on voulait éviter, nous Traqueurs, c'était bien d'impliquer les Humains dans nos affaires. Haussant alors un sourcil, mon interlocutrice évoqua une âme d'enfant qu'elle avait rencontré récemment. Je fus alors soudainement intéressé par ses dires, si je pouvais obtenir d'autres informations sur cette âme, la Faucheuse ne pourrait en être que plus satisfaite. Mais, bizarrement, je préférais ne pas l'interroger à ce sujet, pas pour le moment, de peur qu'elle ne se rebiffe et décide de ne plus m'aider.

- Noah. Noah Kassidy

Souvent, on accordait à nos noms une importance qu'ils ne méritaient pas toujours. Personnellement, cela ne me faisait rien de révéler mon nom entier. Surtout que, bien que je ne savais rien de ma vie en tant que vivant, je savais ne pas avoir vécu à cette époque, il n'existait donc aucune trace de mon existence, ou bien celle d'une éventuelle descendance aujourd'hui. Cette jeune femme se prénommait donc Rubis, comme la pierre précieuse. Cette réflexion me fit intérieurement sourire, oui, j'imagine qu'il s'agissait d'un beau prénom. Une fois les présentations faites, Rubis donc, accepta ma proposition sans trop protester, même si elle émettais quelques interrogations.

- Contente-toi de... Signifier ta présence. Te balader devrait suffire normalement.

Puis, elle s'éloigna pour observer la bâtisse au loin. Pendant ce temps là, je réfléchissais encore au plan que j'avais élaboré. En toute logique, cela ne devrait prendre que quelques secondes pour m'occuper de cette âme, mais je ne comptais pas tous les imprévus qui pouvaient subvenir, bien évidemment. Avec un peu de chance, cette âme aurait même la présence d'esprit de se rendre et de se laisser amener au Paradis sans broncher. Poussant un bref soupir, je cessais de trop penser à cette nuit, privilégiant nettement mon sens de l'improvisation. Surtout qu'avec le "facteur Rubis" qui s'ajoutait à mon calcul, il était probablement impossible de prévoir quoi que ce soit.

- Effectivement, une petite visite nous permettra de se familiariser avec l'environnement et ainsi, prendre nos repères à l'intérieur.

A peine engagé, qu'elle prenait déjà des initiatives. Je ne saurai dire si elle était entreprenante, ou juste désireuse d'être utile. Dans tous les cas, nous nous mîmes en route vers la maison abandonnée. C'est une fois sur place qu'il fallut tout d'abord trouver un moyen de pénétrer à l'intérieur. La maison était entourée d'un mur trop grand pour passer au-dessus, derrière se situait un jardin qui n'avait pas été entretenu depuis des années. Me postant simplement près d'un mur, j'appuyais mon dos dessus avant de m'agenouiller, en position assise. Puis je joignit mes mains devant moi, fixant alors Rubis.

- Faisons la courte échelle pour te permettre de grimper.

J'attendis alors qu'elle décide de se lancer, pensant déjà à diverses stratégies pour ce soir.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

D'une vie éphémère à une mort éternelle ~ PV. Rubis Woodsberry

" Invité "
Who am i !

Message Jeu 2 Fév - 16:57
overdose
I can't control
this hallucinogen
Rubis, Rubis, maintenant tu connais son nom.
Noah. Il résonne dans ton esprit un instant, l'inscrivant avec son image dans un coin de ta mémoire. Son nom semble bien moindre, tu ne comptes pas l'appeler Kassidy de toute manière. Ce n'est pas la politesse qui t'étouffe, mais t'adresser aux autres par leur nom de famille, si. Tu ne retiens que Noah alors, le prononçant un instant par réflexe. Sans un mot de plus, Noah semble prendre les devants à présent, t'expliquant vaguement que tu ne vas rien faire d'exceptionnel et c'est mieux ainsi. Parce que Rubis, t'as la flemme après tout. Bien souvent t'as une flemme de tout. Lentement ta main vient balayer ta crinière verte alors, l'attachant vulgairement en queue de cheval. De cette manière, ils ne gêneront guère, normalement.

Rubis, Rubis, sans un mot tu le suis.
Bientôt ce grand mur vous apparaît, insurmontable à grimper chacun de votre côté. Tu ne sais pas ce dont est capable cette personne que tu fixes longuement à présent. Il n'est pas humain après tout, quel genre de pouvoir alors peut-il bien avoir ? Tant de questions, d'interrogations qui te rendent curieuse, qui te donnent envie de t'approcher de lui. Cependant Rubis, tu ne dis rien, le laissant se baisser légèrement pour te montrer ses mains. « D'accord, ne me fait pas tomber hein ! » un instant, proche de lui, tu hésites avant de soupirer, posant un pied dans ses mains pour commencer à te hisser vers le sommet. Rubis, tu n'es pas toujours très adroite à bien y songer, alors une seconde tu tangues sur cette équilibre fébrile quand il te dresse, criant légèrement. « Deux secondes... » alors ton regard observent, ton bras droit essayant de bien s'accrocher vers ta destination. « C'est bon. » un effort physique, Rubis. Un effort qui paye aisément quand tu te retrouves alors sur le bord du mur en hauteur, regardant en bas ton vis-à-vis. « Tu as besoin d'aide ? » même si tu ne vois guère comment l'aider à monter d'ici.

Rubis, Rubis, ton regard s'en va.
Un moment tu regardes la maison de ta hauteur, observant de plus près les lieux. Ce jardin n'a plus vu de vie depuis des années, depuis peut-être des siècles, tu ne sais guère. Si la nuit venait à tomber maintenant, peut-être aurais-tu un frisson d'horreur. Pourtant c'est aussi impassible que possible que ton attention retourne vers Noah. « Je ne vais nul part si tu ne viens pas non plus. » pour être certaine que ce n'était pas dans son idée de partir en te laissant dans cette maison. Tu n'as pas peur, Rubis, mais tu n'es pas à l'aise toutefois. Parce que l'atmosphère n'est pas accueillante, un poil flippante. Pourtant tu descends de l'autre côté, tombant dans une ronce. « Putain ça fait mal ! Saloperie ! » tu jures, frottant ta jambe que tu sors de là. Et tu grondes, Rubis.

Rubis, Rubis, lentement tu t'approches d'une fenêtre.
La crasse a recouvert les lieux, ta main frotte une seconde, mais rien à faire. L'intérieur est tout aussi sombre, tout aussi sale. Peut-être même plus délabré encore, qui sait. Tout ce que tu espères, c'est de ne pas passer au travers du plancher. « Bon... essayons d'entrer dans cet endroit miteux. » ta main se pose, lentement, doucement sur la poignée de la porte d'entrée, mais elle semble fermée. Ou alors est-ce juste le temps qui a modifié légèrement le bois, devenant plus dur à bouger.  
notes: si tu veux que je change quelque chose, n'hésites pas ♥

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La promesse d'une mère [with Sauron] MORT DE GALADRIEL !
» Chasse entre mère et fille
» LA TARTE AUX EPINARDS (comme celle de ma mère)
» Remèdes de grans mère (santé)
» Rien pour écrire à sa mère...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Melancholy of Souls :: Tic Tac, l'Heure sonne... :: Cimetière :: RPs abandonnés-