« oh I over trust. » † Yunji

Invité
Message Lun 30 Jan - 21:01
Overdose
Oh and I
overdose
Rubis, Rubis, tu sens l'alcool sans fin s'écouler dans tes veines.
L'oublie de l'homme, comme pour se sentir vivant encore une seconde, comme pour avoir la sensation que tout va bien. C'est éphémère, c'est stupide, c'est humain, c'est en vain. Un verre, deux peut-être trois et les liquides du péchés qui ne cessent de s'enliser. La dépendance, c'est parfois ce qui arrive aux plus fébriles, aux plus faibles mentalement. Ils se laissent submerger et ils finissent par oublier. Oublier que la vie ne peut-être voilée éternellement. La réalité reviendra toujours vous frapper violemment. Alors Rubis tu n'es jamais tombée dans cette envie, dans ce besoin d'un oublie sans fin. Toi, oui toi tu préfères te mentir subtilement pour ne pas couler, mais tu continues à vivre finalement. « Un mojito s'il vous plaît. » de ta voix légère, cristalline, un poil séductrice, tu commandes sans même dire bonsoir. Parce que cet homme remarque aisément que dans ta manière de t'adresser à lui, il y a un certain respect. Un sourire arme ses lippes et tu t'assois simplement.

Rubis, Rubis, ce soir tu as décidée de boire.
Comme souvent à vrai dire. Chaque soir peut-être bien. L'alcool fait partie de ta vie, il est nécessaire et pourtant loin d'être vital. Tu n'es pas encore au bord de ce gouffre, dans l'attente d'une goutte d'alcool pour vivre. Tu as besoin de lui pour survivre, c'est certain, mais tu n'as pas besoin de lui pour vivre. C'est une contradiction, n'est-ce pas ? C'est étrange et tu le penses toi aussi bien souvent. « Est-ce que vous pourriez ne pas mettre de paille s'il vous plaît ? » parce que tu n'aimes pas les pailles, cela t'encombre plus qu'autre chose. Tu aimes sentir tes lippes sur le verre froid, non pas sur le plastique. Il hoche la tête, semblant comprendre, mais tu sens bien qu'il ne saisit pas réellement pourquoi. L'alcool est à prendre avec sérieux, tu le sais bien, Rubis.

Rubis, Rubis, il y a cet homme non loin.
Ton regard glisse, lentement, sûrement vers cette présence bien étrange. Il y a cette aura que tu connais depuis peu, comme celle que Noah arbore. Ce n'est pas humain, pas vrai ? A présent, tu sais faire la différence. Tu connais bien l'humanité, Rubis. Toi qui n'existe que dans le vice et les ténèbres de cette vie, tu reconnais bien chaque être humain. Les âmes et les chasseurs, tu sais voir la réalité en face, mais tu ne t'intéresse guère à lui. Il ne semble pas être à même de discuter pour l'instant. La froideur et l'autorité qu'il dégage naturellement et de par son faciès te donne plutôt envie de ne pas l'approcher. Alors tu ne fais rien et tu bois.

Rubis, Rubis, une goutte, une gorgée.
Un verre puis un deuxième. Les secondes, les minutes s'écoulent et de temps à autre tu tournes toujours tes yeux dans sa direction. Il est intriguant, cet homme. Et tu te demandes vaguement ce qui peut bien le pousser à avoir une telle prestance de glace. Pourtant tu as presque l'impression à présent que sa carapace, que sa froideur est entrain de se... tarir ? « Vous allez bien ? » soudainement tu te dois de lui demander.
notes: love love ♥

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Message Mar 31 Jan - 20:05
the bartender told me i was a wreck

ft.

Yunji ne devrait pas boire. Il le savait. Il se le disait à chaque fois qu’il s’approchait d’un verre d’alcool, mais c’était bien la seule chose sur laquelle sa volonté flanchait. Il s’était au moins instauré la règle de ne jamais prendre forme humain avec la seule intention de boire. Au moins ça, se disait-il.

Cela ne l’avait pourtant pas empêché de se retrouver ce soir-là dans un bar de Saint Louis. Ce qu’il faisait là, c’était une longue histoire, rien de bien intéressant s’il fallait parler en toute honnêteté. Le fait important était qu’il se retrouvait assis sur un tabouret au confort discutable, un verre de bourbon posé devant lui. Au cas où il faudrait préciser, il s’agissait déjà de son deuxième verre. Pas bien Yun, pas bien se disait-il alors qu’il avalait de nouvelles gorgées. Mince, cela faisait longtemps qu’une boisson n’avait pas été autant à son goût. Bien meilleur que tout l’alcool de riz qu’il avait pu ingurgité au cours de son existence, mais pourtant rien ne remplacerait jamais l’alcool de riz dans son petit coeur. Mais tout de même, ce bourbon était sacrément bon.

Tellement qu’il en commanda un troisième. Le serveur l’avait dévisagé un instant, comme s’il hésitait à le resservir, mais après tout c’était son boulot. Le traqueur lui sourit lorsqu’il récupéra la bouteille posée sur l’étagère derrière le bar pour remplir encore une fois le verre. Il le gratifia même d’un Merci plutôt enjoué ; ce qui signifiait que l’alcool commençait à lui monter à la tête. Il s’en rendait compte, il reconnaissait la terrible erreur qu’il faisait mais une force qu’il ne contrôlait pas semblait le forcer à continuer. Non pas que cela lui déplaisait vraiment, cela dit.

Après avoir descendu son verre de moitié, il se frotta les yeux du dos de sa main. C’était le début de la fin. Il devait s’arrêtait. Mais la petite voix dans sa tête essayait encore de le détourner du droit chemin. Vous allez bien ? Ah ça, ce n’était pas la petite voix dans sa tête.

Il tourna sur son tabouret, avec prudence pour ne pas en glisser, histoire de faire face à la propriétaire de la voix. Quelle jolie jeune femme, avait-il pensé. Mais quelle étrange chevelure, aussi. Il lui fallu quelques secondes de silence, à observer cette fille face à lui, avant de pouvoir répondre quelque chose. « Oui. Et vous ? » C’était, d’après Yunji, la moindre des politesses que de lui retourner la question. Sa main avait retrouvé le chemin vers son verre sans besoin d’aide, et elle le portait lentement jusqu’à sa bouche, tandis que son regard n’avait pas lâché cette étrange personne qui été venue lui adresser la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Message Jeu 2 Fév - 17:10
Overdose
Oh and I
overdose
Rubis, Rubis, il se tourne vers toi.
Alors lentement ton regard l'accroche sans un mot, tenant ton verre de mojito en le faisant glisser sur le comptoir pour suivre ton chemin. Comme beaucoup de personnes en ce bas monde, il semble d'abord surprit de remarquer ta chevelure d'un vert presque pomme et un bref sourire en coin apparaît sur tes lippes. C'est habituel comme réaction et il ne semble guère juger cela pour le moment, se contentant finalement de répondre de manière brève à ta question. Pourtant son verre revient rapidement jusqu'à lui, mais son regard accroche toujours le tiens, Rubis. Tu souris, amusée et tu t'assois sur le tabouret à ses côtés. Finalement, il t'intrigue encore plus à présent.

Rubis, Rubis, tu joues un peu avec ton verre.
Le faisant légèrement basculé d'un côté puis de l'autre, tu sembles réfléchir faussement à sa question. Rubis, est-ce que tu songes à le séduire pour voir s'il est réceptif à toi ? Mais tu le sais, tu le sens, il ressemble... à Noah de par son aura. « Hum... Je vais bien, ce n'est que mon premier verre après tout. » il ne semble guère disposé à se montrer très causant, alors Rubis c'est à toi de le faire parler, n'est-ce pas ? La soirée s'annonce plus amusante que prévu, finalement. « Pourtant... j'ai l'impression que vous êtes un peu éméché, monsieur... ? » inconsciemment, l'air de rien tu l'incites à se présenter pour démarrer convenablement la conversation.

Rubis, Rubis, tu t'amuses, mais tu es aussi curieuse.
Curieuse de savoir pourquoi une telle froideur qui s'effrite si aisément au goût de l'alcool. Alors assise sur ton tabouret, tu es tournée dans sa direction, croisant tes jambes comme beaucoup de femme. Ta robe fendue sur le côté laisse apparaître ta peau. Ton coude se pose sur le bar, ta main venant à tes lippes. Ainsi on dirait une provocatrice, Rubis, mais tu souhaites comprendre. Comprendre ce que l'alcool laisse apparaître chez cet homme au premier abord froid. « Je m'appelle Rubis ! » ce prénom te laisse toujours de marbre à présent. Si le joyaux pouvait te correspondre plus jeune, tu n'es plus qu'un jouet aujourd'hui, Rubis. Alors le joyaux s'est tari si fortement. Son éclat est en déclin, brisé. « Je vois que vous avez une bonne descente, un autre verre ? Je vous l'offre. » tandis que tu fini enfin toi-même le tien.
notes: love love  ♥

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Message Ven 3 Fév - 4:15
the bartender told me i was a wreck

ft.

Elle s’approchait. Yunji décrocha son regard pour le porter vers le verre qui l’accompagnait. Il essayait de deviner. Probablement un Mojito. Il avait l’impression qu’une large partie de la population féminine occidentale avait un faible pour ce type de cocktail. Lui pourtant n’y avait jamais trouvé aucune saveur qui justifierai tel engouement. Mais diable, qui était-il pour juger ce que les autres buvaient ? Puis elle s’assit sur le tabouret jusque là vide, tout à côté du sien. Il avala une nouvelle gorgée de son délicieux bourbon avant de reposer le verre sur le comptoir.

Hum... Je vais bien, ce n'est que mon premier verre après tout. Pourtant... j'ai l'impression que vous êtes un peu éméché, monsieur... ? avait-elle dit. Lui ? Éméché ? Oh, elle était bien proche de la réalité, mais Yunji n’était pas encore prêt à l’avouer. Un simple haussement d’épaules, voilà ce qui lui servit de réponse. Non, il n’avait pas vraiment compris qu’elle lui demandait subtilement son nom, l’alcool ayant déjà commencé son travail dans la petite tête de l’ancien chef de guerre. Et puis, il n’avait jamais été très perspicace de base, ce qui figurait parmi la longue liste de ses défauts. Quel homme ne possède point de défaut, de toute façon ?

La fille croisa les jambes sur son tabouret. Jambe que le Traqueur n’avait pu s’empêcher de regarder, comme attiré par la couleur de la peau soudainement révélée sous la robe. Mais il avait su garder ce regard correct, non insistant, parce que pour l’instant, il arrivait encore à conserver ses bonnes manières. Ce fût donc sans peine que son regard se replaça sur le visage de cette personne. Yunji lui trouvait une certaine élégance qu’il ne savait qualifier. Peut-être était-ce juste les vapeurs d’éthanol qui embellissaient juste le monde autour de lui. Je m'appelle Rubis ! Un de ses sourcils se releva. Pourquoi pas Jade ? se questionna-t-il silencieusement. Cela aurait déjà été plus en corrélation avec l’atypique coloration de ses cheveux. Et même si cela était une coloration - ce qui était probablement le cas - pourquoi ne les avait-elle pas coloré en rouge, dans ce cas ? Les cheveux de la jeune femme commençaient à éveiller de nombreuses questions dans l’esprit embué du Traqueur. Je vois que vous avez une bonne descente, un autre verre ? Je vous l'offre. Ah, voilà une offre qui l’intéressait. Comme une réponse positive, il termina d’une traite son verre presque déjà vide. Puis il décida de sortir de son mutisme.

« Je serais fou de refuser une offre pareille. » Un sourire étira ses lèvres alors qu’il poussait son verre vers l’intérieur du comptoir. « Mais je tiens à offrir le prochain. » Si prochain il y avait. Bien sûr, il se sentait tout à fait apte à tenir encore quelques verres, mais il ne savait pas ce qu’il en était de la demoiselle. Il ne semblait pouvoir décrocher son regard d’elle, et son sourire n’avait pas bougé depuis qu’il avait pointé le bout de son nez. Il allait ouvrir la bouche une nouvelle fois, prêt à rattraper l’erreur inconsciente commise plus tôt. « Mon nom est Wu Yunji. Appelez moi Yunji, ou Yun si le coeur vous en dit, vous pouvez même me donner un nom américain s’il se trouve que c’est trop compliqué à prononcer pour vous. Sachez en tout cas, Mademoiselle Rubis, que je suis bien heureux de faire votre connaissance. » Il avait souvent remarqué la difficulté des occidentaux à prononcer tout ce qui sortait de l’ordinaire de chez eux, ce qui était la raison de sa proposition. Dans un automatisme précis au millimètre près, il se courba légèrement comme signe de respect pour la demoiselle devant lui.

Son regard lâcha enfin la prénommée Rubis pour se déplacer jusqu’à son verre vide. « Peut-être auriez vous une recommandation à faire découvrir à quelqu’un qui n’est pas du coin ? Je vous fais confiance. » Son bourbon avait beau être un délice, c’était la seul chose qu’il consommait lorsqu’il se retrouvait hors de son terrain de confort. Mais il pensait que, éventuellement, cette jeune dame pourrait le conseiller sur quelque chose qu’il n’aurait jamais goûté et qui élargirait alors ses horizons.


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Message Mar 21 Fév - 15:28
Overdose
Oh and I
overdose
Rubis, Rubis, cet homme semble correct.
Pour changer face à ce que ce monde te démontre bien trop souvent, cette personne semble ne guère regarder tes jambes plus de quelques secondes. Alors un fin sourire arme tes lippes, bien heureuse de voir que tous les hommes ne sont pas encore les mêmes. Tu le savais déjà, mais il est toujours bon de le confirmer chaque jour, dès qu'on le peut. Amusée, intriguée, tu fini rapidement ton verre et pour un commander un nouveau lorsque ton vis-à-vis accepte ta proposition. « Un autre pour monsieur et je vais prendre la même chose que lui. » parce que le mojito n'est qu'un alcool de départ après tout. « J'accepte pour le prochain verre ! » comment refuser également pour ta part ? Une soirée dans un bar se devait d'être vécu avec un verre à la main, un alcool au bout des lèvres.

Rubis, Rubis, il te donne son nom.
Un instant un silence perle de ta part, prononçant sans fin son prénom dans ton esprit. Visualisant une nouvelle fois la manière dont il l'avait prononcé plus tôt, tu essayes encore et encore jusqu'à finalement tenter l'expérience. « Younji... Hum... je crois que ce n'est pas tout à fait cela encore. Je vais donc me contenter d'essayer de dire Youn. Je n'aime pas donner des noms américanisés au gens. Chacun est né avec son prénom, ce n'est pas pour le modifier pour une question d'aisance personnelle. » et tu bois une gorgée de ce verre qui revient, savourant le bourbon alors. Oui Rubis, tu n'aimes pas changer le prénom des gens pour ta propre convenance. Autrui te nomme Rubis, alors tu nommes autrui inversement avec la façon dont leur parents les ont appelés. « Je suis tout autant heureuse de faire votre connaissance. »

Rubis, Rubis, il te demande un avis.
Sur l'alcool et tu ne sais guère quoi répondre à vrai dire. Tu n'es pas de celles qui testent tout et n'importe quoi parce que l'alcool peut rapidement t'emmener dans des ennuis sans fins. Toi qui satisfait les hommes chaque jours, il n'est pas rare d'en croiser en ces lieux et qui sait. Ils sont nombreux à espérer te voir ivre pour en profiter gratuitement. Toi la poupée de luxe. « Je suis navrée, j'essaye toujours de rester soft. De rester dans un domaine que je connais bien. Vous savez, les hommes ici aiment bien se dire qu'une femme ivre est une proie facile. » ce n'est qu'une réalité que tu ne connais que trop bien et plus encore de par ton métier. Les gens qui reconnaissent ton faciès ont souvent des pensées bien néfastes après tout. « Mais peut-être pourrions-nous demander la spécialité du barman ? Ou alors lui donner libre court à son imagination ? Le laisser décider peut-être une bonne chose pour découvrir de nouvelles choses. » et tu souris en coin, amusée, belle. Tu sais faire, Rubis. Tu sais être belle, c'est la base de ce quotidien que tu détestes au point de ne plus vivre dans le futur, seulement dans un présent que tu espères voir rapidement disparaître. Tu n'es qu'une façade. Et ce soir, tu as envie de t'amuser un peu pour oublier cette réalité, t'amuser à boire ce que tu n'oserais faire en temps normal. Parce que Yunji te donne envie de le faire avec son aura froide, finalement bien plus sympathique qu'il n'y paraît. Tu aimes bien cette ambiance qu'il dégage. « Alors... On test ? »
notes: désolée pour le retard, j'étais un peu éparpillée dernièrement ♥

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Message Mer 12 Avr - 15:35
the bartender told me i was a wreck

ft.

Deux nouveaux verres arrivaient près d’eux, et Yunji n’attendit pas bien longtemps avant de tirer le sien de son côté, bien que la première gorgée ne fût pas pour tout de suite. Il ne semblait plus réussir à décoller son regard de cette Rubis, cette jeune femme qui dégageait quelque chose d’envoûtant. Il ne l’écoutait plus qu’à moitié, se contentant de ne retenir que les principales informations. Elle parlait beaucoup, trouvait-il. Mais elle semblait avoir de l’aisance dans l’art du discours, bien plus que lui, cela était bien sûr. D’un côté, il ne trouvait pas cela désagréable, quelqu’un capable de faire la conversation. Étrangement, rien de ce qu’il ne se passait pour l’instant pendant cette soirée ne lui déplaisait. L’alcool y était probablement pour quelque chose. Probablement.

Il fût un peu déçu d’apprendre qu’elle ne saurait le conseiller pour leur prochain verre. C’est à ce moment que ses yeux quittèrent les traits de la jeune femme, pour aller porter leur attention sur le fond du verre que Yunji tenait entre ses doigts, et qu’il porterait par la suite lentement jusqu’à ses lèvres, en avalant une première gorgée. Yunji aurait pourtant juré qu’elle devait avoir une connaissance parfaite en ce qui concernait tout ce que l’on servait dans les bars. Drôle d’assomption peut-être, mais il avait ce sentiment qu’elle n’était pas tout à fait une étrangère au monde nocturne. Peut-être parce qu’elle s’était justifié de sa méconnaissance en boissons à cause du comportement « des hommes ici », qui suggérait en effet qu’elle était une initiée, et qui semblait par ailleurs avoir une odeur de vécu.

Mais elle ne le laissa pour autant totalement dans le vide ; elle proposa de demander directement au barman. Bien sûr, cela était une bonne idée. Certes, il était toujours un peu déçu, mais nous dirons que c’était mieux que rien. Cela pouvait même être intéressant, puisqu’ils découvriraient en même temps. Il leva le regard vers le barman, ayant l’air de réfléchir quelques instant, puis avala d’une traite ce qu’il restait de son bourbon. Ce dernier commençait à prendre le goût du verre de trop, mais Yunji prit la décision de totalement refouler cette sensation. De toute façon, il avait décidé que le prochain verre serait le dernier. Peut-être.

« Testons cela. » Il avait adressé un sourire en coin à la jeune femme, levant la main pour attirer l’attention du barman. « Monsieur, s’il vous plait, surprenez nous. » Il commençait à parler de manière un peu saccadée, l’accent de sa langue maternelle reprenant du dessus, ce qui avait dû rendre la compréhension un peu compliquée pour le barman. Celui-ci s’était pourtant rapidement mis au travail, et Yunji avait reporté son attention sur Rubis, essayant de masquer au mieux l’alcool qui tapait de plus en plus fort derrière son front.

« J’espère, Mademoiselle, que vous avez quelqu’un... pour vous ramener. » Il devait réfléchir pour faire des phrases cohérentes, mais au moins il arrivait encore à placer les mots dans le bon ordre. Le prochain verre serait définitivement le dernier pour lui, il ne souhaitait pas que cette belle demoiselle ne se souviennes que de lui comme d’un homme incapable de marcher après quelques verres seulement, il voulait garder un minimum de dignité. « Je ne me sentirais pas la conscience tranquille, s’il venait, à vous arriver quelque chose, ou si vous preniez, le volant, ou.. enfin, vous voyez, ce que je veux dire. » Il n’avait pas envie de devoir aller récupérer l’âme d’une telle femme le lendemain de leur rencontre, il était sur que cette chevelure manquerait au paysage environnant. Et puis, cela serait bien dommage pour elle, de mourir si jeune. Bien, bien dommage.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» Jesus je suis pas sur que jte trust sur celle la...
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» L'Horloge qui dit tout
» Taylor J. Trust

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Melancholy of Souls :: Tic Tac, l'Heure sonne... :: Cimetière :: RPs abandonnés-