Pour une poignée de secondes ~ PV. Kyoya Kusakabe

Invité
Message Sam 28 Jan - 16:16
if I'm attacking, I'll cut you. #NoahKassidy

Rentré d'une Traque rudement bien mené, je pensais avoir amplement mérité un petit repos dans l'Entre-Monde, me détendre, faire le point sur moi-même et me ressourcer du mieux possible pour pouvoir ensuite faire du meilleur travail ! Je ne savais pas réellement ce que la Faucheuse pensait de mon job, personne ne le savait vraiment à vrai dire. Mais, si j'étais toujours un Traqueur en activité, c'est bien que je devais assez bien m'en sortir non ? D'un soupir inconscient, je marchais en ville, une ville spécialement crée pour que nus, Traqueurs, ne soyons pas trop dépaysés par rapport à notre vie d'antan.

Cette ville... C'était un peu un privilège, pour nous, les Traqueurs. En dehors de notre Cocon, nous n'avions pas réellement d'endroit où se retrouver, entre nous... Et avec nous-mêmes. On disait que chacun voyait l'Entre-Monde d'une manière différente, c'était l'inconscient qui faisait ce travail, parait-il. La manière dont je visualisais cette ville... Se rapprochait assez des villes qu'on retrouvais en Occident. Elles m'apparaissaient néanmoins plus confuses, comme si elles-mêmes ne savaient pas trop à quoi elle ressemblaient. D'un sourire triste, j'avançais donc dans les ruelles, saluant quelques Traqueurs que je connaissais par-ci, par-là, avant de m'arrêter devant un parc, décidant d'aller m'asseoir sur un banc.

J'observais la nature, l'horizon, tout ce qui composait notre monde à nous. Je ne sais pas trop combien de temps je restais assis ici. Mais, ce qui était certain, c'était que j'y étais resté un bon moment. Je commençais peu à peu à avoir soif, il était sûrement temps pour moi d'aller m'hydrater un peu. Quittant alors mon banc pour aller rejoindre un bar non loin de là, je me promettais d'y retourner m'y asseoir avant de retourner dans mon Cocon, c'était vraiment un paisible endroit.

N'ayant pas remarqué la personne qui arrivait de moi, ce n'est qu'au moment où je détachais mon regard du banc que je vis une silhouette me percuter, manquant de me faire tomber. Parvenant à rester debout, je posais les yeux sur la silhouette, observant alors le jeune homme qui se trouvait devant moi. Une allure sombre, une chevelure d'ébène et un regard qui aurait fait trembler de peur les plus fragiles âmes, je pense que j'étais tombé sur un Traqueur absolument charmant.

- Yo, excuse-moi de t'avoir bousculé, j'avais la tête ailleurs. Rien d'cassé ?

Ponctuais-je en venant me gratter l'arrière de la tête.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Message Sam 28 Jan - 18:51
▲Noah▼ If I'm attacking, I'll cut you.


Kyoya avala une dernière gorgée de saké avant de reposer sa canette rageusement sur le comptoir. Il était las de traîner sa carcasse ici. Las de ce système normatif, de ces imbéciles tous plus semblables les uns aux autres, de ce monotone semblant d’existence. N'y avait-il en ce lieu personne  capable tenir une  conversation décente ?  Kyoya ne voyait en ces valeureux traqueurs qu'un concentré matière fécale amené à la vie. Chasser des âmes, c'était bien sympa , mais le reste du temps ? C'était ennuyeux à mourir.  L'entre-monde n'était à ses yeux qu'une ordure. Non. Ce monde était en fait une poubelle qui débordait d’ordures. Ces ordures ? Les autres. Pourris jusqu'à l’os, serviles, dénué de toute individualité. Comme si monsieur était au-dessus de tout ça. Passons ... Il avait beau se vanter d'être au-dessus de tous les membres de son engeance, cela l'ennuyait profondément. Il aurait aimé trouver un individu digne de son intérêt, histoire de mettre du piquant dans sa vie. Malgré ses dires, la vie de solitaire était tellement plus barbante et difficile que la vie au sein d'un clan ou d'un groupe.

Il y avait bien quelques semaines qu'il ne s'amusait plus à espionner les autres ou à les analyser.  Son seul bon souvenir remontait à la dernière fois où il avait chopé une âme. Par contraste à la vie qui s'échappait de sa victime, Kyoya ne s'était jamais senti aussi vivant. Ses yeux exorbités, son pouls affolé, les cris d’angoisses, la sensation de puissance qu'il éprouvait alors ...Il s'en souvenait comme si c'était hier.  C'était exaltant, vivifiant, ardent. Depuis, passage à vide. Y'avait trop de concurrence pour les âmes, il n'arrivait jamais à en trouver des dignes d’intérêt. Il n'avait que faire de capturer facilement des âmes au rabais. Lui ce qu'il aimait, c'était une traque longue et vicieuse. Etudier des jours durant sa victime, tapie dans l'ombre et choisir le meilleur moment pour attaquer. C'était presque jouissif pour lui de prendre une âme après une minutieuse traque.

Soupirant, il laissa son dû près de son verre vide et sortit du bar. Il fallait qu'il trouve une solution. L'air frais lui ferait du bien pour réfléchir. Comme d’habitude, le métalleux faisait comme s'il était seul au monde, ne prenant pas la peine de se soucier des autres. Ses écouteurs vissés sur la tête,  il écoutait en boucle son  morceau du moment 570 du groupe Motionless in White .Une chanson sombre et dynamique comme il les aimait , ça l'aidait à réfléchir .

Il errait sans même regarder autour de lui.

Quelques instants passèrent avant qu'il ne heurte quelqu'un .Quelqu'un ? La barbe. Il releva les yeux, faisant des efforts pour rester calme. Quel abruti cela pouvait donc être ? Il arrêta sa musique, prêt à en découdre.

- Yo, excuse-moi de t'avoir bousculé, j'avais la tête ailleurs. Rien d'cassé ?

S'il s'attendait à ça ! C'était de sa faute et l'autre lui présentait ses excuses. Il monta d'un cran dans l'estime mentale de Kyoya. Il lui plaisait déjà bien. Il avait l'air moins con que la moyenne ici-bas. Il semblait assez jeune, mais il ne fallait pas se fier à l'âge ici... Ce qui ressortait le plus chez lui , c'était ses cheveux roux en bataille qu'il gratta justement. Il portait une sorte de kimono de combat et avait sur lui un sabre. Tiens ? Intéressant ... Il venait d'avoir une idée pour se distraire. L'autre pourrait toujours refuser mais dire non à un défi c'est un peu la loose... bah, il n'y a qu'un moyen de savoir : essayer.

-Y'a pas de mal , c'est de ma faute de toute façon . dit-il, biaisé de devoir s'excuser. Eh , sympa ton sabre , mais il ne ferait pas le poids face à mon katana commenta-il de manière joueuse T'en penses quoi ?

Il ajouta un rictus de défi. Pour une fois, il n'était nullement agressif. Ses yeux sombres brillaient d'intérêt. Le jeune traqueur remonta machinalement ses bracelets en cuir, comme il avait l'habitude de le faire avant de dégainer son katana.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Message Sam 28 Jan - 20:54
if I'm attacking, I'll cut you. #NoahKassidy

Je haussais les sourcils, ne sachant réellement comment réagir face à une telle provocation. L'emo que je venais de rencontrer m'intriguais beaucoup, il y avait une aura qui se dégageait de lui... Une aura qui m'inquiétait un peu, je vous avouerais. Je remarquais d'ailleurs son katana lorsqu'il en fit mention, ces fameuses armes japonaises aux lames fines ? L'individu se releva alors en remontant de drôles de bracelets de cuirs qu'il avait à ses poignets, et me fixa d'un air de défi qui eut le don de me faire sourire.

- J'imagine que c'est un bon moyen pour tuer le temps. Mais je te préviens, j'ai une furieuse envie d'aller boire alors, faisons ça en vitesse.

En réalité, je profitais surtout de l'occasion pour m'entraîner un peu. En tant que Traqueur, mon travail n'offrait pas de réel difficultés, les Âmes ne pouvaient se défendre à nos Armes Berserks, et notre travail s'apparentait plus à une sorte de routine qu'autre chose. Lui tournant alors le dos, je commençais à m'éloigner de quelques pas pour nous offrir une bonne distance, et choisir notre zone de combat. Une grande allée devant le parc qui n'était actuellement pas fréquenté.

Puis, j'empoignais fermement ma main autour de la garde de mon sabre accroché à mon dos, que je sortais alors, l'exposant entièrement face à mon opposant. Une sorte de couperet en une pièce unique de métal, à la lame courbe noire avec un tranchant blanc, la poignée étant recouverte de tissus blanc me permettant d'avoir un contrôle absolu sur son maniement. Poussant un bref soupir, je posais mon regard sur l'emo, avant de faire disparaitre mon sourire, fronçant dès lors mes sourcils.

Apparence de l'Arme:
 

Prenant une grande inspiration, j'attendais quelques instants de flottement, me laissant le temps de me concentrer avant d'entamer l'affrontement. Toutes les traques que j'avais faite, j'espérais que l'expérience acquise au cours de ma "carrière" saurait m'être bénéfique pour ce moment. C'était probablement la première fois que j'affrontais un autre Traqueur, même si c'était plus un jeu pour se divertir qu'autre chose, c'était toujours un bon moyen de se jauger. Soudainement, je pris appui sur le sol et m'élança à pleine vitesse sur mon adversaire, abattant d'un geste vertical mon couperet, attendant de voir s'il saurait parer ce genre d'attaque.

- Au fait...

Je bondis alors en arrière pour éviter toute contre-attaque éventuelle, me remettant immédiatement en position de garde, avant de terminer ma phrase entamé.

- Je m'appelle Noah. Noah Kassidy.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Message Lun 30 Jan - 18:03
▲Noah▼ If I'm attacking, I'll cut you.


Le rouquin haussa légèrement les épaules, avant de finalement sourire. Selon les estimations de Kyoya, il y avait 85% de chance qu'il accepte son défi.

- J'imagine que c'est un bon moyen pour tuer le temps. Mais je te préviens, j'ai une furieuse envie d'aller boire alors, faisons ça en vitesse.

Gagné. Kyoya acquiesça. Il n'avait de toute façon pas prévu de s'attarder trop longtemps par là. Faut pas déconner non plus, il ne comptait pas se faire de vieux os ici. Il voulait juste vérifier si ce mec en valait vraiment la peine. Et aussi pour le plaisir de croiser le fer. Le jeune emo ne l'avait pas fait depuis sa mort. Pour l’instant, ses réactions lui plaisaient.

Ce combat était avant tout une première dans ce monde mais également une première tout court. Il avait uniquement combattu à armes égales. Katana contre Katana. Jamais il n’aurait envisagé de se battre contre un autre type d’épée. Elles ne se valaient pas selon les techniques et l’usage voulu. Les épées du Moyen-Âge étaient par exemple lourdes pour pouvoir percer les puissantes armures. Son katana était quand à lui fin et léger, pour infliger des coupures efficaces sur la peau nue … Il jaugea silencieusement l'arme de son adversaire. Le sabre était recourbé et pointu au bout. Il semblait offrir une bonne résistance à l’air.

L'aérodynamisme n'était pas le même que celui de son katana. La lame semblait bien plus épaisse que la sienne.  Mais il était presque sûr que la sienne était plus affutée.   Il ne saurait définir l'issue du combat. Kyoya n'avait pas assez de données pour ça. Est-ce que son adversaire engageait souvent des duels ? Depuis combien de temps maniait-il le sabre ? Était-il traqueur depuis longtemps? Trop de questions sans réponses. Kyoya n'aimait pas évoluer en terrain inconnu.

Les adversaires se tournèrent le dos et s'éloignèrent quelque peu l'un de l'autre, histoire de se donner de la place et de faire ça dans les règles de l'art. Il dégaina son katana de sa ceinture tandis que son opposant déploya son sabre de son dos. Puis, ils se firent face. Le rouquin soupira, son sourire remplacé par un air concentré. Au contraire, le rictus de Kyoya s'élargit. Il ne s'était pas autant amusé depuis un moment et il comptait en profiter. Au fond, pourtant, il brûlait d'une détermination farouche.

Son adversaire bondit en avant, prêt à lui asséner un coup. Reprenant ses esprits, le japonais eut tout juste le temps de parer l’attaque. Il ne se laisserait pas avoir deux fois.

- Au fait...

L'autre recula et se remit en garde afin de ne pas se mettre en posture vulnérable. Kyoya nota cela. Il avait l'air prudent dans sa manière de combattre. Lui, avait plus tendance à prendre des risques.

- Je m'appelle Noah. Noah Kassidy.

- Pas mal, j’ai failli me faire avoir. Moi c’est Kusakabe Kyoya. Je sens qu’on va bien s’amuser tous les deux.

Kyoya décida de tenter une attaque à son tour, hésitant à la jouer amicale ou dangereuse. Ils étaient déjà morts de toute façon, non ? Fatale, l’hésitation. Au diable la prudence ! L’adrénaline qui commençait à envahir son corps la submergeait, la sacro-sainte prudence. Quelque chose lui disait que Kassidy allait être un adversaire sérieux. Il avait fait le fanfaron tout à l’heure mais il avait été bien en peine pour riposter.  Mais il était sérieux lui aussi. Il allait désarmer son adversaire. Kyoya eut un instant peur d’être rouillé, mais tout lui revint naturellement.

Sa saisie était souple, ses paumes en contact complet avec le manche de l’arme. Les mains ne faisaient qu’une part de l’action, elles n’étaient en réalité qu’un transmetteur de son centre de gravité, les hanches. Il lança l’assaut, ne mettant pas encore toute sa puissance , mais une assez bonne partie de celle-ci. Il voulait jauger son adversaire, le pousser à en faire plus. En fin de frappe, il tourna le poing et les poignets et les vrilla vers l’intérieur afin de de verrouiller et de solidifier la frappe.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Message Mar 31 Jan - 16:28
if I'm attacking, I'll cut you. #NoahKassidy

Au cours de mes diverses traques sur Terre, j'avais eu l'occasion d'en apprendre énormément sur la vie de ce monde, et ainsi, je pus mieux appréhender celle de notre propre monde. Il existait des cultures, des traditions qui m'étaient inconnus, mais qui me fascinait énormément. Tout en ayant cette bizarre impression de ne pas appartenir à la bonne époque, j'étais enthousiasmé à l'idée de savoir, d'apprendre. C'était un peu la même chose pour les combats. Cette soif de vaincre, cette ascension vers la puissance qui passait par la pratique et l'expérience, il y avait réellement quelque chose d'admirable et de profondément respectueux dans... Cet art.

Car oui, je considère que le combat était un art, ne s'agissait-il pas d'une manière corporelle d'exprimer quelque chose, après tout ? Il existait même des sports de combats reconnus par la majorité. Des sports qu'il fallait apprendre, parce que le sens du combat n'était pas innée chez l'Homme, il était acquis. Toujours en position de garde, je ne quittais pas le dénommé Kyoya des yeux, prêt à recevoir la moindre de ses offensives. Kusakabe Kyoya. Bien que ce ton dégageait quelque chose d'assez provocateur, ce Traqueur m'intriguait beaucoup, rien que par son style vestimentaire assez... Singulier.

Le premier choc fut d'une violence rare. Le sabreur s'élança vers moi à grande vitesse, me forçant à adopter une position de garde bien plus féroce. Sa lame était d'une finesse comme jamais je n'en avais vu auparavant, c'en était presque surréaliste. Pourtant, mon instinct me hurlait de ne pas sous-estimer la puissance d'une telle arme... Et surtout celle d'un Traqueur. Mais, toujours aussi fier de moi, je souriais à pleine dents, me sentant invincible derrière mon couperet géant, pensant pouvoir encaisser la moindre attaque. Ce n'est qu'au choc de nos lames, que je compris réellement.

Que je compris à quel point j'avais fait fausse route. Un véritable frisson de douleur parcourut mes bras, se propageant dans tout mon corps. Serrant fermement les dents pour tenir la pression exercé par mon opposant, celui-ci mit soudainement une nouvelle force dans son coup, me projetant durement en arrière. Sans des réflexes de tigre, je serais probablement déjà à terre. Mais heureusement, j'étais parvenu à rester malgré la force avec laquelle il m'avait projeté, me laissant déjà essoufflé. Sans un mot, je repartis immédiatement à la charge, plaçant cette fois-ci mon sabre sur le côté, préparant une forte attaque horizontale.

Une fois le coup partit, je tentais de viser les côtes de mon adversaires, mais cela ne suffirait probablement pas. C'est pour cela que juste après cette attaque, je me retournais rapidement, plaçant de nouveau ma lame au-dessus de moi, l'abattant alors sur le crâne de l'emo. C'est alors que débutait un enchaînement pratiquement imparable, les coups pleuvaient de toutes parts, et je tentais de garder un rythme à la fois rapide et puissant afin de désarçonner mon adversaire, tout en essayant d'avancer dans le but de le faire reculer au maximum, et ainsi lui faire perdre ses repères.

Soudainement, je stoppais mon enchaînement et, d'un geste, j'inversais le sens de ma lame, plaçant ma lame derrière moi, et le poignet devant. Puis, je vins écraser l'estomac de Kyoya d'un puissant coup du poignet du bout de mon sabre, tout ceci dans l'objectif de le faire valser au sol, et ainsi prendre un avantage certain sur le duel. Une fois mon action terminée, je souriais une nouvelle fois, attendant le prochain assaut de mon adversaire, presque impatiemment.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Message Mer 1 Fév - 14:14
▲Noah▼ If I'm attacking, I'll cut you.


Le sourire assuré qui était affiché sur le visage de Noah s'effaça presque instantanément au contact des deux lames. Sans doute avait-il sous-estimé la puissance des katanas et se rendait-il compte que derrière son apparence frêle, se cachait une arme dangereuse.

Il serra les dents et dut faire appel à toute sa force pour ne pas basculer en arrière, déséquilibré par la puissance du choc. Déjà, Kyoya esquissait un sourire triomphant mais lui aussi sous-estimait son adversaire. Son orgueil le poussait à ne pas trop appréhender cette attaque. Après tout, vu ce qu'il avait infligé à l’autre, la prochaine attaque devrait être médiocre, le temps qu'il récupère. Mais Kassidy  semblait faire preuve d'une grande résilience et d'une volonté à toute épreuve.  Il resta debout et repartit presque immédiatement à la charge.

Kyoya esquiva de justesse le coup porté à ses côtes mais n'eut pas le temps d'éviter les prochaines attaques, tant elles furent rapides et rapprochées. En effet, le combattant roux ne plaisantait plus. Il fit une volte-face presque instantanée et abattit son sabre sur le haut du crâne du japonais. Sonné par le choc, il fut vulnérable aux attaques suivantes. Un éclair de douleur le traversa. Son bras, puis son flanc droit furent tailladés et déjà le sang commençait à perler.

Alors qu'il commençait déjà à apercevoir sa défaite, l'enchaînement infernal cessa. Il eut le temps de souffler une seconde mais ce ne fut que le calme avant la tempête. Kassidy leva le sabre au-dessus de son épaule et l’abattit, visant le ventre de son ennemi. Encore désorienté par les précédentes attaques, il n'eut pas le temps de se soustraire à l’attaque. Il put à peine se mouvoir vers la droite avant que le sabre ne le touche  certes pas de plein fouet, mais d'une manière néanmoins douloureuse et efficace. L'épaisse lama traversa le tissu de son t-shirt et vint l'entailler violemment. Il ne put contenir un cri de douleur et ne résista quelque secondes avant de s'effondrer sur ses genoux. Erreur fatale. Il ne pouvait se mettre en une telle position de faiblesse s'il voulait avoir une chance de renverser la situation. Ignorant la douleur qui ne faisait que s’amplifier, il réfléchit à quelque chose qui pourrait occuper son opposant le temps qu'il se remette sur pied. Il n'avait que quelques secondes.

La tête légèrement tournante, il reprit tant bien que mal son équilibre nécessaire au maniement de son arme. Cette sensation d'être inscrit dans un triangle dont le kissaki de son katana était le sommet. Puis il balança le katana de toutes ses forces dans la cuisse de son adversaire qui s'offrait à lui. Le but ici n'était pas une attaque belle et héroïque dans les règles de l’art. Non, tout ce qu'il cherchait, c'était de faire le plus mal possible au rouquin avant de le distraire quelques instants. Il se releva maladroitement et recula de quelques pas, reprenant un équilibre précaire. L'attaque portée à son estomac l'avait affectée bien plus qu'il n'aurait voulu le montrer. Mais il ne faiblirait pas. Refusant de se laisser aller à la douleur, il gardait les dents serrées et une posture ferme.

Le combat ne faisait que commencer, il avait tout intérêt à tenir un bon moment encore. Ce n'était pas encore intense mais il imaginait déjà l'éventualité d'une sorte de combat d'escrime où les coups pleuvraient bien plus rapidement qu’actuellement. Il se devait de rester frais et tout azimut.

Et alors, malgré la panade dans laquelle il se trouvait, il esquissa un large sourire, presque dément. Enfin, une véritable adrénaline courrait dans ses veines. C'était tellement plus plaisant que la morne apathie dans laquelle il avait été plongé des jours durant. Ses capacités intellectuelles et physiques étaient enfin sollicitées en situation intéressante.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pour une poignée de Yen [Andrea]
» Pour une poignée de Whiskas...
» Pour une poignée de pièces d'or...
» Pour une poignée de dollars (recherche de rp non terminée)
» Pour une poigné de pépites...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Melancholy of Souls :: Tic Tac, l'Heure sonne... :: Cimetière :: RPs abandonnés-